Le bois est tout-terrain : avec lui, on peut construire n'importe où

Terrains instables, escarpés ou enclavés... Le bois passe là où le béton échoue. Regard d'experte, avec l'architecte Pascale Mira.

Noter cet article :

12345

Bois.com : En construction, le bois passe vraiment partout ?

Pascale Mira : Il permet en tout cas de construire sur des terrains où il serait difficile, voire impossible, de mettre en oeuvre une solution maçonnée. Les constructions bois sont légères et ne nécessitent qu'un ancrage au sol limité. Cela permet de bâtir sur des terrains escarpés ou mal stabilisés, sans avoir recours à des travaux de consolidation, longs et coûteux.

Bois.com : Un exemple ?

P.M. : Je travaille en Ile-de-France, et je suis amenée à construire au-dessus d'anciennes carrières de calcaire. J'ai récemment réalisé une maison sur un terrain de ce type : l'usage du bois a permis de mettre en oeuvre une construction suffisamment légère pour ne pas nécessiter de travaux de confortation. C'est une économie de plusieurs dizaines de milliers d'euros !

La légèreté du bois permet de construire sur des terrains mal stabilisés ou escarpés, sans coûteux travaux de consolidation.

Cette légèreté constitue également un avantage lors de travaux de surélévation, qui peuvent être effectués sans reprise sur les fondations de l'existant. De plus, le bois autorise des portées importantes. Cela évite de mettre en place des renforcements dans les volumes intérieurs, des piliers, par exemple.

Bois.com : Quels sont les autres atouts de la construction bois ?

P.M. : L'accès au chantier. Les matériaux utilisés pour la construction d'une maison bois peuvent pour la plupart être portés à la main. Il est ainsi possible de construire sur des terrains très enclavés, inaccessibles pour des engins lourds. Il peut s'agir d'une maison de campagne située au bout d'une voie non carrossable, mais aussi d'un terrain situé dans un tissu urbain très dense.

Dans ce dernier cas, les chantiers bois présentent un autre avantage : il est possible de livrer l'ensemble des matériaux en un ou deux jours, ce qui limite les nuisances pour le voisinage. Rien de comparable avec les va-et-vient incessants d'un chantier béton !

L'utilisation du bois permet de construire sur des terrains très enclavés, inaccessibles à des engins lourds.

Bois.com : Un exemple de réalisation avec un accès difficile ?

P.M. : Je devais réaliser une extension dans un fond de parcelle ceint de murs, dont le devant était occupé par... la maison des voisins ! Nous avons obtenu l'autorisation de faire passer les matériaux au travers de leur garage. En 48 heures, tout était sur le chantier, et celui-ci s'est ensuite déroulé sans autre gêne pour ces sympathiques voisins...