ITE - Maison Évolutive

ITE - Maison Évolutive

il y a 6 mois

Bonjour, 


Voici l'hiver arriver et je m'installe dans  une "maison évolutive" (construction 1979), dont les murs ont les caractéristiques suivantes :


- "Murs extérieurs, d'une épaisseur totale de 15cm, composés d'une ossature sapin traité, d'un multiplis CTBX sur la face extérieur, d'un panneau de particule et d'une plaque de platre de 10mm sur la face intérieure. Isolation incorporée par matelas de laine minérale de 80mm d'épaisseur nominale. 

- Bandeaux et pointes de pignon en multiplis CTBX.

- Revêtement extérieur des murs, allèges et linteaux, bandeaux et pointes de pignon par enduit de parement plastique.

- Doublage éventuel des murs non nécessaire. "


On ne va pas se mentir, j'ai froid... Le DPE donne un E (le technicien l'a réalisé en tenant compte de la consommation des anciens propriétaires pour lesquels la maison étant leur résidence de campage). 


Je dois investir absolument pour transformer cette passoire ! 


Je vais donc : mieux isoler les combres perdus, isoler le sol béton (sur sous-sol) et isoler les murs.


Or pour ce dernier poste, je suis un peu désemparé (vu la structure des murs donnée plus haut). Isoler par l'intérieur réduirai considérablement ma surface (la maison fait 73 m2) et l'ITE m'effraie un peu. En effet, je n'arrive pas à trouver une solution ITE qui me rassurerait quant à la bonne circulation de la vapeur d'eau. En d'autres mots, la maison semble perspirer efficacement depuis 40 ans et j'ai un peu peur qu'une ITE boulverse l'équilibe et provoque une humidification de la structure interne. 


Qu'en pensez-vous ? Avez-vous des indications ou des contre-indications qui aideraient dans ma prise de décision ? 


Bien cordialement,


Nicolas 




2 réponses

1-2 sur 2 réponses
1/1
1. ITE - Maison Évolutive il y a 4 jours

Bonjour Nicolas,


Je possède la même habitation avec la même caractéristiques de mur.

J'attaque mon isolation début Juin et j'ai eu les mêmes interrogations que toi.

J'ai mis deux bonnes années à trouver le peu d'infos sur ces maisons et à étudier la mienne avant de prendre la meilleure solution à mes yeux.

ITE Polystyrène par dessus, tu peux oublier, ca ne fera pas bon ménage.

J'ai décidé de l'ouvrir complètement. Je vais déposer le CTBX extérieur afin d'atteindre l'ossature et d'y enlever la laine de 80.

Pour la pose, le DTU impose une pare vapeur pour les ossatures bois. mais il est impossible de le mettre en oeuvre sans perdre de l'espace à l'intérieur dans de grosse rénovation comme nous. La seule solution est donc le mur perspirant.

Tu trouveras sur divers forum de grands débats à ce sujet qui, en fin de compte, te perdent plus qu'autre chose....

Dans cette option, tu dois choisir des isolants avec une permissivité la plus faible à la plus grande dans le sens intérieur extérieur.

Par exemple, dans mon cas, je vais mettre une laine de bois de 100 qui à un Mu de 0.3 puis fermé avec de la fibre de bois rigide de 60 qui à un Mu de 0.18.


Je ne suis que particulier. (certains commerciaux condescendants me l'ont rappelés....) Mon avis et mon choix ne tiennent donc que de mes recherches, questionnements. Je te conseil donc d'en faire autant pour ne pas a avoir qu'un son de cloche.


Surtout, ne baisse pas les bras et bon courage!!!

2. ITE - Maison Évolutive il y a 1 jour

Bonjour Renocofra, 

D’abord merci pour avoir pris le temps de partager ta réflexion et les pistes de rénovation thermique que tu as choisies ! Ton message fait écho avec le chemin théorique que j’ai parcouru et j’en arrive au même point que toi : l’amélioration de l’isolation des murs passe par la dépose du CTBX, le changement du vieil isolant, un doublage des montants pour obtenir une épaisseur de murs capable de « coffrer » une plus grande épaisseur. Dans l’optique d’œuvrer avec l’objectif de perspiration, je bloquais sur le matériel qui devait remplacer le CTBX en contreventement. La fibre de bois rigide semble pouvoir assurer cette fonction et c’est ton message qui m’a éclairé ! Je vais creuser cette idée. Merci encore. 

Réalises-tu les travaux toi-même ou fais-tu appel à un artisan ? Dans le premier cas, ton expérience future sera grandement intéressante (points particuliers rencontrés, etc.). Dans le second cas, le retour d’expérience de l’artisan est également une richesse.  Bon courage pour les travaux d’été !

Bien à toi, 

Nicolas. 

1-2 sur 2 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion