« Précédent  Retour à la liste des sujets Suivant »

Validation portance sur entraits retroussés 409 6 J'aime

 
Activité :
Messages : 5
Inscription : 09/08/2018


Bonjour,
je possède une maison de 90 en charpente traditionnelle, 11m de long
J'ai un étage sous toiture et le reste correspond à des combles perdues actuellement isolés en laine de verre

Ma charpente possède 2 paires d'entraits (moisés) séparés de 3m, ce qui donne dans la longueur:
pignon -> 4m -> entraits moisés -> 3m -> entraits moisés -> 4m -> pignon

Mon plafond est en BA13 porté par des demi chevrons (3x6) et j'ai 2 projets:

1. changer ma VMC, 45kg la bête qui se pose et non se suspend et pas envie de faire supporter ce poids à la faitière.
2. changer ma laine de verre par de la laine de roche soufflée R8 soit 35 cm.

Je sollicite votre aide sur mes abaques de calcul, je n'ai pas l'intention de me mettre en danger!
Voici ce que j'ai fait pour éviter de faire porter la VMC aux solivettes déjà que le BA13 se fissure par endroits:

1. mettre des bastaing 50x150 en portée 3m perpendiculaires aux entraits moisés et en repos dessus (sur les 4 entraits donc) (224 kg de portance par bastaing d'après les abaques).
2. poser ma VMC sur ces 2 bastaings.
Au final, cela rajoute donc un poids de 45kg (VMC) + 2 (bastaings) x16kg = 80kg environ sur mes entraits retroussés.

Mes calculs:

poids BA13 au m2: 10kg.
poids laine de roche au m2: 10kg. J'ai lu 7,5kg ailleurs, je prends le pire.
poids solivettes au m2: 15kg.
total = 35kg / m2 pour le plafond.

Les entraits les plus "intérieurs" portent 3m de plafond (distance entre les entraits) * 4 m de large = 12 m2 de plafond isolé.

J'en déduis qu'ils portent 35 kg/m2 *12 m2 = 420 kg.

Les entraits repoussés sont en 17x6 sur 3m. Ils ont une capacité de portance 353*2 = 700kg (abaques du net)

Je me dis que poser 80kg de plus en charge permanente, c'est pas bien grave surtout que ça revient à leur mettre 20kg de plus à chacun au final mais...

=> Pouvez-vous me dire si je suis pas trop loin de la vérité s'il vous plait?
=> Est-ce une bonne idée pour les entraits?
=> Les entraits moisés sont boulonnés au niveau du poinçon et sur les arbalétriers en leur milieu. Ma portance théorique n'est donc normalement pas valable... elle devrait être divisée par 2. Si c'est le cas, ils ne devraient même pas être capables de porter le plafond !

Merci par avance pour vos avis, mes nuits et celles de ma femmes :-)










 
Activité :
Messages : 5
Inscription : 09/08/2018



Je fait un complément à mon message car j'ai découvert quelque chose d'intéressant.

Je viens de lire un manuel de charpente (wikipédia :-) qui explique que le rôle du poinçon:

Son rôle est de suspendre le centre de l'entrait (la poutre basse horizontale), ce qui permet de pouvoir le charger sans qu'il fléchisse, par un plancher par exemple. Il peut reprendre aussi les charges apportées par les contrefiches, quand il y en a. Toutes ces charges sont alors reportées en tête des arbalétriers, qui servent alors à les transférer de part et d'autre sur les murs extérieurs. Une autre fonction est de maintenir et stabiliser l'ensemble de la ferme

Donc comme j'ai des poinçons reliés à mes entraits moisés, j'ai donc une suspension destinée à prévoir une charge !

Bonne nouvelle


Mais bon j'aimerai bien un avis d'un professionnel...
 
Activité :
Messages : 14578
Inscription : 09/02/2005


Juste une réponse générale à cette demande, pour vous, mais aussi pour tous ceux qui consultent les réponses sans pour autant intervenir et pour apporter quelques informations et rectifications et si tant est que ce soit possible rétablir quelques idées reçue qui ont la vie dure !!!

Concernant les abaques :

1) Un abaque ne peut en aucun cas se substituer à un calcul, il est destiné à donner une idée sur les bois à utiliser, par exemple pour déterminer un coût.

2) Dans le plus part des cas, les abaques trouvés sur Internet sont des abaques pour des utilisations en plancher, avec des hypothèses de calculs très précises de charges permanentes, temporaires et concentrées, qui ne sont pas toujours détaillées.

3) Les abaque de poutres pour utilisations diverses, ne donnent que très rarement les hypothèses de calculs pour les charges et sans précision s'il s'agit de contraintes caractéristiques où de contraintes admissibles et sans précision de l'humidité du bois prise en compte, pas plus que les durées de charges.

De plus il n'est pas précisé si les résultats obtenus sont basés sur la résistance du bois (souvent le cas) où sa déformation (qui est variable selon son utilisation), raison pour laquelle nombre d'erreurs sont commises en prenant les charges indiquées par l'abaque, pour constater quelques mois plus tard que la flèche de la poutre est excessive.

 

Concernant les fermes :

1) Les charpentes sont composées de pannes dont les appuis sont le plus souvent situés sur les arbalétriers de fermes, auxquels sont transmises les charges de couverture, de neige et de vent.

