« Précédent  Retour à la liste des sujets Suivant »

Re: Réaliser un plancher dans un grenier 293 - J'aime

 
Activité :
Messages : 3
Inscription : 10/01/2008


bonjour,
je compte réaliser un plancher dans mes combles pour en faire un petit grenier. le but étant uniquement de réaliser un stockage de carton, vieilleries, ... Bref mes poutres (enfin si c'est le terme...je suis pas trop calé)  sont espacées d'environ 1.5m maxi et leur épaisseur est d'environ 30 cm (largeur d'environ 20 cm).
Je comptais donc réaliser un plancher en OSB3 en intercalant entre les poutres et l'OSB un isolant thermique (type phaltex). MAIS en lisant différents articles sur l'OSB3 (notamment les commentaires de Boisphile)... je ne sais plus quoi faire ! Les plaques OSB3 (180 x 60 ep15) vu chez LM pourraient elles me convenir ? Quelles autres solutions ai-je pour faire ce plancher ?
Merci d'avance
 
Activité :
Messages : 52
Inscription : 28/10/2007


tes poutres sont trop espacées il faudrait 60cm pour de l'osb3!
Tu pourrais fixer entre tes poutres espacees 1m50 2  solives 75x175 de 1m50 de chaque bout et mettre 2 lambourdes 75x175 fixer avec des sabots, tu refais pareil pour les autresTravées!

75x175 mais il faut voir, ca depend de la charge qui aura dessus voir le blog a Boisphile

tu prends de osb3 22 67,5x250
 
Activité :
Messages : 10809
Inscription : 09/02/2005


La réponse est non pour les deux.

Bien sur que 1m50 c'est beaucoup trop.

 

60 cm aussi d'ailleurs, parce que les seules dalles qui pourraient convenir n'existent qu'en 16 mm donc insuffisant.

Il suffit de lambourder perpendiculairement aux poutres, avec des 63 x 73 avec entraxes de 500 pour des osb 4 de 16 ou osb 3 de 18 mm en 2500 de longueur utile.

Voir aussi :

http://boisphile.over-blog.com/categorie-508552.html        Planchers

 
Activité :
Messages : 52
Inscription : 28/10/2007


Alors espacées de 50 avec de l'osb3 de  67,5x250 non! , ou j'ai mal compris
 
Activité :
Messages : 11
Inscription : 14/10/2007


Bonjour bedoa,

Pourriez vous nous préciser si vos poutres sont reliées à d'autres pièces de charpentes, ou à autres partie de la structure de votre maison. Merci également de nous décrire ce qui se trouve en dessous et au dessus de votre futur plancher.

J'ai peur que c'est "poutres" soient en fait des entraits de ferme (ou autres organes structurels) et  que si vous aménagez cet espace en une zone de stockage, il en découle des désordres. Mais n'ayez crainte il existe des solutions.

Je rappel également à tous nos amis du bois que les abaques de solivage du forum de boisphile sont valables pour des hypothèses encadrées.

D'ailleurs dans sont forum il nous précise clairement:
"Les abaques ci-dessus ne peuvent s'appliquer que dans le strict respect des hypothèses de calcul prisent en compte. Ils ne peuvent en aucun cas être appliqués à d'autres utilisations comme le stockage, les greniers les terrasses et la toiture qui utilisent des paramètres différents.

Dans le cas d'une portée ou d'un entraxe non repris dans ces abaques, ne jamais tenter d'extrapoler et toujours se reporter au dimensionnement immédiatement supérieur." (http://boisphile.over-blog.com/categorie-508552.html)


J'enrichirai les écrits de boisphile en précisant que le calcul de ces abaques tient compte de nombreux paramètres légaux, physiques, mécaniques ... .
Chaque personne cherchant des informations sur d’autres sujets, doivent nécessairement s'adresser à des professionnels qualifiés ou demander des conseils sur des forums tel que celui-ci. (Cependant garder toujours des réserves si vous n'êtes pas sur des capacités de vos interlocuteurs)

Lorsque l’on construit, c’est souvent pour soi et ses proches ; en cas de sinistre (pour ne pas dire drame) ce ne sera pas auprès du gars qui semblait s’y connaître qu'il faudra vous plaindre.


Meilleurs voeux à tous,
Cordialement

B#zz

 
Activité :
Messages : 3
Inscription : 10/01/2008


merci déjà à tous pour vos réponses,

D'après vos conseils, pour l'instant j'en suis donc à rajouter des lambourdes entre mes poutres pour pouvoir soutenir mes plaques (et être sûr de ne pas passer au travers !).
Pour répondre à Bozz, ce que j'appelle mes poutres sont des éléments de charpente. Elles forment un quadrillage horizontal et dans chaque case de ce quadrillage est présent de la laine de verre pour l'isolation. En dessous il y a mon plafond de 1er étage en BA13 (il semble y avoir des rails en alu entre les poutres et le BA13 mais je suis pas sûr, il faudrait soulevé la laine de verre pour en être sûr). au dessus de ces poutres il y aura donc mon plancher, mon grenier, puis des poutres qui soutiennent la couverture de mon toit : les ardoises.
Petite question supplémentaire : si je dois rajouter des lambourdes entre mes poutres avec un entraxe de 40, dois je fixer ces lambourdes avec des sabots ou simplement poser ces lambourdes sur les sabots qui eux seront vissés sur les poutres ?

