Les systèmes de certification

PEFC : un logo pour les produits respectueux

Le label PEFC est immédiatement reconnaissable. Il signifie que de l’arbre au produit bois, tous les acteurs de la chaîne (propriétaires, marchands, bûcherons, transformateurs et commerçants) respectent des règles strictes.

Noter cet article :

12345

Lorsqu'un produit arbore le logo PEFC, cela garantit d'abord au consommateur que le bois qui le compose est issu d'une forêt gérée selon les meilleures règles adaptées aux situations locales. Ces règles permettent de réellement concilier les trois piliers du développement durable : environnement, économie, société.

La bonne gestion forestière n'a pas débuté avec PEFC. Le système s'inscrit dans la continuité de la longue histoire de la sylviculture européenne dont les premiers textes remontent en France à 1346.

Par définition, les forestiers ont vocation à conserver la forêt. Avec sa logique d'amélioration continue, la démarche PEFC les conduit à être encore plus attentifs à la préservation de la biodiversité notamment.

La certification, sinon rien ?

Même si elle se développe rapidement, la certification ne touche encore qu'une faible partie des surfaces forestières mondiales (moins de 15%, FSC et PEFC confondues). Mais un produit bois non certifié ne provient pas forcément d'une forêt mal gérée !

En France, 95% du bois est d'origine européenne et vous êtes donc presque sûr d'acheter du bois issu de forêts gérées durablement. La certification vous en apporte simplement une garantie supplémentaire.

Des chaînes de contrôle garantissent que les scieries et autres transformateurs ne commercialisent pas plus de bois marqué PEFC que ce que les forêts certifiées en ont produit. Ces chaînes de contrôle sont vérifiées tous les cinq ans par un organisme agréé indépendant.

Au final, le système PEFC repose sur un engagement volontaire. Mais sa cohérence et sa crédibilité sont assurées par un contrôle collectif. "Nous sommes les premiers intéressés à faire respecter les règles", confirme Gilles Guespéreau.

La concertation est une autre particularité de PEFC. A tous les niveaux (international, national et régional) les règles de PEFC ont été discutées et élaborées par trois collèges (producteurs, transformateurs, utilisateurs). Cela permet d'aboutir au meilleur compromis garantissant que les règles sont réalistes, applicables et donc efficaces.

Stéphane Marchesi Secrétaire Général PEFC France

« Réunir autour d'une table l'ONF, les forestiers privés, les chasseurs, les écologistes, les industriels »

Quelle est votre approche de la certification ?

Réfléchir ensemble, avec tous les partenaires au niveau régional, à l'avenir et à la durabilité du territoire forestier. C'est une approche participative auprès des gouvernements engagés, mais aussi une démarche associative, ouverte, à l'écoute.

Cela semble évident aujourd'hui, mais c'est une avancée notoire que de réunir autour d'une table l'ONF, les forestiers privés, les chasseurs, les écologistes, les industriels...

Et comment communiquez-vous auprès du grand public ?

Avec une signalétique claire, visible, par exemple au rayon parquets ou menuiserie des grandes surfaces de bricolage, ou par des opérations commerciales ponctuelles lorsque les distributeurs nous approchent.

Mais que ce soit clair, nous mettons uniquement à disposition nos outils de communication : nous sommes une association loi 1901 et nous ne disposons que d'un budget réduit. Notre rôle est plutôt d'informer et de sensibiliser les fédérations, les syndicats, les organismes, d'observer une surveillance.

Votre sentiment sur la circulaire « bois écocertifé dans les marchés publics » ?

Même si les objectifs sont ambitieux et qu'ils seront difficiles à atteindre, nous sommes très fiers que le gouvernement l'ait adopté et qu'il reste neutre comparé à d'autres gouvernements européens.

C'est une démarche progressive mais réaliste. Contraindre aujourd'hui à n'utiliser que du bois certifié serait contre-productif : la filière ne pourrait pas répondre à 100%... En voulant aller trop vite, on se retrouverait avec des menuiseries PVC à défaut de menuiseries bois certifiées !