Pourquoi le bois est-il plébiscité ?

En ville, les projets de surélévation se multiplient. Plus les années passent, plus le bois est plébiscité pour ses qualités : légèreté, chantiers propres, rapidité de montage, faibles nuisances, adaptation à des accès restreints.

Noter cet article :

12345

Pour les urbanistes et les gestionnaires de l’espace, il s’agit aussi d’inverser une tendance négative, qui a vu durant plusieurs décennies se développer l’appauvrissement des centres urbains au bénéfice de la périphérie. La lutte contre l’étalement urbain, l’évolution des mentalités, la forte évolution des modes de vie qui privilégie à nouveau la proximité… favorisent un retour progressif à la ville.

Dans les opérations d’extension et de surélévation, le bois s’impose à plusieurs niveaux. Il est effectivement économique car il n’oblige pas au renforcement des constructions. Autre qualité majeure : le montage est rapide. En effet, les systèmes à ossature bois, ont pour eux une très grande rapidité de mise en œuvre, les éléments étant préfabriqués en atelier.

Les chantiers sont également propres : pas d’eau, pas ou peu de poussières, peu de déchets de chantier. Ces chantiers sont également peu bruyants ; du fait des techniques de montage retenues, les nuisances sont ainsi réduites.

Le bois autorise la réalisation de grandes ouvertures, ce qui permet de profiter au maximum des apports solaires. Il est aussi bien adapté à une architecture contemporaine.

Enfin, dans les villes aux parcelles parfois exigües, l’usage des techniques « bois » permet d’approvisionner les chantiers par éléments manuportables, contournant ainsi des contraintes d’accès parfois fortes, qui excluent d’office les solutions « béton ou maçonnerie ».

 

Le bois à l’heure de l’environnement et de l’écologie

Le bois va dans le sens de la quête actuelle de matériaux plus authentiques. Toutes les finitions sont possibles, de l’enduit classique aux bardages bois ou d’aspect bois. Ces dernières finitions sont en vogue, car l’époque où l’on cachait le bois est révolue. Les structures en bois se montrent, les bardages constitués de lames ou de clins de bois sont plébiscités, par les architectes comme par leurs clients.

La technique de l’ossature bois est la plus répandue. Pour une épaisseur de mur donnée, c’est l’assurance d’une isolation maximale, puisque l’épaisseur d’isolant correspond à celle du mur, si l’on excepte les parements intérieurs et extérieurs.

Le bois massif se positionne sur un autre registre. Il apporte des qualités de confort thermique supérieures à la plupart des matériaux traditionnels de gros œuvre, ce qui en fait sous cet angle un des systèmes constructifs les plus performants. Le bois massif présente également des qualités reconnues de régulateur hygrothermique, pour une atmosphère plus saine et agréable.

Autre atout, le bois est indéfiniment renouvelable. Il nécessite très peu d’énergie tout au long de son cycle de vie : qu’il s’agisse de la production, de la transformation, de la fabrication, du transport, de l’utilisation, de la maintenance et enfin du recyclage. Il possède également une forte capacité à stocker le carbone, et participe de ce fait, à la réduction des gaz à effet de serre.