Le bois, c'est simple à entretenir

Noter cet article :

12345

Quelles essences pour quels usages ?

La plupart des essences présentes dans nos contrées sont utilisées en construction bois, qu’il s’agisse d’ouvrages structurels, de second-œuvre ou décoratifs. Le chêne, le châtaignier, le hêtre… ont longtemps été les principales essences des bâtisseurs. On redécouvre aujourd’hui leurs nombreuses possibilités, leurs qualités mécaniques, leur résistance aux attaques diverses et leur durabilité.

Les résineux sont, quant à eux, majoritairement exploités en charpente, second œuvre et menuiserie.

Aujourd’hui, il est important de noter un progrès significatif : de nombreux traitements thermiques permettent désormais à des essences relativement moins résistantes à différentes attaques de concurrencer des bois naturellement mieux armés.

 

Finitions, aspects et maintenance

Pour la plupart des essences, le bois  nécessite un entretien régulier pour espérer conserver l’aspect d’origine. Pourtant, une majorité de bois exposés aux intempéries nécessite en réalité peu d’entretien. C’est au concepteur ou à l’entreprise de sensibiliser le client final sur les différentes solutions possibles, elles sont nombreuses.

Pour limiter une évolution trop hétérogène, l’absence de reliefs sur les façades est  à retenir. La pose des bardages en mode vertical favorise également une patine uniforme, car l’écoulement de l’eau est plus régulier, comparativement à une pose horizontale. Il est aussi possible d’anticiper le grisaillement, par application d’un saturateur gris à la livraison du bâtiment. Toujours dans une optique d’entretien réduit, une façade protégée par des débords de toiture importants conservera sa teinte d’origine, elle foncera néanmoins quelque peu avec le temps.

 

Le bois et ses infinies possibilités

D’une région à l’autre, les constructions en bois se déclinent dans des esthétiques et des teintes spécifiques. Lorsqu’un maître d’ouvrage souhaite une évolution esthétique différente du gris, différentes solutions sont possibles. Le maintien de l’aspect d’origine passe par l’application régulière de lasures, de rénovateurs et de procédés anti-grisaillement, c’est la pratique la plus courante en régions de montagne.

Pour contourner ces contraintes, nombre de  prescripteurs se tournent vers des systèmes de bardages peints en usine, voir vers des bardages « d’aspect bois », qui n’en ont que l’aspect. Les fabricants de bardages peints donnent souvent des garanties de 10 ans de bonne tenue, et des travaux sont actuellement en cours, pour tendre vers une norme qui permettrait, sous certaines conditions techniques, de donner  une garantie de dix ans pour des peintures appliquées sur chantier par des entreprises.