Le portail : l'élément clé

Premier élément perceptible depuis la rue, le portail assure une liaison entre intérieur et extérieur.

Noter cet article :

12345

Portails et portillons

Généralement composé de deux vantaux, le portail donne accès aux véhicules tandis que le portillon est destiné aux personnes. Selon la taille du lot, le premier remplace parfois le second.

Manuel ou motorisé, le portail peut être :

  • coulissant : une seule porte coulisse sur un rail longeant la clôture,
  • à deux ou trois vantaux : leurs largeurs sont fixées selon les cotes et la hauteur varie entre 1 et 2 m.

L'ouverture du portail se fait généralement en poussant le vantail droit vers l'intérieur. Dans le cas contraire, les vantaux ne doivent pas empiéter sur la voie publique.

Essences et styles

Le choix de l'essence dépend souvent du budget. Par ordre de prix, on trouve des portails en :

  • pin et sapin du Nord autoclavés,
  • bois exotiques imputrescibles,
  • chêne ou châtaignier de pays.

Le style est fonction de l'habitation. Le portail peut être :

  • plein ou ajouré avec des lames à une ou deux pentes, en biais, arrondies,
  • droit ou galbé avec une traverse concave, convexe ou en chapeau de gendarme,
  • plan ou à motifs (pointe de diamant…).
Type de portailLe petit plusRecommandé
Plein Bonne isolation
  • Rue passagère
  • Exposition aux vents dominants
Demi-ajouré (partie basse) En contact
  • Permet l'identification des visiteurs
  • Sécurité pour les enfants et animaux domestiques
Ajouré Lumineux
  • Petit jardin
  • Jardin peu éclairé

La pose

La pose d'un portail est soumise aux éléments de support.

  • Les supports ne sont pas en place : on peut acquérir un portail de taille standard auquel s'ajusteront deux poteaux de bois ou piliers maçonnés dont l'écartement est d'au moins 2,5 m pour le passage d'un véhicule, idéalement de 3 m pour les manœuvres éventuelles et les véhicules plus importants.
  • Les supports sont déjà en place. L'acquisition d'un portail standard ou sur mesure est définie en fonction :
    • de la largeur entre les deux poteaux dont on retient sur plusieurs mesures la cote la plus faible.
    • de la hauteur sous le chapiteau des poteaux dont la cote indique la hauteur maximale du portail.

Si le terrain est en pente entre les deux poteaux, les cotes seront prises en 3 points (hauteur sous chapiteau du poteau droit et gauche + hauteur de pente à mi-portail). Toutefois en cas de forte dénivellation, mieux vaut opter pour un portail coulissant dont on prévoit le dégagement latéral le long de la clôture.

L'entretien

Le bois est un matériau durable et vivant, qu'il faut protéger de l'humidité, des rayons U.V. et des insectes xylophages. Pour ce faire, on veillera :

  • à la bonne conception du portail qui doit comporter une gorge pour l'écoulement des eaux pluviales et si possible une barre de contreventement qui rigidifie l'ouvrage et évite sa déformation saisonnière,
  • à un entretien régulier à l'aide d'une lasure bois uniquement , couvrante et non filmogène, qui offre des propriétés hydrofuges, fongicides et insecticides.