Merci d'avance

 
Activité :
Messages : 10809
Inscription : 09/02/2005


Bigre j'ai bien peur d'avoir compris !!! Quelle est la portée de ces ""poutres"" et leur section ? J'ai bien peur qu'elle ne soient prévues que pour le plafond et l'isolation et rien d'autre.

 
Activité :
Messages : 11
Inscription : 14/10/2007


Bonjour bedoa,

Ce que vous décrivez confirme mes soupçons.
Vous êtes en train de vouloir mettre en charge un solivage de faux plafond avec un chargement de stockage. Le stockage implique le cas de chargement d’un grenier, soit 250 daN/m². En gros la structure existante va devoir porter plusieurs fois la charge initialement prévue.

Dès lors, vous avez, a priori, deux solutions pour réaliser votre plancher :
# La plus simple :
Recréer un solivage correctement dimensionné au dessus de l’existant.

# La un peu moins simple :
Renforcer le solivage existant par l’ajout de nouvelles poutres.Vous vous exposez alors, entre autres, à des problèmes de calepinage de panneaux, dépose et repose de la laine de verre (ce qui n’est pas très agréable) voir du faux plafond, … .


Dans tous les cas si vous souhaitez de l’aide, vous devrez nous communiquer les dimensions, entre murs porteurs, de la pièce inférieure ainsi que leur nature (pierre, béton, briques, …). Il serait également utile de relever précisément les sections et les entre-axes des solives déjà en œuvre.
J’ajouterai également que pour compléter votre description, un schéma ou des photos seraient les bien venus. (un petit dessin vaut souvent mieux qu’un long discours)

Cordialement

B#zz

 
Activité :
Messages : 3
Inscription : 10/01/2008



ok ! j'étais mal parti ! Je vais faire des photos de ma charpente ce WE et vous montrer ça.
Cependant je pensais faire une zone de stockage dans mon grenier bien inférieur à 250 daN/m² (plutôt de l'ordre de 50 daN/m²). Vous me direz... quand on a de la place... plus on en a plus on en met... je n'ai cependant qu'une hauteur maxi disponible que de 1.6 m. Qu'en pensez vous ? Vous l'aurez compris, je cherche les solutions les plus simples possibles.

Merci encore à Bozz et Boisphile,

 
Activité :
Messages : 10809
Inscription : 09/02/2005


Bonjour Bedoa

Lorsque l'on fait une modification de structure, ou une modification de la destination d'une structure, on doit se soumettre à la réglementation/

Il faut savoir que lorsque vous voulez vendre un bien, vous devez demander une expertise. Aujourd'***, elle se base à vérifier s'il y a du plomb de l'amiante etc .. et quelques aspects sécuritaires. Demain, y sera ajouté un diagnostic énergie et l'étape suivante sera un examen de la structure elle-même. (Europe oblige) Vous avez donc tout intérêt à faire les choses correctement dès maintenant pour ne pas être pénalisé plus tard.

Dans votre cas, 3 solutions s'offrent à vous.

1) Vous ne touchez à rien et il ne pourra rien vous être reproché.

2) Vous déclarez cet aménagement comme pièce d'habitation soit 150 kg/M² d'exploitation, mais vous devez le déclarer et payerez des impots dessus. Mais comme vous dites qu'il n'y a pas de hauteur, vous ne pouvez pas retenir cette option.

3) Vous voulez effectivement faire un grenier et la vous devez effectuer une structure capable de recevoir une charge d'exploitation de 250 kg /m² + le plancher + le poids propre des matériaux. Cela étant, seulement 20 % soit 70 kg:m² sont comptés comme charges permanentes, ce qui se rapproche de ce que vous comptiez.

Il y a fort à parier que le structure actuelle n'est pas prévue pour cela et qu'il sera nécessaire de créer une nouvelle structure, indépendante de la première, donc qui va vous faire perdre encore une trentaine de centimètres, parce que la solution qui consiste à poser des solives intermédiaire entre celles qui existent est illusoire avec un plafond en dessous. C'est le passage au travers assuré avant la fin du chantier.

Il faudra passer des grandes longueurs de bois, dans sans doute par le toit, donc découvrir une partie avec tout ce que cela comporte d'emmerdement.

Bref ! Pensez à tout cela, réfléchissez et voyez si le jeu en vaut la chandelle.

 

Boisphilement votre

« Précédent  Retour à la liste des sujets Suivant »