Réaliser un escalier pour accéder aux combles

Réaliser l'escalier

L’escalier est constitué de deux crémaillères qui soutiennent les marches, ainsi que d’une main courante et de deux poteaux.

Noter cet article :

12345

Les crémaillères

Les pièces maîtresses seront les deux crémaillères qui positionnent et supportent les marches. Elles auront une épaisseur d'au moins 45 mm. La largeur des crémaillères sera proportionnelle aux découpes des logements de marches. Dans notre cas, la crémaillère aura une largeur de 260 mm avec au point le plus faible de la découpe une largeur de 260/2 = 130mm.

Pour garantir une bonne résistance mécanique et une meilleure stabilité dimensionnelle, évitez de tailler la crémaillères dans une pièce unique.

Utilisez de préférence un bois dur tel que le hêtre, le chêne, le frêne ou le châtaignier et surtout un bois sec et stable. Composez votre crémaillère de plusieurs planches qui seront assemblées par bouvetage en dents de scie comme représenté sur le schéma ci-dessous. L'ensemble est collé puis après séchage complet, on procède à la découpe des logements des marches.

360x236-assemblage-cremaillere

 

360x236-outil-bouvetage

 

Les marches

Tout comme la crémaillère, les marches seront composées de plusieurs planches assemblées par bouvetage en dent de scie. L'avantage de ce type d'assemblage réside dans l'augmentation de la surface encollée. Il esttrès résistant. Si toutefois vous ne disposez pas de l'outillage nécessaire pour réaliser cet assemblage, vous pouvez utiliser l'assemblage à lamelles. Préférez un assemblage de plusieurs planches et évitez des largeurs trop importantes. Les marches seront composées de deux planches au minimum.

L'épaisseur dépend de la distance qui sépare les deux crémaillères, mais prévoyez une épaisseur d'environ 40 mm. Nous vous recommandons de ne pas moulurer les nez de marches mais simplement y apporter un petit arrondi R3 à R5 pour casser l'arête vive.

400x280-marche-bouvetage

 

La main courante et les poteaux

La main courante est obligatoire, elle permet de s'y retenir en cas de perte d'équilibre, elle sera fixée sur deux poteaux. Ces derniers auront une section de 50x70mm et la main courante une section de 60x50mm.

Nous avons choisi volontairement de ne pas poser de garde corps. Si vous souhaitez  en ajouter un pour des raisons de sécurité, sachez que la distance d'ouverture entre les balustres doit être au maximum de 11 cm. La rampe, quant à elle, doit être au moins à 90 cm à l'aplomb d'un nez de marche. Nous vous recommandons de consulter la norme NF P 01-012 qui défini leur dimensionnement.

Les pièces maîtresses seront les deux crémaillères qui positionnent et supportent les marches. Elles auront une épaisseur d'au moins 45mm. La largeur des crémaillères sera proportionnelle aux découpes des logements de marches. Dans notre cas, la crémaillère aura une largeur de 260 avec au point le plus faible de la découpe une largeur de 260/2 = 130mm.
Pour garantir une bonne résistance mécanique et une meilleure stabilité dimensionnelle, évitez de tailler la crémaillères dans une pièce unique.
Utilisez de préférence un bois dur tel que le hêtre, le chêne, le frêne ou le châtaignier et surtout un bois sec et stable. Composez votre crémaillère de plusieurs planches qui seront assemblées par bouvetage en dents de scie comme représenté sur le schéma ci-dessous. L'ensemble est collé puis après séchage complet, on procède à la découpe des logements des marches.