Les revêtements extérieurs en bois

Revêtement bois et durabilité

Pour obtenir la durée de vie attendue et déterminer la classe d’emploi, il est nécessaire d’identifier les conditions d’exposition et choisir en conséquence une conception de bardage adaptée.

Noter cet article :

12345

Les classes d'emploi

Le bois faut il le rappeler est un matériau naturel et vivant qui s'altère sous l'action des agents biologiques notamment les moisissures et les insectes.  Le risque d'attaque biologique dépend de l'exposition du bois à l'humidité.

Pour les revêtements extérieurs, selon l'exposition du bois à l'humidité on choisira parmi trois classes d'emploi.

  • Classe d'emploi 2 : Bois sec dont la surface est humidifiée temporairement. L'humidité doit toujours être inférieure à 18%
  • Classe d'emploi 3 : Bois soumis à des cycles alternant humidité/ sécheresse
  • Classe d'emploi 4 : Bois exposé en permanence à l'humidification. L'humidité peut être supérieure à 20%

Les classes selon l'emploi

  • Les lames destinées à être posées  verticalement, avec ventilation et drainage sont de la classe d'emploi 2
  • Les lames posées horizontalement sont selon le DTU 41.2 de classe d'emploi 3. Pour les façades non exposées aux intempéries dominantes, on peut les considérer comme classe d'emploi 2
  • Les lames posées à moins de 200 mm du sol sont affectées à la classe d'emploi 4

 

Durabilité des essences

Les essences suivantes purgées d'aubier  (duramen naturellement durable) peuvent être utilisées sans traitement

  • en pose verticale: pin maritime, pin sylvestre, mélèze, douglas, western red cedar, châtaignier et chêne
  • en pose horizontale en façade exposée : mélèze, douglas, western red cedar, châtaignier et chêne. Avec traitement classe 3 : sapin blanc, épicéa,  pin maritime et pin sylvestre
  • en pose horizontale en façade non exposée : pin maritime, pin sylvestre, mélèze, douglas, western red cedar, châtaignier et chêne