Les formations aux métiers d'art du bois

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
21 Nov 2011 - 
1 2 3 4 5  (12 votes)
 - 4046 vues

En plein cœur de Paris, caché dans une arrière-cour du boulevard Voltaire, nous découvrons un centre de formation aux métiers d'art. Pascal PORTE, qui en est le directeur, nous présente l'école.

Pascal Porte : Vous êtes au CFA de l'Ameublement qui date de 1866, qui a été instauré à l'époque par l'impératrice Eugénie.

Nous formons des jeunes apprentis aux métiers de l'ameublement et notamment pour les métiers du bois tels que l'ébénisterie, la marqueterie, le tournage sur bois, la sculpture et également la menuiserie en sièges.

Et enfin nous avons une section des dessinateurs industriels d'ameublement.

38 000 apprentis ont déjà été formés ici depuis 1866. Seules conditions pour s'inscrire : être âgé de 16 à 25 ans, avoir soi-même choisi son futur métier et être salarié d'une entreprise avec un contrat et un maître d'apprentissage.

L'école enseigne l'art du dessin d'ameublement fait grandeur nature à la main, ce qui permet une maîtrise essentielle de la relation au matériau et de la finesse du détail, ouvrant les portes de l'excellence.

Pascal Porte : Tous les meubles qui sont fabriqués dans le centre, ce sont des meubles exercice, c'est-à-dire ce sont des meubles qui ne sont pas vendus à l'extérieur. Seuls les apprentis peuvent profiter du prix que l'on fait, c'est-à-dire qu'ils paient le bois et ils partent avec.

Parsemés de meubles faits par les promotions des années précédentes, les couloirs sont un véritable musée stimulant l'imagination des nouveaux apprentis.

Pascal Porte : Vous voyez ? Regardez. On tire et c'est le coussin d'air qui fait que ça rentre à sa place. Je suis émerveillé par l'exactitude, vous voyez, l'ajustage des meubles. Je trouve ça merveilleux.

Pour apprendre un métier d'art, il est important d'appréhender tous les métiers connexes. Une interdisciplinarité qui permet d'aborder plusieurs domaines et de se spécialiser ensuite.

Christophe ARNAULT, formateur d'ébénisterie, nous emmène voir les jeunes marqueteurs qui travaillent en collaboration avec les ébénistes.

Christophe Arnault : Le savoir-faire transmis au CFA, traditionnel, s'appuie sur des bases universelles, solides, historiques, et après, le caractère contemporain, moderne, des choses, se fait uniquement par la mise en œuvre du savoir-faire traditionnel. Après, ils vont s'ouvrir l'esprit aux matériaux, à la mise en œuvre, et c'est leur force de proposition qui va faire la différence.

Donc le contemporain existe au travers de ceux qui le font. En apprentissage, la complémentarité des réalités d'entreprise avec leurs contraintes et des réalités de l'enseignement universel, lui aussi avec ses contraintes, fait que les apprentis peuvent trouver plus facilement une place et une ouverture d'esprit dans nos métiers.

Un autre avantage du CFA est de s'adapter aux besoins des apprentis en alternance en offrant un enseignement même pour les métiers les plus rares, telle la menuiserie en sièges.

Nathalie FANDOS a trouvé ici l'opportunité de compléter son expérience d'entreprise par des projets ambitieux telle cette copie de chaise Ruhlmann.

Nathalie Fandos : Tout l'intérêt de cette formation en apprentissage, c'est d'apprendre dans mon entreprise la menuiserie en sièges traditionnelle, avec du bois massif, comme c'était fait avant, et ici, en apprenant l'ébénisterie et en faisant des projets hybrides comme ceux-ci, c'est de mixer les techniques et d'aller plus loin qu'une simple formation en menuiserie en sièges ou qu'une simple formation en ébénisterie.

C'est tout l'intérêt, ici, d'avoir plusieurs corps de métier, c'est justement d'échanger, de... de pouvoir collaborer sur un même... un même meuble s'il y a plusieurs techniques, comme on a pu le faire aussi entre l'ébénisterie, la dorure, ou là, donc, avec la tapisserie, des éléments de marqueterie...

Donc ça nous permet de mener des projets sur le long terme, en prenant le temps de techniquement approfondir les choses, et c'est une possibilité qu'on n'a pas forcément en entreprise où on est pressé par les délais, les contraintes de production, et c'est vraiment faire le lien entre plusieurs métiers et plusieurs compétences et… et à la fin être plus polyvalente.

Merci à Pascal Porte, Christophe Arnault, Corentin Panel, Anaïs Le Goff et Nathalie Fandos, ainsi qu'à la classe d'ébénisterie de 3ème année de CAP, pour leur participation. Réalisation, enquête et journaliste : Ioana Sincu. Montage et mixage : Antony Noyelle. Image et son : Pierre Grillot. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

Les formations aux métiers d'art du bois

Héritage de savoir-faire précieusement élaborés au fil des siècles, les métiers d’art sont pratiqués par des hommes et des femmes de passion. Qu'il s'agisse de conservation et de restauration du patrimoine, ou de création pour des particuliers, des décorateurs ou des designers, ces métiers d’hier et d’aujourd’hui sont surtout des métiers d'avenir. Ils éveillent sans cesse de nouvelles vocations. Pascal Porte, directeur du CFA de l'Ameublement, présente son école. Objectif de l’établissement : transmettre ces savoirs et savoir-faire professionnels, ainsi que la pérennité de métiers ancestraux.

Fiche technique

  • Reportage : novembre 2011
  • Lieu : Paris (Ile-de-France)
  • Avec : Pascal Porte, directeur du CFA de l'Ameublement, Christophe Arnault, formateur d'ébénisterie et Nathalie Fandos, apprentie en menuiserie de sièges