Constuire une cabane perchée

Le choix de l'arbre et les paramètres à prendre en compte

Tout commence par un examen attentif des arbres candidats, par une observation de leur forme et de leurs caractéristiques, et par un choix judicieux des essences.

Noter cet article :

12345

Un rêve d'enfant

Chacun(e) d'entre nous a un jour imaginé posséder une cabane dans un arbre, un refuge, un petit coin à soi, hors du monde et hors du temps.

Guy décide de se mettre à la réalisation de son rêve à la suite de la lecture d'un livre sur les cabanes perchées.

Il ne craint pas la hauteur, il possède un arbre apte à accueillir sa maison et il est très bricoleur...

L'aventure peut commencer !

Visuel de la cabane perchée terminée

Une vue de la cabane terminée.

Examen attentif des arbres candidats

Visuel de la cabane perchée terminée

Chaque branche de l'arbre hôte doit être respectée...

Il est important de choisir le "bon" arbre, c'est à dire celui qui, de par sa forme et sa robustesse sera capable d'accueillir la cabane dont vous rêvez.

Le choix de l'essence est également crucial.

Ainsi, les bois trop cassants comme le noyer, le peuplier ou le tremble sont à éviter. Les essences d'arbre suivantes sont quant à elles tout à fait adaptées : chêne, hêtre, frêne, platane, érable, mélèze, tilleul, marronier, châtaignier, cèdre, épicéa, sapin...

Chaque arbre étant différent, chaque cabane l'est aussi, puisqu'elle doit s'adapter à son support.

 

  • Pages :
  • 1
  • 2