Qu’elles se conçoivent ouvertes ou bien fermées, les cuisines décloisonnent aujourd’hui leur style pour devenir des pièces à vivre dans lesquelles on prend plaisir à séjourner. Fournisseur officiel de bien-être et de praticité, le bois s’y déploie à merveille, du sol au plafond en passant par le mobilier.

Cuisine en bois blanc

Le bois dans tous ses états

Fonctionnel ou décoratif, brut ou peint, massif ou plaqué, lisse ou texturé, moderne ou rustique, minimaliste ou imposant, le bois se décline à la carte pour (r)habiller les cuisines sous la forme de plans, de panneaux, de planches, de lames, de poutres et d’objets.

Les essences tendances

En matière de plans de travail, de façades de mobilier, de parquets ou de revêtements, les cuisinistes et les designers tablent avant tout sur des essences élégantes, design, robustes et faciles d’entretien, telles que le hêtre, le chêne, le noyer, le frêne, l’érable, le bambou et le merisier. Le choix du bois s’affine en fonction des desiderata décoratifs (finesse du grain, contraste de la teinte, présence de nœuds ou de fentes apparentes, potentialité de multiples variantes de veinage…) et des impératifs budgétaires (un plan de travail en bois massif peut coûter de 40 à plus de 100 euros le m², un parquet de cuisine se chiffre entre 20 et plus de 150 euros du m²). Pour garantir sa robustesse, la densité d’un bois de cuisine doit être moyenne voire dure, mais surtout pas tendre (on oublie le sapin, donc). Et d’un point de vue esthétique, la teinte d’un bois de cuisine doit s’envisager comme étant évolutive : un bois clair est susceptible de s’assombrir tandis qu’une essence foncée peut tendre à s’éclaircir.

Les traitements pertinents

Pour qu’il puisse résister à l’eau, aux tâches, aux chocs et aux rayures, le bois utilisé en cuisine est généralement traité à l’huile, ce qui réchauffe son apparence tout en lui apportant de la douceur au toucher. Une finition vernie peut par ailleurs se montrer bénéfique pour équilibrer son aspect tout en garantissant son étanchéité.

Les associations qui ont tout bon

Vecteur de vitalité et de dynamisme, le bois se combine tout naturellement avec une multitude de matériaux complémentaires, tels que l’inox, l’ardoise, le verre, la pierre, le ciment, le béton, la brique, le métal, le cuivre, la résine ou le papier. Et côté nuancier, sa profondeur chaleureuse et sa luminosité constante ont le chic de contraster joliment aussi bien avec des coloris neutres que les couleurs plus extravagantes.

Les objets boisés

Et pour insuffler à une cuisine un cachet authentique et une aura chaleureuse, on recourt également au bois de façon plus anecdotique et fragmentée, sous la forme d’objets artisanaux ou usinés, tels que de la vaisselle, des ustensiles, des cadres, des luminaires, des bibelots, des horloges ou des figurines.

Façades de cuisine en bois apparence brute

aller plus loin

Plus d'articles

charger plus