Le bois, puits de carbone

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
25 May 2011 - 
1 2 3 4 5  (15 votes)
 - 1694 vues

Pour lutter contre l'accumulation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, et donc contre le réchauffement, l'un des moyens est d'enlever du carbone de l'atmosphère et de le stocker le plus longtemps possible. Claude ROY, expert de ces questions, présente le bois comme l'un de nos meilleurs alliés dans cette lutte.

Claude Roy : « Le bois est un puits de carbone extraordinaire, c'est ce qu'on appelle ces puits de carbone, ce sont des systèmes finalement naturels et photosynthétiques qui permettent d'absorber le CO2 de l'atmosphère et de le séquestrer, cette capacité de photosynthèse, cette capacité d'utiliser l'énergie du soleil pour fabriquer avec du CO2 un hydrate de carbone, c'est-à-dire un sucre, de la cellulose, de la matière vivante, de la matière végétale, et donc de fabriquer un puits de carbone.

Ces panneaux solaires que sont les feuilles, finalement, repoussent tous les étés, absorbent l'énergie du soleil, pompent le CO2, ce gaz à effet de serre qu'il y a dans l'atmosphère, et fabriquent avec quelque chose d'extraordinaire, qui est un sucre, qu'on l'appelle cellulose ou bois ou autre, de l'alimentation avec les plantes agricoles, des matériaux avec le bois, et il peut donner de l'énergie également.

La forêt, finalement, c'est la pompe. Elle absorbe, plus la forêt pousse, plus elle absorbe de CO2. Plus elle pousse vite, plus elle absorbe beaucoup de CO2.

Donc, nous avons intérêt à cultiver des forêts avec un cycle relativement court de production, pas trop court quand même, parce que les jeunes forêts en début de croissance absorbent relativement peu, mais... l'idéal se situe probablement un peu en dessous des cycles de rotation que nous avons actuellement en France, mais pas tellement en-dessous.

Il faut une forêt dynamique, jeune. Un arbre qui vieillit et qui meurt, c'est un arbre qui relargue du gaz à effet de serre dans l'atmosphère sans qu'on ait pu le stocker, et donc c'est un arbre qui est mauvais pour le changement climatique.

La pompe remplit le puits, le bois stocke le puits, le garde. Le bois qu'on transforme et qu'on extrait de la forêt, ce bois, plus il va être stocké longuement, plus il va être un gros puits. »

Il faut savoir qu'un mètre cube de bois stocke une tonne de CO2, donc plus le volume de bois est important et le stockage du CO2 dure longtemps, et plus le puits est gros et la lutte contre le réchauffement efficace.

Ainsi, l'énorme charpente de Notre-Dame détient la palme : des dizaines de tonnes qui stockent du CO2 depuis 800 ans.

Mais encore, une charpente de pavillon : 50 à 100 ans de stockage. Un meuble : 20 à 30 ans. Un panneau : 20 à 30 ans. Du papier : 5 à 6 ans.

Selon Claude ROY, en France, le stock de CO2 contenu dans les forêts et le matériau bois qui en est issu est supérieur aux émissions annuelles de CO2. Il faut poursuivre l'effort. Je dis oui au bois pour dire non au CO2.

Merci à Claude Roy pour sa participation. Réalisation : Pascal Moret et Valérie Rossellini. Enquête : Hélène Rochereuil. Image et son : Pierre-Louis Hermann. Montage : Valérie Mérie. Mixage : Antonin Molino. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

Le bois, puits de carbone

Aujourd’hui, nous sommes tous concernés par le réchauffement climatique. Malgré tout, nous nous sentons parfois dépourvus de solutions pour protéger la planète. Claude Roy, expert de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, explique comment, grâce au bois, nous pouvons tous jouer un rôle. Découvrez comment le bois constitue un immense puits de carbone, ou comment dire oui au bois en disant non au CO2.

Fiche technique

  • Reportage : mars 2011
  • Lieu : Paris (Ile-de-France)
  • Avec : Claude Roy, expert des puits de carbone