La mixité bois-béton

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
3 Oct 2011 - 
1 2 3 4 5  (7 votes)
 - 2007 vues

Aujourd'hui, Emmanuelle PATTE, architecte, se rend dans une école conçue par son cabinet comme un modèle de bâtiment à Haute Performance Environnementale.

Emmanuelle Patte : Donc voilà l'école Saint-Exupéry, à Pantin, que nous avons livrée il y a un an et qui est « Zéro énergie », donc que nous allons visiter ensemble si vous voulez bien me suivre.

Les bâtiments sont revêtus d'un bardage bois, mais ils ne sont pas totalement en bois, parce qu'on a choisi de faire une mixité de la structure, béton - bois, pour utiliser les avantages de chacun de ces deux matériaux.

Donc ici on voit bien dans une salle de classe la structure apparente en béton, le mur de refend central, la poutre de l'autre côté qui tient la façade et qui tient l'enveloppe et les poutres entre ce voile béton et cette façade en bois qui tiennent le plancher qui est au-dessus.

Un plancher et des poutres en bois également laissées apparentes pour compenser la résonance sonore du béton. Un dispositif d'isolation acoustique encore amélioré par des plaques en fibres de bois fixées entre les poutres.

Et le bois sert aussi à l'extérieur, pour englober le bâtiment d'une couverture isolante extrêmement efficace. Une propriété thermique naturelle du bois qui est ici renforcée par l'association avec la masse des murs en béton.

Emmanuelle Patte : Je peux donner un exemple, c'est quand on est dans un été très chaud et qu'on rentre dans une vieille église, on a ce sentiment de fraîcheur et il n'y a absolument pas d'air conditionné dans cette vieille église, c'est les murs qui sont très épais qui redonnent... qui stockent la fraîcheur de l'hiver, qui la redonnent, c'est...

Quand les murs sont très épais, c'est un stockage pratiquement inter-saisonnier, c'est-à-dire que c'est la fraîcheur de l'hiver qui est stockée et qui vous est restituée pendant l'été.

Emmanuelle Patte et Hafida BOUZEMI de la mairie de Pantin profitent de leur visite pour analyser les performances énergétiques du bâtiment : consommation d'eau, électricité, production des panneaux solaires et des sondes géothermiques, toutes les données sont accessibles grâce au logiciel dit « de gestion technique du bâtiment ».

Hafida Bouzemi : On a ouvert l'école depuis septembre, donc on a une évaluation sur douze mois. Pratiquement, les consommations qu'on avait, nous, établies en théorie, on est largement en-dessous des consommations préétablies dans les études de consommation qu'on avait déjà fixées en amont.

Une manière pour les collectivités locales de s'assurer que les promesses ont bien été tenues et pour les cabinets d'architectes de vérifier si les théories échafaudées en bureau se sont bien réalisées comme prévu.

Hafida Bouzemi : Ca veut dire que ce bâtiment ça vous coûtera en investissement plus cher, mais vous allez compenser le fait que vous allez aussi dépenser moins en gestion, en fonctionnement.

Emmanuelle Patte : Pour moi il y a un autre... une autre satisfaction, c'est que les ouvriers qui ont travaillé ici, qui se sont énormément investi, ont eux aussi dit : ben si je devais retourner à l'école, j'aimerais que ce soit dans cette école. Donc pour un architecte, évidemment, c'est agréable comme compliment.

Merci à Emmanuelle Patte et Hafida Bouzemi pour leur participation. Réalisation, montage, mixage, enquête et journaliste : Antonin Molino. Image et son : Pierre Grillot. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

La mixité bois-béton

Sur les bords du canal Saint-Martin, en banlieue parisienne, la mairie de Pantin a fait construire une école destinée à devenir un modèle de bâtiment public environnemental. Outre l’emploi de panneaux solaires, sondes géothermiques, puits de chaleur et autres équipements dernier cri, l’objectif de consommation « Zéro énergie » a pu être atteint grâce à un dispositif constructif original mariant les matériaux Bois et Béton. C’est ce qu’explique Emmanuelle Patte, architecte du projet.

Fiche technique

  • Reportage : septembre 2011
  • Lieu : Pantin (Seine-Saint-Denis)
  • Avec : Emmanuelle Patte, architecte associée de l'atelier Méandre, et Hafida Bouzemi, directrice des Bâtiments de la Ville de Pantin