Rénover un parquet

Que vous redécouvriez un ancien parquet sous une moquette lors de travaux, que vous souhaitiez modifier son aspect ou juste lui redonner une seconde jeunesse, rénover un parquet requiert quelques étapes et choix indispensables à réaliser. A vous de jouer !

Noter cet article :

12345

Les outils nécessaires

Pour poncer :

  • une ponceuse à bande
  • une bordureuse
  • des bandes abrasives : gros grain et grain fin pour les finitions

Pour vitrifier :

  • un fond dur
  • un vitrificateur
  • un pinceau fin
  • un rouleau ou spalter

Le fond dur

Il s'agit d'une sous-couche bouchant les pores du bois et renforçant ainsi l'efficacité du vitrificateur en matière de protection.

Pour huiler et teinter :

  • une brosse ou un rouleau à poils courts
  • un chiffon en coton non pelucheux
  • de la teinture ou de l'huile

Pour cirer :

  • un pinceau large ou un linge de coton
  • un chiffon de laine ou de coton
  • en option : une lustruse à parquet
  • de la cire, liquide ou en pâte

Tour d'inspection

Avant de rénover votre parquet, vérifiez au préalable son état. Si quelques lames sont abimées, il convient de les remplacer avant le ponçage.

Les étapes :

1) Scier la lame détériorée à chaque extrémité.

2) Créer un trou de diamètre assez grand pour pouvoir y glisser une lame de scie.

3) Scier la lame de parquet sur toute la longueur.

4) La casser au marteau ou à l'aide d'un tournevis.

5) Vérifier l'état de vos solives.

6) Mettre en place la nouvelle lame.

7) La clouer sur les solives.

Le ponçage, une étape indispensable

Tout débute par une évacuation des meubles et de la petite famille hors de la pièce. Veillez à bien nettoyer le moindre recoin et aspirer toutes les poussières.

Une fois la pièce propre, le ponçage au gros grain peut commencer. Progressez dans le sens du bois, en décalant de quelques centimètres à chaque passe. Pour les zones moins accessibles, procédez de la même manière avec la bordureuse.

Ainsi votre surface est propre et uniforme. Effacées les taches et les anciennes finitions !

Un ponçage homogène

Dès le démarrage de la ponceuse, avancez immédiatement. Vous éviterez ainsi de creuser votre sol !

Quelle finition choisir ?

La vitrification

Cette finition, de loin la plus répandue, protège durablement votre parquet de toutes agressions : taches, usure, chocs, rayures.... Elle vous est proposée en plusieurs aspects. Brillant, satiné, mat : faites votre choix, pour un résultat à votre goût !

Pour appliquer le vitrificateur (vernis spécifique) sur toute la surface de la pièce, l'utilisation d'un rouleau (ou d'un spalter) est requise. Le pinceau fin, quant à lui sera très utile pour les endroits peu accessibles. 3 couches sont nécessaires ; 2 seulement sur un fond dur.

Pourquoi appliquer un fond dur ?

Cette étape présente deux principaux avantages : elle facilite la vitrification et permet un résultat final bien meilleur.

L'huilage

Fluides, les huiles pénètrent le bois et le protègent contre les taches. Riches en matière d'origine végétale, elles apportent un aspect naturel à votre parquet. De plus, la tâche est peu ardue : appliquez simplement la teinte en couches fines et régulières à la brosse ou au rouleau et essuyez au fur et à mesure avec un chiffon. Laissez sécher 1 heure minimum entre chaque couche.

La cire

Facile à appliquer, elle nourrit et protège votre parquet. De plus, elle lui apporte un aspect patiné unique. Pour cela, il suffit de verser la cire sur le sol, de l'étendre avec un pinceau. Ensuite, laissez sécher, puis lustrez : soit avec un balai et un chiffon de coton, soit avec une lustreuse, gage d'un excellent résultat.

Avantages et incovénients de chaque finition

 AvantagesInconvénients
Vitrifié
  • Résistant aux chocs
  • Facilite l'entretien
  • Economique
  • Préférer les vernis récents pour éviter tout jaunissement, dureté, ou écaillement
  • Moins esthétique que les 2 autres méthodes
Huilé Traitement traditionnel pour un aspect bois authentique
  • Méthode irréversible : le bois est imprégné en profondeur
  • Entretien régulier (mais simple) : couche d'huile tous les 6 mois
Ciré
  • Traitement naturel
  • Esthétique : belle brillance
  • Moins résistant que le vernis
  • Davantage d'entretien : tache = ponçage + nouvelle couche de cire

La teinte, une touche de fantaisie

La mise en couleur des parquets vous permet de rehausser les veines du bois et d'obtenir l'ambiance de votre choix. De plus, cette technique est idéale pour changer de teinte à moindre coût.

Pour un résultat homogène : appliquez la teinte en couche fine et régulière à la brosse ou au rouleau et essuyez au fur et à mesure avec un chiffon.

Attention : la mise en teinte se fait uniquement sur bois brut, exempt de cire, vitrificateur, huile pour parquet... De plus, quelque soit la teinte sélectionnée, une seule couche suffit.

Les différents teintes, de la plus claire à la plus foncée :

  • Jatoba
  • Merisier
  • Noyer (clair)
  • Teck
  • Palissandre
  • Acajou
  • Chêne (doré, rustique, foncé...)
  • Ou une couleur : blanc, jaune, vert, bleu, rouge, noir...

Teinte et cire d'abeille

Une fois la teinte sèche, cirez avec de la cire d'abeille. Effet bois précieux garanti !