Patines d'aujourd'hui pour effets d'autrefois

Depuis quelques années, la nostalgie des murs d'autrefois a remis au goût du jour les peintures à effet, les patines, les glacis... Une tendance qui a donné naissance à des patines prêtes à l'emploi, authentiques d'aspect et faciles à appliquer sur les meubles et boiseries.

Noter cet article :

12345

L'origine des patines

Les peintures d'autrefois étaient formulées à base de chaux, de pigments naturels, de colles animales, de caséine... Des substances qui s'estompaient inégalement avec le temps, créant des décors patinés, des effets de textures naturelles qui jouaient avec la lumière et donnaient du relief aux meubles et boiseries.

Choisir une technique

Les patines existent désormais prêtes à l'emploi et imitent parfaitement l'effet du temps sur le bois. Elles sont généralement constituées d'un fond à travailler (ou base), sur lequel on applique ensuite un glacis à l'huile, à l'eau ou à base de cire teintée, une fois la base sèche.

L'avantage des finitions à l'eau est leur séchage rapide, ce qui en revanche limite les possibilités d'effets et de mélanges de couleurs. Pour un travail plus subtil mais aussi plus délicat, on choisira un glacis à l'huile : on pourra travailler les effets en "gommant" avec un peu de mélange pur et l'on pourra varier les couleurs de patines.

Vieillir le bois

Avant tout, il faut un support sain, propre et sec.

  • Décapez ou poncez soigneusement les surfaces laquées ou vernies.
  • Nettoyez et dépoussiérez les surfaces.
  • Appliquez la base ou peignez les éventuels motifs de votre support.
  • Laissez bien sécher.
  • Appliquez ensuite le glacis coloré au pinceau ou au spalter (large pinceau plat), de préférence dans le sens de la veine du bois.

Le glacis

Cette technique de finition servait à l'origine à imiter certaines matières nobles comme le marbre ou les bois précieux, et seul le glacis à l'huile était utilisé.

Le glacis désigne aujourd'hui une couche de finition très transparente et donc très diluée (dans de l'eau pour les glacis acryliques et de la térébenthine pour les glacis à l'huile). C'est la proportion importante de diluant qui donnera l'effet de transparence sur le bois déjà peint.

Le glacis permet d'estomper les peintures modernes devenues trop uniformes. En l'appliquant avec une éponge ou un chiffon, on peut donner un aspect structuré à la surface et créer des nuances de couleur.

Astuce :

Pour souligner les reliefs de votre meuble ou boiserie, essuyez la patine avec un chiffon tendu sur le doigt pour retrouver la teinte initiale : la patine restera dans les creux.

Quelques recettes...

Patine à l'eau

Matériel :

  • 4 parts de vernis acrylique
  • 2 parts de brou de noix

Mode d'emploi :

Bien agiter le mélange. Appliquer au chiffon sur le fond, ou après avoir peint des motifs. Etendre uniformément. Vernir.

Patine à l'huile

Matériel :

  • 1 part d'huile de lin
  • 2 parts d'essence de térébenthine
  • 3 % de siccatif pour accélérer le séchage

Mode d'emploi :

Bien agiter le mélange. Il se garde très bien, si on ajoute le siccatif au dernier moment. Vernir tout d'abord avec un vernis acrylique ou polyuréthanne. Laisser sécher. Imbiber un chiffon non pelucheux et y déposer un peu de peinture à l'huile. Etendre uniformément. Laisser sécher 24 h avant de vernir.

Vieillissement à la cire

Matériel :

  • Cire à base de solvant
  • Peinture acrylique
  • Tampon de laine d'acier

Mode d'emploi :

Avec un tampon de laine d'acier fine, enduire certaines zones du bois d'une couche de cire incolore ou de la teinte choisie. Privilégier les zones d'usure naturelle du meuble. Sans attendre que la cire soit sèche, appliquer une couche de peinture acrylique sur toute la surface du bois. Laisser sécher. Frotter les zones cirées (elles sont plus foncées) avec de la laine d'acier épaisse afin de retirer la peinture : la peinture restera dans les creux et aura disparu des reliefs.