Le label Effinergie

Un label pour mieux construire

Plus ambitieux que la RT2005, le label Effinergie récompense des bâtiments particulièrement économes en énergie.

Noter cet article :

12345

Le « facteur 4»  du Protocole de Kyoto

L'unique objectif du label Effinergie : améliorer l'efficacité énergétique du parc immobilier français : neuf, ancien et tertiaire.

L'idée :

  • une diminution des consommations dépassant de loin les standards actuels (HQE, RT 2005, HPE),
  • une totale liberté quant aux critères de constructions pour faciliter la mise en oeuvre,
  • l'imposition de plafonds techniquement accessibles et économiquement réalisables (entre 5 et 10 % d'investissement supplémentaire).

La finalité affichée par ce label désignant les « bâtiments basse consommation » (label BBC) est la division des dépenses énergétiques par quatre par rapport à la consommation actuelle. C'est le fameux « facteur 4 » du Protocole de Kyoto, mais... avec 40 ans d'avance !

Aussi, des référentiels de performance énergétique viennent baliser la démarche imposée pour atteindre de tels résultats :

  • pour la construction neuve : 50 kWh/m²/an,
  • pour la rénovation : 80 kWh/m²/an,
  • pour le tertiaire : le référentiel est en cours d'achèvement.

Le label qui va plus loin

Largement inspiré du label suisse Minergie, le label Effinergie comptabilise les dépenses énergétiques liées au chauffage et à l'eau chaude sanitaire. Mais en plus de Minergie, la maison basse consommation à la française prend en compte les dépenses d'éclairage, de climatisation et de ventilation.

En bout de course, Effinergie autorise 50 kWh/m²/an pour toutes ces consommations tandis que Minergie en admet 42, mais avec moins de postes. Le label allemand Passiv'Haus, quant à lui, fixe le plafond à 120 kWh/m²/an... mais il tient compte d'un très gros poste de dépenses : le matériel électro-domestique.

Maison bois et basse consommation

Si Effinergie ne déconseille ni ne recommande aucun matériau ni système constructif, on aura compris que son but est de limiter les consommations. Or dans ce domaine, la maison bois présente quelques avantages :

  • un mode constructif (ossature) qui permet de sur-isoler facilement,
  • un matériau (le bois) qui affiche des performances thermiques exceptionnelles,
  • des outils constructifs (le pare-vapeur) qui limitent les ponts thermiques,
  • la structure (plateforme ou poteau-poutre) qui autorise l'intégration de nombreux vitrages et de profiter des apports solaires passifs.

Un label, une étiquette

Le label Effinergie donne lieu à un étiquetage, largement similaire à l'étiquette énergie que l'on connaît. Sur cette étiquette, on retrouvera les lettres affichant le degré de performance énergétique (calculé, pour plus de simplicité, selon les mêmes méthodes que celles imposées par la RT 2005) ainsi qu'un calcul de l'équivalence en émissions de CO2.