J'installe un escalier : quelques conseils

Avant d’installer un escalier, il est important d'être méthodique pour sélectionner l’escalier qui s’adaptera parfaitement à votre intérieur, d’un point de vue pratique comme esthétique. Mesures, éléments à prendre en compte et choix des essences, suivez-notre guide.

Visuel d'un escalier

Les mesures

Pour savoir quel escalier ira dans votre intérieur, vous devez connaitre les dimensions de l’espace qui lui sera alloué. Conseil pratique, si elles ne sont pas prises par un professionnel, mieux vaut les vérifier plutôt deux fois qu’une !

  • la hauteur à monter
  • l’épaisseur de la dalle : distance séparant le plafond de l’étage inférieur du plancher de l’étage supérieur
  • la longueur et la largeur de la trémie
  • l’encombrement de l’escalier.
Schéma présentant les mesures à prendre pour un escalier

Les éléments à prévoir

La hauteur des marches doit être constante et comprise entre 20 et 22 cm. Le giron doit être identique sur l’ensemble de l’escalier et compris entre 21 et 25 cm. Pour l’emmarchement, il est recommandé qu’il soit supérieur à 70 cm. L’échappée quant à elle doit toujours être supérieure à 1,90 m afin de permettre le passage d’une personne debout. Si le nombre de marches est supérieur à quinze, il est judicieux de prévoir un palier. La mise en place d’une contremarche est facultative dès lors que le rapport de la marche et sa longueur est suffisant pour assurer la rigidité de l’escalier.

Les contraintes à prendre en compte

  • la position et le sens d’ouverture des portes et fenêtres
  • la pente du toit en cas d’étage sous les combles
  • si vous optez pour un escalier 1/4 ou 1/2 tournant, pensez au sens de l’escalier : montera-t-il vers la gauche ou vers la droite ?

Quelle essence choisir ?

De nombreux bois se prêtent à la réalisation d’un escalier. Pour choisir, considérez les aspects fonctionnels, esthétiques et budgétaires de votre projet.

  • Usage et fréquence de l’escalier

Selon l’usage prévu, votre choix s’orientera vers un bois plus ou moins dur. Pour un escalier de grenier peu fréquenté, un bois tendre, moins résistant, mais souvent plus économique fera l’affaire. Pour un hall d’entrée, optez pour un bois dur qui supportera sans dommages les passages répétés.

Astuce

Un film (vernis) polyéthylène glissé dans les encadrements de marches et de contremarches limite fortement les grincements. Le vernis sert de couche inusable, il durcit et fait briller le bois pour un entretien très facile.

Critères esthétiques

L’aspect général de votre escalier doit aussi être pris en compte lors de votre projet de construction ou de rénovation. Si votre choix se porte vers une teinte naturelle, vos solutions sont multiples, de l’érable blanc au frêne brun beige. Le choix d’un bois dur vous permettra lui des finitions plus raffinées : par exemple, balustres tournés ou chanfreinés. Pour des formes plus simples comme en fuseaux, en cône ou simple moulurées, une dureté moyenne est suffisante. Quelques exemples d’essences pour votre projet d’escalier :

Tableau présentant les caractéristiques des différentes essences de bois pour un escalier

L’installation d’un escalier dans votre intérieur demande des compétences et un réel savoir-faire. Pour toutes vos questions, n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un professionnel du réseau escaliers bois Français (http://www.escaliers-bois-francais.org/liste-des-membres/)

Plus d'articles

charger plus