Bois et maison passive

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
22 Jun 2011 - 
1 2 3 4 5  (10 votes)
 - 2012 vues

Depuis plusieurs années, l'agglomération lyonnaise a décidé de placer la barre environnementale très haut. Les nouveaux quartiers résidentiels sont construits selon des normes écologiques très exigeantes.

Dans ce lotissement de Saint-Priest, le promoteur immobilier Philippe BONNETAIN a opté pour le concept de maison passive, un concept qui se décline ici autour du matériau bois.

Phillippe Bonnetain : Nous sommes dans la ZAC des Hauts de Feuilly, une ZAC d'à peu près 200 maisons, qui voulait anticiper les réglementations futures, c'est-à-dire que ce que nous allons bientôt faire en 2013, ben nous l'avons déjà fait sur cette maison.

Donc nos voisins allemands le font depuis une dizaine d'années, puisque le label Passiv Haus est un label allemand qui veut dire maison passive, et qui a été créé en 1996.

Le principe d'une maison passive, c'est de réduire de 80 pour cent les dépenses de chauffage.

Entamée en 2008, la construction de ce quartier n'est pas encore achevée. L'occasion pour Phillippe Bonnetin de nous faire visiter un chantier et d'entrevoir les entrailles de la maison passive, et là encore, tout repose sur le bois.

Phillippe Bonnetain : Donc nous sommes dans une maison en construction. Le principe de cette maison, c'est une maison à ossature bois. On a des montants qui sont à peu près tous les 60 centimètres et entre ces montants nous avons vingt centimètres de laine de verre.

L'équivalent d'un mur en béton d'une même performance thermique serait d'à peu près un mètre, comme quoi le bois et l'isolant sont cinq fois plus performants qu'une ossature en béton.

Panneaux solaires, isolation efficace, brise-soleil aux fenêtres, la maison passive combine toutes les techniques disponibles pour atteindre un objectif : consommer autant que faire se peut l'énergie qu'elle produit elle-même.

Et maintenant direction la famille GAL qui fut la première à acquérir une maison passive dans ce quartier classé haute qualité environnementale.

Phillippe Bonnetain : Oui, bonjour, c'est Philippe Bonnetain !

Voilà maintenant deux ans qu'ils ont emménagé. La qualité des matériaux, l'étanchéité parfaite du bâti, nécessitent un investissement à peine plus élevé que pour une construction traditionnelle.

Henri-Louis Gal : Ce coût est largement amorti sur une période de vingt ans, avec une facture énergétique très faible, une centaine d'euros pour le chauffage par an, et donc c'est... ces économies qu'on va faire chaque année permettent de rentabiliser le surinvestissement sur la sur-isolation et les matériaux qui sont utilisés dans cette maison.

Fraîche en été, chaude en hiver, grâce à sa couverture isolante intégrale, la maison passive offre un confort et une qualité de l'air exceptionnels. Une performance due en grande partie aux vertus du bois.

Structure, revêtement, menuiseries, meubles, le bois est de loin le matériau le plus utilisé dans ces nouvelles demeures.

Merci à Philippe Bonnetain et à Henri-Louis Gal et sa famille pour leur participation. Réalisation, image et son, montage et mixage : Antonin Molino. Enquête : Valérie Rosier. Journaliste : Antonin Offerlé. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

Bois et maison passive

La maison passive : un rêve à portée de main. En tout cas à Saint-Priest, dans ce lotissement des Hauts de Feuilly, où l’on applique déjà les normes de construction 2013. Dans ces demeures innovantes, tout se décline autour du matériau bois. Philippe Bonnetain, maître d'œuvre et promoteur immobilier de cette réalisation en avance sur son temps, vous invite à le suivre pour en découvrir les qualités indéniables. Henri-Louis Gal, propriétaire, témoigne quant à lui des économies d'énergie réalisées.

Fiche technique

  • Reportage : mai 2011
  • Lieu : Saint-Priest (Rhône)
  • Avec : Philippe Bonnetain, promoteur immobilier et maître d'oeuvre du lotissement des Hauts de Feuilly et Henri-Louis Gal, propriétaire d’une maison passive dans ce même lotissement