Le bois, pour une maison basse consommation

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
15 Jun 2011 - 
1 2 3 4 5  (16 votes)
 - 1985 vues

Une maison basse consommation ou maison à haute performance énergétique doit consommer au maximum 50 kilowatts par mètre carré et par an, selon la norme RT 2012. C'est deux fois moins que ce qui est toléré aujourd'hui.

Samuel MAMET, architecte, nous présente une maison basse consommation en bois, en Loire-Atlantique, labellisée BBC Effinergie.

Samuel Mamet : On a privilégié les ouvertures côté sud, on a vraiment ouvert au maximum, tout en se protégeant des risques de surchauffe d'été, parce que c'est un peu le piège, c'est ouvrir, ouvrir, ouvrir, puis un jour on va aussi avoir chaud en été.

Donc là, l'astuce a été de conserver ce cerisier, qui, l'hiver, n'ayant plus de feuilles, va laisser rentrer la chaleur dans la maison, et au contraire, l'été, va participer à la protection de la maison. Ce qu'on a cherché à travailler un petit peu, c'est l'esthétique et l'architecture de cette maison.

On a souhaité faire une maison qui sortait un petit peu de l'ordinaire par le biais de couleurs, de matières, de décrochés de volumes, on a essayé d'amener un peu de dynamique dans la volumétrie de la maison et toujours dans l'idée de maîtriser la consommation énergétique de la maison.

Il est évident que pour envisager de consommer très peu, voire plus du tout, il faut énormément soigner l'enveloppe du bâtiment.

Et pour l'enveloppe, c'est l'ossature bois qui a été choisie. L'épaisseur de l'isolation est près de deux fois supérieure à la norme actuelle : vers l'extérieur fibre de bois, panneaux de contreventement, pare-pluie et bardage, et vers l'intérieur, un frein vapeur qui empêche toute entrée d'air dans la maison.

A l'intérieur, justement, pour la chaleur, l'esthétique et le confort qu'il apporte, le bois est encore à l'honneur : parquet en chêne, escalier en frêne, lambris en bois naturel.

Samuel Mamet : Alors c'est une matière qui est intéressante à travailler, qui est intéressante à utiliser dans certaines pièces, il ne faut pas la systématiser, parce qu'on va vite avoir l'impression d'être dans un chalet.

Donc une touche dans chaque pièce, un mur par pièce, ça participe au confort, ça participe à l'acoustique, puisque ça fait un peu un piège acoustique, et ça donne un petit cachet à la pièce. Toujours dans l'idée d'utiliser au maximum la matière bois, donc ici du frêne, qui est une essence locale, qui a la caractéristique d'être assez dur, assez clair.

Les murs en bois sont eux-mêmes conçus de manière à laisser passer le moins d'hygrométrie possible dans la maison, donc on va toujours se sentir dans des pièces sèches, on n'a pas cette sensation désagréable d'humidité et de froid.

En plus de ces bonnes sensations, la facture énergétique ne dépasse pas 500 euros par an chauffage compris pour cette maison en bois de 135 mètres carrés habitables.

La maison basse consommation n'est qu'une première étape, celle d'après est la maison passive, courante en Allemagne ou en Autriche, autorégulée et sans nécessité d'un apport d'énergie.

Merci à Samuel Mamet pour sa participation. Réalisation : Valérie Rossellini. Image et son : Jocelyne Sarian. Enquête : Hélène Rochereuil. Montage : Ioana Sincu. Mixage : Antonin Molino. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

Le bois, pour une maison basse consommation

Comment vivre dans une maison confortable tout en consommant le moins possible ? Aujourd’hui, avec les maisons basse consommation, une nouvelle façon de vivre, à la fois luxueuse et écologique, prend son élan. Le bois est au centre de ces méthodes de construction, avec des techniques d’isolation offrant une performance thermique et un confort exceptionnels.

Fiche technique

  • Reportage : mai 2011
  • Lieu : Les Sorinières (Loire-Atlantique)
  • Avec : Samuel Mamet, architecte