Constuire une cabane perchée

La fixation de la cabane dans l'arbre qui l'accueille

Les points essentiels dans la réalisation d'une maisonnette perchée sont la fixation au tronc de l'arbre, le respect de l'hôte lors de la construction et la prise en compte de sa croissance future.

Noter cet article :

12345

Pose des solives et du poteau

La fixation au tronc de l'arbre est l'étape clé de la construction de la cabane.

Il est préférable de poser la structure de la cabane sur les premières branches de l'arbre, les plus résistantes.

La cabane de Guy repose, quant à elle sur une grosse branche et sur un poteau.

La fixation doit être à la fois solide pour la sécurité des habitants et respectueuse de l'arbre, qui ne doit pas souffrir de perforations abusives, ni d'étouffement.

Enfin, elle doit prendre en compte les mouvements de l'arbre engendrés par le vent.

Visuel de la mise en place des solives

La mise en place des solives autour de l'arbre.

Préconisations

Guy préconise des points d'attache laissant l'arbre libre de ses mouvements. La suspension peut s'effectuer :

  • via des câbles d'acier glissés dans un tuyau d'arrosage (évitant de blesser l'arbre),
  • en utilisant un tire-fond inoxydable monté dans un étrier coulissant.

Pose du plancher

Deux solives principales, arrimées de chaque côté du tronc, ainsi qu'une solive plus petite, maintenue par un poteau reçoivent les chevrons, espacés d'une quarantaine de centimètres. Le plancher est ensuite posé sur les chevrons.

Pour maintenir l'équilibre de l'ensemble, deux renforts sont fixés sous les solives principales et viennent s'appuyer sur le tronc, protégé par des plaques métalliques.

Visuel des jambages

Deux jambages s'appuient sur le tronc.

Visuel du plancher

Le plancher repose sur des chevrons.

Murs et finitions

Visuel de la cabane en construction

Les murs commencent à sortir du plancher.

Visuel des ouvertures extérieures

Les ouvertures sont installées.

Visuel d'une ouverture, vue de l'intérieur

Une ouverture vue de l'intérieur.

Une fois le plancher posé, le montage des murs peut commencer, ainsi que la mise en place de toutes les ouvertures.

Il ne faut pas oublier de prévoir le passage des branches de l'arbre dans chaque pan de mur.

Attention ! Pour vérifier la verticalité des murs,  il est préférable d'utiliser une équerre.

En effet, la cabane étant solidaire de l'arbre, celle-ci bouge lorsque l'on se déplace, faussant ainsi toutes les mesures prises avec un niveau à bulle.

Une cohabitation réussie !

A l'intérieur, les habitants et l'arbre cohabitent en harmonie. Nichés entre les branches et protégés par la cabane, les hommes peuvent se laisser aller à leurs rêveries. L'arbre, quant à lui, continue de bouger au gré du vent et n'est ni blessé ni entravé dans sa croissance.

Visuel de l'intérieur de la cabane

Les branches de l'arbre s'épanouissent à travers les murs...

fixation-cohabitation-reussie2

...et la toiture.