Bois et peintures : un mariage heureux !

Le bois est un excellent support pour toutes les finitions colorées : application et entretien faciles, résultat durable... Il faut toutefois respecter quelques règles.

Noter cet article :

12345

Vive la couleur !

Les peintures ont considérablement évolué ces dernières années. Opaques, transparentes, vives, pastels... tous les effets sont possibles, à l'intérieur comme à l'extérieur ! La finition est avant tout un choix esthétique.

Quelle finition choisir ?

Pour votre santé comme pour l'environnement, privilégiez les produits à base d'eau sur ceux à base de solvants.

Comme l'explique Michel Lorenzo, chercheur et expert en peintures chez Rohm and Haas France, « Les résultats de nos tests ont montré que les deux catégories de produits avaient les mêmes propriétés de microporosité au départ.

Aujourd'hui, les professionnels n'utilisent plus que des produits à base d'eau.

Toutefois, avec le temps, le film formé par les produits à base de solvants devient trop dur et finit par se fissurer. En intérieur, la plupart des peintures "Glycéro" ont tendance à jaunir. Aujourd'hui les professionnels n'utilisent plus que des produits à base d'eau. »

Un large choix :

  • Teinte : produit très liquide qui pénètre dans le bois - usage intérieur.
  • Lasure : finition colorée, translucide ou opaque, qui imprègne le bois et laisse sa veine visible.
  • Peinture : finition opaque, satinée, mate ou brillante.
  • Vernis : finition filmogène épaisse, transparente, colorée ou non. Peu recommandée pour l'extérieur (le film s'effrite).

Un résultat qui dure longtemps

La durabilité de la finition varie de 3 à 10 ans en extérieur, en fonction de la qualité des produits utilisés, et du degré d'exposition aux intempéries (orientation, type de climat...) ou d'usure.

Privilégiez les produits offrant une garantie de tenue d'au moins 5 ans et entretenez vos bois régulièrement.

Attention, évitez de multiplier les couches, vous risquez d'imperméabiliser le bois et de l'empêcher de respirer.

Les clés du succès

Appliquer une peinture avec succès est à la portée de tous. Il suffit de respecter les 4 recommandations de base :

  • Choisir le bon produit
  • L'appliquer avec les bons outils
  • Préparer correctement la surface (voir ci-dessous)
  • Respecter les recommandations du fabricant (température, exposition au soleil, protections, nombre de couches, primaire...)

Rénover une finition selon l'état du support

La finition est encore en parfait état (rafraîchissement)

Un simple brossage suffira, avant le passage d'une nouvelle couche de finition.

La finition est en bon état mécanique, le support sain

Lessivage (St Marc ou Javel pour éliminer les micro-organismes), puis après séchage, primaire et finition.

La finition comporte de légères fissures

Nettoyer avec soin, éventuellement appliquer un fixateur pour resolidariser le film existant avec la surface, primaire et finition.

La finition comporte de grosses fissures

Retirer ce qui n'adhère plus par ponçage, casser les angles saillants des fissures du film de peinture restant, "pochonner" avec du primaire (appliquer des touches de primaire aux endroits abîmés) avant de repasser une couche de primaire uniforme.

La finition est très détériorée

Décaper pour retrouver le bois (décapage mécanique ou chimique). Attention, les décapants chimiques sont des produits dangereux et souvent nocifs pour l'environnement !

Laissez le bois respirer !

Le bois est un matériau hygroscopique : il absorbe ou rejette la vapeur d'eau ambiante. Il faut que la finition permette ces échanges et soit suffisamment élastique pour suivre les variations dimensionnelles du bois.

Il faut donc choisir des produits adaptés au support et respecter les prescriptions des fabricants.

La plupart des peintures et lasures pour bois sont aujourd'hui microporeuses : elles contribuent à sa protection en restant imperméables à l'eau sous sa forme liquide, mais en la laissant passer sous sa forme vapeur.