Parole d’architecte : l’extension vue par Nicolas Masurel

Le travail de Nicolas Masurel, c’est la maison avec un grand M. Depuis 2006, l’architecte nantais conçoit et aménage des espaces où il fait bon vivre et le bois y tient une place de choix. Focus sur l’extension en bois.

À quels besoins répond généralement la construction d’une extension ?

La plupart des clients qui me sollicitent ont d’abord cherché une plus grande maison, la leur ne répondant plus aux besoins de leur famille. Confrontés aux difficultés du marché, ils sont souvent contraints de renoncer. Ils se rendent alors compte que, même s’ils se sentent à l’étroit, ils sont tout de même bien chez eux. C’est à ce moment que l’idée de faire quelque chose dans l’existant germe et que j’interviens.

Pour quelles raisons privilégiez-vous le bois dans vos projets d'extension ?

La construction, peut être un acte violent pour l’environnement. En choisissant le bois, je me dis que je minimise l’impact sur la nature. De plus, ce matériau naturel a l'avantage d'être mécaniquement performant et léger. La construction d'une extension s’insère sur un bâti existant qui présente certaines contraintes avec lesquelles il faut composer. Il est donc moins contraignant pour la structure existante. Et puis, outre les avantages structurels, le bois est chaleureux. On se sent bien dans un intérieur où il est présent.

À quelles techniques constructives avez-vous le plus recours ?

Je préconise, la plupart du temps, le panneau d’ossature bois, car cette technique offre de nombreuses possibilités. Les panneaux peuvent être acheminés à main d’homme, atout indéniable lorsqu’on intervient en ville, sur des parcelles difficiles d'accès. De plus, les éléments peuvent arriver prémontés – voire entièrement montés - et les charpentiers peuvent les assembler rapidement. Il offre aussi la possibilité d'isoler directement au cœur de la structure porteuse, entre les montants, sans empiéter sur le volume de l'extension. Enfin, j’aime exploiter les pièces structurelles pour les transformer en éléments de mobilier. Cela crée une continuité entre intérieur et extérieur.

Combien de temps durent les travaux pour une extension ?

Chaque projet est singulier, mais je me réfère généralement au temps de livraison des menuiseries. La commande est passée au démarrage du chantier et il faut compter environ 8 semaines pour la livraison. C’est la durée que nous nous fixons pour mettre l’extension hors d’eau/hors d’air. Pour les travaux de second œuvre, tout dépend du volume du projet et des finitions attendues.

Quel lien établissez-vous avec vos clients ?

Je veille à bien comprendre leurs besoins et à connaître leurs habitudes de vie. Je dois aussi, évidemment, connaître leur budget. Cela définit le cadre dans lequel je peux composer. Enfin, je les encourage à participer aux réunions de chantier avec les artisans. Cela facilite la prise de décision et ils restent impliqués dans le projet. Toute la richesse d’un projet réside dans la rencontre entre différents savoirs et différentes visions. Un chantier est avant tout une expérience humaine.

Que diriez-vous à un propriétaire tenté par l’autoconstruction pour son projet d’extension ?

Sur le papier, tout a l’air très simple mais il y a un fossé entre la théorie et la pratique. L’expérience est primordiale. Elle affute notre regard et nous permet de constamment évoluer. Elle nous aide à repérer les pièges et à trouver rapidement des solutions adaptées. En plus de cela, j’ai beau être un professionnel de la construction, je sais que je n’en maîtrise pas tous les aspects. C’est pour ça que je m’entoure d’artisans dont les savoirs viennent compléter les miens. C’est en confiant chaque tâche au professionnel qualifié que l’on bâtit des ouvrages qui durent dans le temps.

Plus d'articles

charger plus