Les avantages environnementaux du bois : multiples et indéniables

La mise en marche du processus de réchauffement climatique d’une part, l’insuffisance programmée des ressources en énergies fossiles d’autre part inquiètent spécialistes environnementaux et économistes, mais pas seulement… Toutes les communautés d’experts s’accordent à dire qu’il y a urgence, tous reconnaissent les multiples et indéniables qualités environnementales du matériau bois. Nous aussi, faisons un choix raisonné, faisons le choix du bois !

Noter cet article :

12345

Un matériau vert-ueux

Contrairement aux énergies fossiles dont les réserves sont épuisables, le bois est une matière première :

  • Renouvelable : un arbre se régénère en moins de 100 ans.... contre des milliers d'années pour le pétrole.
  • Abondante : en France, la réserve en bois (81 millions de m³) excède la récolte (environ 50 millions de m3). Car la forêt est exploitée de façon raisonnée et durable.
  • Disponible localement : le bois est présent partout en France. Son approvisionnement, très structuré, permet de limiter les rejets de gaz carbonique liés au transport.
  • Certifiée : le bois fait l'objet d'une traçabilité tout au long de sa « carrière ». Les labels PEFC et FSC permettent d'identifier les forêts gérées durablement.

Un matériau à faible impact

Contrairement au béton ou à l'acier, le bois est un matériau de construction peu énergivore. Il est en effet :

  • Léger : son faible poids permet d'optimiser l'énergie consommée pour sa transformation, son transport et sa mise en œuvre.
  • Sec : le chantier bois ne gaspille pas d'eau, une ressource rare dans certaines parties du globe.
  • Isolant : la faible conductivité thermique du bois permet de réaliser de substantielles économies d'énergie.

Un matériau recyclable

Contrairement aux matériaux de construction traditionnels, le bois est un matériau dont la revalorisation ou le recyclage s'envisagent sans dommage pour l'environnement. En effet :

  • Les déchets de scieriesayant reçu des traitements écologiques peuvent faire l'objet d'un recyclage :
    • en combustible (copeaux ou sciures compressés),
    • dans l'industrie du panneau (bois composite, aggloméré...),
    • dans l'industrie du papier.
  • Les chutes des composants bois préfabriqués en atelier comme les éléments bois d'habitations en fin de vie sont non polluants et recyclables.

Un matériau 'carbonivore'

Le bois est un remarquable 'carbonivore' ! C'est en effet le seul matériau dont toute utilisation permet de lutter contre le gaz à effet de serre.

  • En forêt : pour sa croissance, l'arbre absorbe le gaz carbonique atmosphérique (CO2) par photosynthèse. Une forêt bien gérée et exploitée peut emmagasiner annuellement 16 tonnes de CO2 grâce aux jeunes pousses très 'carbonivores'.
  • En construction : le bois conserve ses stocks de gaz carbonique à hauteur d'une tonne de CO2 par m3, soit 15 à 20 tonnes de CO2 capté pour une maison bois française de taille moyenne.
  • En combustible : le bois énergie affiche un bilan carbone très positif car un équilibre se crée entre l'absorption du CO2 durant la croissance et la restitution lors de la combustion. L'ADEME estime que 4 m3 de bois énergie permettent l'économie d'environ 1 tonne de pétrole et 2,5 tonnes de CO2 de rejets dans l'atmosphère évités.

Matériau par excellence du développement durable, le bois est un acteur capital des enjeux environnementaux de demain.

Hervé Copert Directeur Technique de Pobi, Fabricant de composants industrialisés (58)

Quels sont les avantages environnementaux des éléments d'ossature bois industriels ?

Le principal intérêt est le stockage de carbone. Ensuite, l'industrialisation des composants bois est peu énergivore : il faut peu de puissance électrique pour produire les éléments bois. La rapidité de mise en œuvre hors fondation est aussi exceptionnelle. Dernièrement, nous avons livré une maison de 95 m2 qui s'est montée en 10 jours ouvrés, avec seulement 3 jours de préparation en atelier ! La légèreté du matériau est un avantage impactant : un camion de bois utilise moins de carburant qu'un camion transportant du béton... et les délais sont très courts.

Du point de vue environnemental, quelle est votre démarche ?

Notre secteur Recherche et Développement est important, nous opérons une veille produits et matériaux sans relâche. Tout en conservant la contrainte budget nous cherchons à ce que nos murs-panneaux soient très économiques en consommation d'énergies : bonne isolation -prochainement en ouate de cellulose-, menuiseries à triple vitrage... En réhabilitation, nous produisons des murs rideaux à ossature bois avec isolation extérieure : cela réduit la consommation d'énergie et cela embellit l'environnement urbain !

Vos perspectives d'avenir, à l'export notamment ?

Nous avons été approché pour répondre à des besoins variés dans des pays culturellement très différents. La légèreté du bois répond par exemple à la pénurie de terrains à bâtir des Pays-Bas. Dans des pays comme l'Oural qui n'a connu que le collectivisme, la construction bois individuelle est accueillie à bras ouverts. Dans les pays du Maghreb, la rapidité de mise en œuvre et la souplesse du matériau permettent de construire des unités adaptées aux contraintes sismiques et climatiques... le bois s'adapte à chaque environnement.

Quel sera l'impact de la récente visite de la ministre du logement dans votre unité de production ?

La découverte des métiers du bois, la modernité et le dynamisme d'une entreprise comme d'un secteur qui ne produit pas du chalet mais apporte une réponse concrète aux besoins actuels du marché social de masse, mais aussi aux besoins futurs émis par le Grenelle de l'environnement en matière d'isolation.

Nous venons de produire les éléments de la première maison passive en région parisienne. C'est encore un prototype haut de gamme. Nos efforts se concentrent pour l'instant sur le concept de basse consommation et d'énergie positive, à l'image de ce mur panneau photovoltaïque réalisé dernièrement pour une réhabilitation ; du concret environnemental !