La fabrication du lamellé-collé

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
15 Sep 2011 - 
1 2 3 4 5  (15 votes)
 - 4815 vues

Le Poiré sur Vie, petite bourgade en Vendée. Ici, l'Entreprise Fournier, dirigée par Jean-Michel HUEZ, est spécialisée dans la fabrication de charpentes en bois lamellé collé.

Le lamellé-collé, une technique bien spécifique de transformation du bois brut, qui permet de réaliser les projets architecturaux les plus originaux.

Jean-Michel HUEZ : Le but du lamellé-collé, c'est d'améliorer le bois massif dans lequel il est… avec lequel il est fabriqué, donc c'est un progrès vers la qualité.

La souplesse de la fabrication du lamellé-collé permet d'avoir des formes architecturales un peu plus faciles à exécuter qu'avec de l'acier ou du béton.

Dans cette entreprise familiale, l'épouse de Jean-Michel Huez, Frédérique, connaît parfaitement les rouages de la fabrication. Elle nous propose une visite guidée dans les entrailles de l'usine.

Frédérique HUEZ : Cette machine représente une chaîne d'aboutage. Donc les paquets de bois sont déposés sur ce dépileur. Ensuite, il y a une griffe qui va reprendre chaque tranchée de planche et les planches vont retomber devant un opérateur qui va regarder, vérifier la planche, pour regarder s'il y a un défaut.

S'il repère un défaut, il le marque à l'aide d'une craie fluorescente. Ensuite la planche va se diriger vers une scie et une caméra qui visualise le trait fluorescent et la scie va pouvoir couper à l'endroit du trait fluorescent. Chaque défaut sera éliminé et retournera dans une benne à déchets.

Une fois purgées de leurs défauts, les planches sont mises bout à bout pour obtenir la longueur souhaitée. Elles sont ensuite enduites de colle, constituée de résine et d'un durcisseur. Puis, les lamelles sont  rassemblées, pressées les unes contre les autres, afin qu'elles prennent la forme souhaitée par le client.

Pour y parvenir, les ouvriers, munis de pistolets de serrage, courbent la poutre conformément au dessin qui aura été tracé au préalable à même le sol. Parallèlement, ils se servent d'une masse par s'assurer d'une égalisation optimale des lamelles. Mais pour un tel résultat, reste à savoir quelle est l'essence de bois la plus recommandée.

Frédérique Huez : Nous utilisons principalement de l'épicéa qui a des caractéristiques mécaniques appropriées. Notamment, c'est un bois souple, qui, comme vous pouvez le constater, en cintré, on peut se permettre de lui donner la forme que l'on souhaite suivant l'épaisseur qui a été décidée au Bureau d'Etudes.

A ce stade, les poutres ont atteint un volume et un poids définitif. Elles sont alors transportées par d'impressionnants « ponts-tournants », avant l'étape du rabotage, qui permet d'obtenir des poutres propres et parfaitement lisses.

Frédérique Huez : Une fois rabotée, la poutre va subir des opérations de taillage, c'est-à-dire qu'on va effectuer des perçages, de la mise en longueur, pour qu'une  fois sur chantier les personnes aient simplement à les assembler.

Toutes ces opérations sont réalisées au banc de taillage, impressionnante machine à la pointe de la technologie, dotée de 15 outils différents, comme des tailleuses, des perceuses, ou encore des scies circulaires.

Ce robot multifonctions est programmé par les concepteurs du Bureau d'Etude. Et le résultat est impressionnant : le bois lamellé-collé permet de sublimer, de fluidifier, d'aérer toutes sortes d'architectures.

Il permet enfin aux concepteurs de réaliser des bâtiments aussi imposants qu'ambitieux.

Merci à Jean-Michel et Frédérique Huez pour leur participation. Réalisation : Valérie Rosier. Image et son, montage : Antonin Molino. Mixage : Antonin Molino. Enquête et journaliste : Valérie Rosier. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

La fabrication du lamellé-collé

Très en vogue pour les charpentes ou les structures porteuses en bois, la technique de fabrication du lamellé-collé est un processus industriel à grande échelle. Jean-Michel Huez ouvre les portes de l’entreprise Fournier. L’occasion de découvrir une technique à l’origine des plus belles réalisations monumentales en bois.

Fiche technique

  • Reportage : août 2011
  • Lieu : Le-Poiré-sur-Vie (Vendée)
  • Avec : Jean-Michel Huez, président du directoire de l’entreprise Charpentes Fournier et Frédérique Huez, secrétaire de l’entreprise Charpentes Fournier