Énergie : la transition par le bois ?

Le bouquet énergétique de la France fait encore la part belle au nucléaire et aux énergies fossiles, émetteurs de gaz à effet de serre. Néanmoins, il est prévu que les énergies renouvelables représentent 32 % de notre énergie d’ici 2030. C’est le moment de s’intéresser au bois-énergie et à son potentiel.

Stock de broyât de bois

Le bois-énergie, qu’est-ce que c’est ?

Le bois-énergie désigne l’utilisation du bois comme combustible destiné à produire de la chaleur, mais également de l’électricité et des biocarburants.

Voir plus loin que le bout de sa cheminée

Le bois est un excellent combustible qui chauffe déjà 7,4 millions de foyers français. Il représente trois quarts des énergies renouvelables consommées pour la production de chaleur. Néanmoins, le bois-énergie ne se limite pas à la traditionnelle cheminée alimentée en bûches (solution peu performante). De nombreux processus de transformation existent pour produire de l’énergie à partir de ce matériau.

Schéma expliquant la transformation du bois en énergie

Un bouquet énergétique plus vert grâce au bois ?

Le nucléaire, les produits pétroliers et le gaz dominent encore le bouquet énergétique français, mais les énergies renouvelables trouvent peu à peu leur place. Entre 1990 et 2016, elles ont progressé de 69 % pour atteindre 16 % de la consommation finale brute. Parmi les énergies vertes, c’est le bois qui prédomine avec 41,2 %. Cela n’est pas surprenant compte tenu de ses atouts :

  • une production d’énergie au bilan carbone neutre
  • une production de combustible stimulant l’exploitation forestière raisonnée et valorisant des sous-produits
  • un prix compétitif

Ce sont autant de raisons qui poussent l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) à promouvoir le bois-énergie depuis plus de vingt ans.

Pourcentage d'utilisation des énergies renouvelables. Le bois est en tête avec 41,2%.

Vers l’indépendance énergétique de la France ?

Le bois-énergie représente 9,7 millions de tonnes d’équivalent pétrole (Mtep), autrement dit, il limite les importations de cette énergie fossile à hauteur de près de 10 millions de tonnes. Si sa place dans la production et la consommation totale d’énergies en France est encore minime, il participe tout de même à l’indépendance énergétique de la France.

Une énergie verte à petit prix ?

Le bois est un combustible compétitif. D’une part, son coût est 2 à 4 fois moins élevé que les énergies fossiles car les ressources sur notre territoire sont abondantes. D’autre part, les évolutions de son prix sont mieux maîtrisées. Elles fluctuent moins car elles dépendent peu d’évènements géopolitiques (et aux fluctuations du coût du pétrole) et ne sont pas soumises à la Contribution Énergie Climat.

 

Plus d'articles

charger plus