La maison ossature bois – Revêtement extérieur : quand le bois donne l’âme

L’habillage extérieur de la maison à ossature bois lui confère sa touche finale et son caractère. Il a également pour fonction de protéger la structure contre les intempéries et les chocs. Matériaux et techniques de pose sont variés…

Noter cet article :

12345

Le bardage en bois massif

Un bardage en bois massif est un revêtement extérieur de façade. Il est composé d'éléments de bois minces appelés lames de bardage qui sont fixés mécaniquement sur l'ossature. Il ne participe pas au contreventement de la construction.

Spécifications techniques

- La conception, les dimensions et la mise en œuvre des lames de bardage doivent être conformes aux spécifications du DTU 41.2.

- Les dimensions les plus standard sont généralement supérieures ou égales à 15 mm, dans ce cas l'entraxe des supports est de 40 cm. Si l'épaisseur des lames est supérieure ou égale à 18 mm, l'entraxe des supports est alors de 65 cm.

- La largeur exposée des lames est de l'ordre de 7,5 fois son épaisseur et de 10 fois pour l'essence red cedar.

- Le recouvrement ou l'emboîtement des lames doit être supérieur à 10% de la largeur hors tout de la lame.

Les lames ne doivent pas être rabotées ou poncées, mais brutes d'un sciage avivé.
La mise en œuvre des lames de bois massif doit permettre de ménager une circulation d'air afin d'assurer une bonne ventilation de sa face intérieure.
Le sens de la pose répond à des considérations esthétiques ou climatiques, il peut être horizontal, vertical ou incliné.

pose-lame

 

Les lames de bardage sont issues d'essences naturellement durables (douglas, mélèze, western red cedar, sapin, épicéa, chêne, azobé, sipo) ou très durables (iroko et teck). Il est bien sûr préférable de choisir des essences de bois récolté au plus proche du lieu de la construction.
Les lames de bois massif peuvent recevoir ou non une finition. Si l'on souhaite conférer à l'ensemble de la construction un aspect homogène, on choisira une finition du type lasure ou peinture. Cette finition qui peut être appliquée sur site ou en usine devra faire l'objet d'un entretien adapté aux préconisations du fabricant.

Les bardages en bois composite

Ils sont réalisés à base de matériaux dérivés du bois selon des process de fabrication spécifiques pouvant inclure plusieurs couches de finition permettant de réduire leur entretien.

Ces bardages sont obtenus à partir de dérivés de bois type particules ou fibres liées à chaud ou à froid. Les liants sont naturels ou synthétiques afin de renforcer leur résistance mécanique et obtenir une meilleure tenue aux conditions climatiques.

Contrairement au bardage de bois massif, leur état de surface peut être lisse ou identique à celui du veinage naturel du bois. Après avoir été profilées, les lames de bois composites reçoivent en usine plusieurs couches de peinture acrylique souvent cuite au four.

Leur mise en œuvre devra être conforme soit au DTU 41-2 soit à l'avis technique préconisé par le fabricant.

bardage

 

Les parements en panneaux dérivés du bois

Constitués d'éléments en plaques généralement minces, sous forme de panneaux dérivés du bois, ils peuvent être mis en œuvre sur tout support. Ils sont fixés mécaniquement sur l'ossature et ne doivent pas être considérés comme des éléments de contreventement.
Ils peuvent être posés verticalement ou horizontalement en respectant les préconisations du DTU 41.2. Il peut s'agir de :

  • panneaux de particules de bois liées au ciment,
  • panneaux de contreplaque de qualité CTB X,
  • panneaux de fibres de bois liées au ciment connus sous le nom de Fibragglos.

Généralement l'écartement des appuis des panneaux ne doit pas dépasser 50 fois l'épaisseur de celui-ci.
Il est recommandé de ménager une lame d'air pour la ventilation et permettre l'évacuation de l'humidité, ainsi que d'arrêter la partie basse du revêtement à au moins 20 cm au dessus du sol. Il faut chercher impérativement à supprimer tout ce qui peut constituer un piège à eau afin d'éviter les risques de remontées d'eau par capillarité.

Leur mise en œuvre doit permettre de réaliser un jeu favorisant la dilatation, garni par un fond de joint préformé, complété par un mastic-joint à la pompe ou protégé par un couvre-joint.

Les parements en panneaux dérivés du bois apportent une nouvelle liberté dans la composition des façades, tout en assurant une pérennité d'aspect ne nécessitant généralement pas d'entretien. En fonction de leurs dimensions le calpinage des panneaux permet d'élaborer des dessins de façade d'écriture très contemporaine.

Les bardeaux, tavaillons ou tuiles de bois

Les bardeaux sont de petits éléments rectangulaires de bardage obtenus par fendage de bois. Lorsqu'ils sont utilisés en couverture, ils sont également appelés tavaillons.
Leur longueur courante varie de 200 à 600 mm et leur largeur de 60 à 300 mm, l'épaisseur quant à elle doit être supérieure à 5 mm. Ils doivent également respecter les spécifications du DTU 41.2.
Les essences utilisées sont naturellement durables et ne nécessitent pas de finition de surface : mélèze, douglas châtaignier, pin maritime et épicéa.
Ils sont toujours mis en œuvre afin que le fil du bois soit vertical ou parallèle à la pente. Les joints verticaux sont décalés et non alignés. Selon la localisation de la construction, les bois peuvent être de classe d'emploi 2, 3 ou 4.

L'entretien des revêtements extérieurs

Qu'il fasse l'objet ou non d'une finition, le revêtement bois nécessite un entretien régulier, particulièrement en ce qui concerne le contrôle des fixations, des joints et de la ventilation. Pour les finitions, l'évolution de la qualité des produits a réduit de façon significative la fréquence de l'entretien. La pérennité des finitions dépend de plusieurs paramètres :

  • l'exposition aux intempéries, pluie, humidité ou soleil ;
  • la qualité des produits de finition, couleur ou pigment ;
  • la mise en œuvre, nombre de couches, application sur site ou en usine;
  • la nature de l'essence de bois et son état de surface raboté, brut de sciage ou poncé.

A titre d'exemple, une finition de lasure nécessite un entretien allant de 5 à 10 ans pour les façades exposées à l'ouest ou au sud et bien au delà pour les façades non exposées. Il faut savoir que les peintures de couleurs claires présentent une meilleure tenue que les couleurs foncées.
Sans finition le bois grisaille naturellement, mais pas uniformément. Cette modification d'aspect est liée à l'exposition aux UV. Si l'on souhaite obtenir une apparence homogène, il est conseillé d'appliquer un saturateur gris.

Les aspects environnementaux

Afin de minimiser l'empreinte environnementale du bâtiment, il est préconisé de choisir le type de revêtement en fonction des critères suivants :

  • opter pour des bois récoltés dans des forêts durablement gérées (FSC/PEFC) ,
  • être attentif à la bonne qualité constructive et de mise en œuvre afin d'atteindre une durée de vie élevée,
  • accepter seulement les traitements ou finitions qui permettront de réutiliser ou de recycler le bois en fin de vie,
  • limiter la quantité de déchets produits en optimisant le calepinage.