2) Une partie de ces charges (selon la pente des rampants) sont transmises à un poinçon central par des contrefiches fixées à la base de ce poinçon un peu au-dessus de l'assemblage avec l'entrait.

3) Les arbalétriers travaillent donc en flexion, les contrefiches en compression et le poinçon en traction.

4) L'entrait travaille en traction dans la mesure où son rôle est de retenir les pieds d'arbalétriers qui pousseraient les têtes de murs.

Dans tous les cas sauf s'il a été spécifiquement dimensionné pour cela, l'entrait ne doit pas travailler en flexion.

La cheville qui relie le poinçon à l'entrait maintien la verticalité du poinçon, qui reçoit en pied des charges souvent différentielles d'un versant à l'autre, notamment avec le vent qui applique une pression sur un versant et une dépression sur l'autre.

5) Dernière précision, qu'il soit simple ou moisé, un entrait travaille de la même façon.

L'entrait supérieur n'est pas ""repoussé"", mais retroussé.

J'espère avoir été clair sur le sujet, mais comme je précise toujours, chacun est libre de ses actions et de croire ce qui l'arrange.

Toutefois, un plancher et un ouvrage structurel qui ne doit rien au hasard, aux suppositions, aux calculs d'apprentis sorciers  et au bricolage.

 
Activité :
Messages : 5
Inscription : 09/08/2018


Bonjour et un grand merci pour votre message

Je comprends que les chiffres glanés ici et là sans connaissance globale sont très probablement qu'un assemblage de choses et d'autres

Je ne suis pas un connaisseur et j'ai cru bien faire en remplaçant quelque chose qui était déjà en place certes beaucoup moins lourd

Mes entraits donc retroussés, merci portent déjà le faux plafond et l'isolant, ils ont donc une charge qui semble admise. Ils sont fixés aux arbalétriers par des boulons et au poinçon également


Que me conseillez-vous concernant ce projet? Tout arrêter en l'absence de vrais calculs?
Redescendre rapidement cette VMC et arrêter les bêtises?

Quel spécialiste peut vérifier et valider tout cela? Un bureau d'étude? Un architecte?


Je vous remercie par avance
 
Activité :
Messages : 5
Inscription : 09/08/2018


Mr Boisphile,

au vu de votre avis qui me parait pertinent mais alarmiste tout de même, j'ai décidé d'abandonner le projet et je viens de redescendre l'ensemble du matériel, bastaing, VMC etc de là haut.

L'ensemble a dû rester environ 15 jours, sans grand vent mais avec la chaleur

Vous me direz si j'ai mis en risque ma charpente...


 
Activité :
Messages : 14578
Inscription : 09/02/2005


Je pense que nous nous sommes mal compris !!!
Il y a deux sortes d'entraits, les entraits bas aux extrémités desquels les arbas sont fixés et les entraits haut ou entraits retroussés qui se situe plus haut vers le pignon.

Sur les entraits retroussés, vous pouvez poser un plafond, un solivage léger et votre VMC, cela ne posera aucun problème.

Les problèmes que j'évoquais sont dus aux planchers que l''on veut habitables, sur les entrait bas.
Ces entraits peuvent effectivement porter un plafond et un isolant, mais pas un plancher d'où mes explications, car c'est quelque chose qui est régulièrement demandé et voire réalisé avec des désordres assurés dans les mois ou années qui suivent.
 
Activité :
Messages : 5
Inscription : 09/08/2018


Bonsoir,

ah ! Il est vrai que mon apparent savoir saupoudré de chiffres donne l'impression d'une maîtrise téméraire et donc dangereuse, je vous l'accorde :-)

En fait, j'essaie de me rassurer sur certains travaux en essayant bien péniblement de comprendre les forces, les enjeux et éviter bien évidemment que le ciel ne me tombe sur la tête et sur celle de mes gosses.

J'ai des entraits hauts uniquement puisque le 1er étage est sous toiture.
Effectivement, j'adhère, je ne me vois pas poser un plancher habitable sur ces entraits vu la portée et leur espacement. J'ai fait renforcer pour un autre projet, le solivage de mon garage par un charpentier pour y mettre un plancher habitable et il y a sacrément plus de solives en 200 que mes 4 entraits moisés séparés de 3m :-)

Quand je pense déjà qu'un maçon pro m'a fait une ouverture juste en dessous d'une panne intermédiaire avec un pauvre linteau de 5 cm qui me fait faire des nuits blanches... Pourtant cela tient depuis 6 ans maintenant. Mais bon les forces sont obliques et aucun parpaing ni linteau n'est fendu ...

Ma femme me maudit, je lui ai fait redescendre cette VMC qui pèse bonbon par 46° sous toiture...

Donc selon vous, poser mes 2 bastaings (50x150) sur les entraits et 45 kg de bête par dessus devrait aller... savez-vous quelle charge peuvent-ils encaisser? Je ne vous cache pas qu'après votre message, j'ai asticoté mon spécialiste d'isolation des combles pour qu'il me certifie que ma future laine de roche soit compatible avec ma charpente, il va me prendre pour un fou !

Par curiosité et sans vouloir abuser de votre disponibilité

Merci par avance et bonne soirée
« Précédent  Retour à la liste des sujets Suivant »