Les poteaux-poutres en bois

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
17 Oct 2011 - 
1 2 3 4 5  (18 votes)
 - 5633 vues

Il y a tout juste quarante ans, la commune d'Etampes s'est équipée d'un gymnase doté de deux salles multi-sports. En 2005, le complexe a été entièrement rénové, mais aussi agrandi.

Claude Vergnot-Kriegel : Voici le centre sportif Michel Poirier, qu'on vient de rénover, d'étendre, et que je vous propose de visiter. Vous venez avec moi?

Claude VERGNOT-KRIEGEL et son associé Julien LOSSET du cabinet d'architectes LVK ont été chargés de la conception du projet, qui vient tout juste d'être livré.

Claude Vergnot-Kriegel : Donc là nous sommes dans un COSEC, un centre sportif type des années 70, on a dû en construire au moins un dans toutes les villes de France. C'était basé sur un système de structure poteaux-poutres en acier formant portique, donc le poteau est solidaire de la poutre. Donc on a repris le principe du portique, pour le dojo, mais en bois, et en essayant de trouver des trames qui soient harmonieuses et qui reprennent un peu celles des existants. Donc là on est dans le dojo, qui est une extension du bâtiment. Tout est en bois, absolument cent pour cent : la structure, l'ossature donc primaire, secondaire, la toiture, le sol, les doublages intérieurs... Donc le bois est apaisant, c'est chaud, et correspond tout à fait à l'esprit judo, l'esprit arts martiaux, et c'est la raison pour laquelle, aussi, on a choisi le bois.

Dans cette salle, le dispositif de portique en poteaux-poutres a permis plusieurs fantaisies. Les portiques ont des hauteurs différentes, esquissant une jolie courbe de plafond. Grâce à la solidité de la structure, les façades n'ont pas besoin d'être porteuses. Du coup elles ont pu être scindées, ce qui a permis d'ériger une fenêtre filante qui fait tout le tour du bâtiment. Par ailleurs la toiture est dissociée des murs par une ouverture qui apporte une lumière zénithale très diffuse. Enfin, nos concepteurs ont exploité au maximum les excellentes propriétés porteuses des poutres en bois lamellé-collé : elles supportent une mezzanine flottante ainsi qu'un mur mobile qui scinde la salle en deux selon les nécessités.

Claude Vergnot-Kriegel : Le choix avait été fait de poteaux-poutres formant portiques pour des raisons de... de simplicité, de rapidité, d'efficacité, compte tenu que c'est une extension, donc il va falloir se greffer sur des existants, sur des structures qui... qui ont déjà une histoire, qui peuvent être fragilisés et le bois était complètement approprié pour ce type de chantier.

Merci à Claude Vergnot-Kriegel pour sa participation. Réalisation, enquête, journaliste, montage et mixage : Antonin Molino. Image et son : Pierre Grillot. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

Les poteaux-poutres en bois

Deux poteaux et une poutre. Qu’y a-t-il de plus évident lorsque l’on imagine la structure porteuse d’un bâtiment ? Pourtant, cette technique de construction alliée aux nouveaux matériaux bois et aux techniques de préfabrication continue de séduire les architectes. Comme l’explique Claude Vergnot-Kriegel, la construction en poteaux-poutres reste incontournable lorsqu’il s’agit de réaliser de grands volumes continus ou des bâtiments de longue portée.

Fiche technique

  • Reportage : septembre 2011
  • Lieu : Etampes (Essonne)
  • Avec : Claude Vergnot-Kriegel, architecte pour l'agence LVK Architectes