L'exploitation raisonnée des forets françaises et européennes

Les forêts européennes sont en pleine expansion et leur exploitation raisonnée est un acte durable. Loin de détruire la forêt, cela lui permet de croître et de se développer, tout en alimentant les industries de la filière bois.

Une forêt exploitée raisonnablement

L'exploitation raisonnée, c'est quoi ?

L'exploitation forestière est un procédé qui consiste à couper et récolter le bois sur pied afin de le valoriser en tant que matière première destinée aux industries. Dans le cadre d'une exploitation raisonnée, « nous ne sommes pas dans un système d'exploitation minière de la forêt qui consisterait à prélever tous les bois au gré des besoins. […] » explique Laurence Lefebvre, responsable du département Forêts de l'ONF. « Nous accompagnons dans leur croissance une mosaïque des peuplements de différents âges, du jeune semis à l'arbre mûr, dont les dimensions ont atteint l'optimum économique. Au cours de leur cycle de vie, il est nécessaire de faire des éclaircies qui diminuent progressivement le nombre d'arbres d'un peuplement, pour favoriser les arbres les mieux à même de produire du bois de qualité, maintenir leur vitalité et leur potentiel de croissance, assurer leur bon état de santé, maintenir une diversité d'espèces, et enfin préparer leur régénération lorsqu'ils arrivent en fin de cycle sylvicole.»

Exploitant forestier au travail

Connaître la forêt pour l'exploiter raisonnablement

Les arbres n'existent pas indépendamment de leur environnement. Ils s'inscrivent dans un écosystème complexe où faune et flore sont interdépendants. L'intervention humaine doit alors éviter toute perturbation de l'équilibre naturel. L'exploitation raisonnée repose sur une parfaite connaissance de l'environnement et une planification précisément définie sur le long terme. Dans leurs plans, les forestiers doivent prendre en compte de nombreux facteurs, tels que :

  • Les fonctions de la parcelle forestière concernées (production, loisirs)
  • Les essences de bois, les peuplements et la flore environnante
  • La faune présente et ses modes de vie
  • La topographie, la nature des sols et sous-sols
  • Les périodes de coupes (en sève, hors-sève)
  • Le climat

Couper pour mieux pousser

L'exploitation forestière repose principalement sur un abattage durable. Deux types de coupes sont à distinguer : Les coupes de régénération pour les peuplement matures : Les arbres arrivés à maturité sont coupés à ras pour favoriser le renouvellement naturel du peuplement. Les coupes d'amélioration pour les jeunes peuplement : Des éclaircies sont réalisées pour permettre aux jeunes arbres de croître et de rester en bonne santé. Les arbres ont plus d'espace pour se développer, les sols sont plus riches en nutriments et la lumière du soleil filtre plus facilement, favorisant ainsi la photosynthèse.

Plantation d'un jeune chêne

Planter, couper, laisser pousser

La coupe n'est pas le seul élément caractéristique de l'exploitation raisonnée. Il est parfois nécessaire de planter de nouveaux arbres pour satisfaire la demande mais également pour valoriser un terrain en friche ou stabiliser un sol. La plantation diversifie également les peuplements. Cela permet de rééquilibrer la biodiversité dans le cas d'une parcelle en monoculture ou d'anticiper certains changements environnementaux grâce à l'introduction d'essences mieux adaptées aux sols et aux conditions climatiques (sécheresses, inondations). Les parcelles exploitables pourront se développer dans de meilleures conditions.

L'exploitation par l'inaction

Exploitation raisonnée des forêts est synonyme de bonnes pratiques. Les exploitants savent quand et comment agir. Dans certains cas, cela signifie également laisser la Nature suivre son cours et ne rien faire pour préserver le patrimoine forestier, la biodiversité et les milieux remarquables. Ainsi, parfois, les exploitants se gardent de porter atteinte aux arbres creux ou mort car ils abritent de nombreuses espèces. Les forestiers doivent également prendre garde à ne pas abattre les arbres nidifiés. Ils tiennent aussi compte des îlots de vieillissement et de sénescence où les arbres présents sont destinés à vieillir encore quelques années ou à mourir sur pied pour nourrir les sols.

L'arbre support des nids d'oiseaux

Plus d'articles

charger plus