Le bois est idéal pour construire bioclimatique

Naturellement isolant et ouvert à la créativité architecturale, le bois constitue un atout majeur de l'habitat. Pour achever de convaincre les plus réticents, Frédéric Baeten, créateur de la société Confortbois, constructeur de maisons en bois sur mesure, développe les avantages de ce matériau.

Noter cet article :

12345

Bois.com Quels sont les avantages du bois dans la construction ?

Frédéric Baeten Il y a cinq ans à peine, seuls les vrais amoureux du bois optaient pour ce matériau, ou ceux qui voulaient un foyer différent, original. Aujourd'hui, le bois ne demeure plus l'apanage d'une élite. La clientèle s'étoffe, car ce matériau devient une vraie solution aux yeux de tous ! Le premier argument est écologique : les chantiers de construction en bois consomment très peu d'énergies fossiles.

En outre, ils ne nécessitent pas d'eau. Propres, ils ne génèrent pas de déchets.

Côté esthétique, ce matériau permet quasiment toutes les fantaisies. Autre avantage, il peut être usiné industriellement en atelier et les éléments structurels assemblés directement sur le chantier. D'où des travaux plus rapides, et moins onéreux, que pour une construction dite "classique".

Bois.com Peut-on choisir le bois pour construire une maison bioclimatique ?

F.B. Le bois se révèle même idéal pour ce type de construction !  En premier lieu, il possède naturellement des propriétés isolantes : parfait pour ce que l'on appelle l'enveloppe de la construction. En outre, les constructions en bois sont exemptes de ponts thermiques. C'est à dire, qu'elles ne présentent aucune faille d'isolation.

 

Bois.com Quelles sont les caractéristiques d'une maison bioclimatique, en plus du bois ?

F.B. Construire un habitat bioclimatique, consiste notamment à profiter au maximum des énergies naturelles et à optimiser l'organisation et l'orientation des pièces de la maison.

Ainsi, le garage, par exemple, sera idéalement situé au nord, alors que le salon sera orienté côté sud. Le but de cette démarche ? Faire bénéficier les pièces à vivre de la chaleur solaire, et éviter les gaspillages énergétiques. Pour profiter toujours plus de cette énergie gratuite, on pose des baies vitrées, qui captent les rayons du soleil et réchauffent une pièce.

Enfin, on va privilégier les énergies renouvelables, comme le bois, pour se chauffer.

Par ailleurs, contrairement à nos habitudes architecturales, on pose l'isolant non pas à l'intérieur mais à l'extérieur.

 

Bois.com Il faut donc penser l'ensemble de la construction en amont ?

F.B. Oui. On doit repenser les métiers de l'architecture. Chez Confortbois, architectes, ingénieurs en bâtiment et thermiciens travaillent main dans la main pour obtenir les meilleures performances possibles, tout en s'adaptant à la géographie et au climat des lieux. Ils se réunissent régulièrement pour échanger sur les projets et concilier les différentes contraintes énergétiques et architecturales, car chaque détail compte.

Bois.com Être encore plus écologique dans une démarche de construction bois, c'est possible ?

F.B. Le matériau bois est naturellement renouvelable. Mais pour que cela perdure, il faut gérer la ressource de manière raisonnée, en ne tombant pas dans l'excès de la déforestation. En France, on exploite seulement 25 % de la forêt, on reste donc largement en dessous de son renouvellement biologique. Afin d'avoir la certitude que le bois que l'on choisit provienne bien d'exploitations replantant chaque arbre abattu, il faut se fier aux deux labels internationaux : PEFSC et FSC.

Les labels bu bois

PEFC (Pan european forest certification) : Certification créée en 1998 par des propriétaires forestiers européens, qui assure que le bois provient d'exploitations (en Europe et au-delà) ayant une gestion durable de la ressource. Les délégations locales, comme PEFC France, délivrent le droit ou non de labéliser du bois.
http://www.pefc-france.org/

FSC (Forest stewardship council) : Ce label international est apposé sur les produits et documents de l'entreprise, si elle respecte 11 critères (économiques, écologiques et sociaux). Le bois sera certifié pendant 5 ans, et contrôlé tous les ans.
http://www.fsc-france.org/