Réhabilitation : le centre hospitalier d’esquirol

Pour la création de son unité petite enfance, le Centre Hospitalier d’Esquirol souhaitait réhabiliter son bâtiment « Noisilles ». Dans la rénovation de cet espace, destiné à accueillir des mères et leurs jeunes enfants, l’accent a été mis sur le confort. Pour concevoir le projet, les architectes se sont posé une question cruciale : « Accepterai-je d’évoluer tous les jours dans la construction que je vais réaliser ? »

Le défi

Réhabiliter un bâtiment existant et y greffer une extension afin d’agrandir l’espace, améliorer le confort des patients, diminuer les charges énergétiques et répondre aux normes incendie et d’accessibilité PMR.

 

Les contraintes

  • Prendre en charge les travaux de désamiantage
  • Gérer les problèmes d’accessibilité au site
  • Intervenir sans causer de dérangement auprès des occupants du centre hospitalier

 

La réalisation en question

La structure Murs maçonnés avec isolation thermique extérieure bois

La toiture Création d’une nouvelle charpente avec couverture en ardoise

Les aménagements intérieurs Montage de nouvelles cloisons intérieures
Création d’une fresque en mosaïque réalisée à partir de panneaux composites
L’essence utilisée est le pin sylvestre

Le revêtement extérieur Ossature bois rapportée sur mur maçonné, habillage de panneaux stratifiés et bardage à clairevoie

Aspect environnemental

Les architectes ont souhaité inscrire leur bâtiment dans une démarche de développement durable. D’une part, ils ont sélectionné des matériaux à faible impact sur l’environnement, facilement recyclables et sains pour la santé des occupants du centre hospitalier. C’est pourquoi le bois est particulièrement présent dans ce projet. D’autre part, ils ont mis l’accent sur le travail d’isolation thermique du bâtiment et ont étudié les entrées de lumière naturelle afin de réduire la consommation d’énergie.

Année de livraison : 2011
Surface de plancher (m²) : 515
Coût total (en € HT) : 850 000

 

Plus d'articles

charger plus