Votre projet de maison bois : de la concrétisation à la remise des clés

Vous disposez d'un terrain, d'un permis de construire et de plans de financement... Reste à entrer dans la phase de chantier ; un concerto en trois mouvements dont le final fait immanquablement triomphe.

Noter cet article :

12345

De l'ouverture du chantier au clos couvert : prestissimo

C'est la période la plus enivrante ! Cependant, avant que le gros oeuvre ouvre le chantier et que le montage de la structure bois (ossature, isolation, bardage, charpente...) donne la cadence, quelques précautions s'imposent :

  • vérifiez que votre contrat de construction (CCMI) comporte une garantie de livraison à prix et délais convenus.
  • si plusieurs intervenants s'occupent de la construction, charge est à vous de signer un contrat d'entreprise avec chacun d'entre eux et d'exiger par corps de métier :
    • un justificatif d'assurance de responsabilité professionnelle,
    • un devis descriptif et des plans d'exécution détaillés,
    • un calendrier de réalisation des travaux,
    • l'échelonnement précis des paiements en fonction de l'avancement.

A noter : pour établir votre contrat, vous pouvez vous référer à la norme NF P-3-001 élaborée par l'AFNOR.

La mise hors d'eau- hors d'air (structure + charpente+ couverture+ menuiseries) est une période brève et intense, réalisée généralement en quelques semaines, voire quelques jours selon la technique constructive (l'ossature bois est plus rapide que la structure en poteaux-poutres ou bois massif).

Le chantier du second oeuvre : moderato

La deuxième période est la plus fastidieuse, car soumise aux délais pratiqués dans le bâtiment. En véritable maestro, le maître d'oeuvre doit orchestrer le chantier avec un minimum de chevauchements des entreprises et faire respecter les délais. Figurent parmi les interprètes de ce second mouvement, les professionnels spécialisés en :

  • agencement,
  • électricité/VMC,
  • chauffage,
  • plomberie,
  • carrelage/parqueterie
  • plâterie/peinture,
  • voirie et réseaux divers...

La fin de chantier : allegretto

Après l'intermède du second oeuvre, la réception des travaux en présence du maître d'oeuvre est un passage décisif ! Selon la qualité des ouvrages, le procès verbal (daté et signé par l'ensemble des parties) :

  • confirme l'acceptation de réception des travaux sans réserve,
  • infirme l'acceptation de réception car fait état de vices apparents,
  • confirme l'acceptation de réception moyennant des réserves (stipulées à l'entreprise responsable par courrier RAR). L'entreprise doit procéder aux réparations des désordres apparents dans les délais fixés dans le contrat d'entreprise. A défaut des abattements ou pénalités de retard contractuels peuvent s'opérer.

Enfin, après l'allégresse du final et sa remise des clés, les maîtres d'ouvrage doivent encore procéder :

  • au paiement du solde du contrat CCMI et des honoraires du maître d'oeuvre
  • à l'envoi (sous 30 jours en mairie) de la déclaration d'achèvement de travaux, signée du maître d'oeuvre et des entreprises afin d'obtenir (dans un délai d'environ 3 mois), un certificat de conformité, précisant que les travaux réalisés sont conformes au permis de construire.

A noter : la réception est le point de départ des garanties biennales (garantie de bon fonctionnement de l'équipement) et décennales (garantie de solidité de l'ouvrage et de ses fondations).

L'indispensable assurance D.O.

Exigée par les banques pour l'obtention du prêt, les notaires pour la revente avant 10 ans et les mairies pour le permis de construire, l'assurance dommages-ouvrages a pour but de permettre la réparation rapide des malfaçons en garantissant la prise en charge des travaux, indépendamment de la recherche de responsabilités. Elle couvre, pendant 10 ans après la réception, les vices et malfaçons qui compromettent la solidité de l'ouvrage.

Xavier Coquel, Séquoîa Construction Bois

Quels conseils donneriez-vous aux maîtres d'ouvrage qui veulent construire en bois ?

Mon conseil est de ne pas s'adresser uniquement aux entreprises solides financièrement, mais de rechercher des artisans qui font du bel ouvrage. Je conseille aussi de passer par un architecte pour ne pas avoir de soucis sur le chantier.

Combien de temps faut-il pour monter une structure bois ?

En ce moment, je prépare une structure de 210 m². Il faudra compter 15 jours de préfabrication, idem pour la charpente. Les murs seront levés en 2 jours.

Vous interviendrez combien temps après les fondations ?

Il faudra 3 semaines pour la dalle et 21 jours de séchage. C'est long ! Mais on ne peut pas découper nos bois avant que la dalle soit terminée, à cause d'éventuelles fautes d'équerrage. Il y en a toujours, mais on ne demande pas au maçon de casser sa dalle. C'est à nous de nous adapter !