Une maison qui prend de la hauteur grâce au bois

Initialement de plain-pied, cette maison urbaine de Montpellier était devenue trop petite pour une famille agrandie. La décision d'une surélévation s’est prise dans un souci d’intégration optimale.

Une maison surélevée à Montpellier

Noter cet article :

12345

Fiche technique

  • Lieu : Montpellier (34 000)
  • Surface maison : 160 m²
  • Surface terrain : 400 m²
  • Année de construction : 2005
  • Bois utilisés : Red cedar pour le bardage et ipé pour le bardage et le sol

Rencontre avec l’architecte

Brice Le Bouvier

"J'ai obtenu mon diplôme d'architecte en 1996. Suite à cela j'ai travaillé 7 ans dans une agence d'architecture à Montpellier. Peu après, j'ai décidé de me lancer sur le marché de la maison individuelle. Installé à mon compte dès 1997, j'ai créé en 2002 l'agence Les Comptoirs de l'architecture. Pour moi, l'utilisation du bois offre une souplesse et une simplicité de mise en œuvre non négligeables".

Pourquoi le choix du bois ?

Le bois m'a semblé idéal pour ce type d'édifice, car il fallait un matériau léger, correspondant à la surcharge supportable par la maison existante. Le bois permettait également une facilité d'assemblage, et nous a donné l'opportunité de conserver un style méditerranéen. Le red cedar utilisé est en harmonie avec la région, et intègre parfaitement la maison au paysage.

Le chantier

400x301-3-maison-m

La surélévation devait répondre à des problématiques d'ergonomie et d'intégration dans le paysage urbain.

La maison en détail

360x242-4-maison-m

On emprunte l'escalier en bois pour accéder à la pièce de vie située au 2e étage.

360x242-5-maison-m

L'orientation du bardage permet de conserver l'intimité de la maison.

360x242-6-maison-m

La cuisine, au 2e étage, offre un accès direct sur la toiture terrasse.

360x242-7-maison-m

Depuis la toiture terrasse, on peut contempler les hauteurs de la ville.

Trois questions à l'architecte

Pourriez-vous décrire rapidement ce projet ?

Après avoir enlevé le toit pour créer le support de la maison, nous avons confié le montage des murs et planchers à une entreprise qui a su travailler en autonomie. Pour terminer, nous avons réalisé les finitions intérieures de la maison. En tout, le chantier a duré dix mois et le projet s'est déroulé comme prévu du début à la fin.

Qu'avez-vous le plus apprécié dans ce projet ?

Le fait d'avoir réussi à intégrer cette maison dans un paysage urbain est pour moi une satisfaction de taille. Le contraste des différents matériaux de façade composant le bâtiment fonctionne plutôt bien. Il fallait parvenir à créer une harmonie avec l'ensemble des habitations du voisinage et c'est ce que nous avons fait ! Et puis, la création d'un espace de vie au 2e étage a été pour nous une grande première : cet aménagement a été réalisé sans difficulté particulière.

Pour vous le bois présente-t-il des avantages ?

Le bois comporte de nombreux atouts, d'un point de vue technique comme esthétique. Pour cette maison, il ne s'agissait pas au départ d'une demande particulière des clients, mais il est apparu comme le matériau le plus approprié pour cette surélévation. En effet, le bois était le seul matériau capable de nous offrir un bon compromis entre souplesse d'usage et esthétique.

360x307-8-maison-m

Le jardin, un coin de nature en pleine ville.

360x307-9-maison-m

Le treuil électrique permet de hisser les provisions jusqu'au 2ème étage sans effort.

360x454-10-maison-m

De jour comme de nuit, la maison renvoie un aspect chaleureux.

360x454-11-maison-m

La surélévation crée une harmonie entre le bois et le ciment, avec une dominance des couleurs grise et rouge sur les façades.