Parole d’architecte : Le modulaire vu par Sandrine Charvet

En 2018, le Prix National de la Construction Bois nous dévoilait l’Opéra Confluence en Avignon, un lieu culturel modulaire démontable. L’architecte Sandrine Charvet, associée de l’agence DE-SO à l’origine du projet nous présente cette impressionnante réalisation éphémère.

Bois.com : Pouvez-vous nous présenter l’agence DE-SO ?

Quelles sont ses spécialités ? C’est en 2005 que l’agence est née. Après 10 années de collaboration, François Defrain et Olivier Souquet ont décidé de s’associer et ils ont fondé DE-SO. Au fil des années, nous avons su développer un large champ de compétences, allant des équipements publics aux études d’urbanisme. Nos réalisations ont d’ailleurs été de nombreuses fois primées. Aujourd’hui, nous nous distinguons par des projets urbains aux qualités de conception, de construction et d’innovation remarquées.

Bois.com : Vous êtes à l’origine de la conception de l’Opéra Confluence en Avignon.

À quelles demandes devait répondre ce projet ? Il s’agissait ici de concevoir un lieu de spectacle éphémère pour accueillir les représentations de l’Opéra du Grand Avignon pendant les travaux de rénovation de son bâtiment en centre-ville. L’opéra est un lieu historique et emblématique en Avignon. Il fait partie de l’identité de l’agglomération. Cette nouvelle salle éphémère devait être capable d’accueillir 950 personnes tout en répondant à l’exigence de qualité et de confort à laquelle ses usagers étaient habitués.

Bois.com : Vous avez imaginé un bâtiment entièrement démontable. Êtes-vous familier des projets modulaires ?

Effectivement, nous avons déjà réalisé plusieurs projets modulaires. Nous y avons recours lorsque les sites restent occupés pendant les travaux, comme pour la rénovation d’une école par exemple. C’est une solution très pratique. Pour ce projet, ce fut également une demande de la maîtrise d’ouvrage, de la Communauté d’Agglomération du Grand Avignon.

Bois.com : Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous lancer dans ce projet ?

Nous avions déjà réalisé des projets d’équipements culturels comme la construction en bois d'une salle de spectacle polyvalente et locaux associatifs, La Boiserie à Mazan (84), le centre culturel d’Évry (94) ou encore le conservatoire de Melun (77) et la citée de l’architecture à Hô Chi Minh-Ville au Vietnam. Vous l’aurez compris, chez DE-SO, nous sommes sensibles aux développements de projets d’équipements culturels. Et puis, travailler avec des acousticiens et des scénographes était quelque chose de stimulant pour nous. Nous devions chacun, dans notre corps de métier respectif, apporter nos compétences pour offrir les meilleurs spectacles aux futurs usagers de l’Opéra.

Bois.com : Quelles caractéristiques majeures différencient la conception d’un bâtiment pérenne de celle d’un bâtiment éphémère ?

Pour ce qui est des fondations et des normes d’accessibilités, il faut d’abord savoir que les exigences restent les mêmes, quel que soit le type de bâtiment, éphémère comme pérenne. Un bâtiment éphémère se doit d’être démontable. C’est pourquoi le choix du bois était judicieux pour ce projet. Pour créer une structure, il suffit d’assembler des panneaux, la charpente, etc. Il y a toutefois des éléments qu’on ne peut récupérer lors du démontage. Les réseaux, les raccordements, et les fondations, qui sont des lots liés à la nature du sol, sont donc irrécupérables.

Bois.com : Vous avez fait le choix du bois, car les éléments constructifs peuvent être démontables. Y a-t-il une autre raison ?

Oui. Le bois présente également des avantages d’un point de vue acoustique. Il remplit tous les éléments nécessaires à la bonne répartition des masses et des densités sonores.

Bois.com : Peut-on dire de l’Opéra Confluence que c’est un bâtiment exemplaire ?

Oui. Il est exemplaire par son temps de réalisation très court d’un an et demi, et son coût de réalisation très bas à 1,4 M€ HT. Il est également exemplaire de par la réutilisation d’équipements existants. Les sièges, la structure des gradins et la structure de la scène ont notamment été récupérés au théâtre de Liège. Cela prouve que l’on peut aujourd’hui réaliser des bâtiments éphémères et performants qui répondent à toutes les exigences de confort des usagers. De plus, son enveloppe est conçue pour être entièrement démontée. Ce bâtiment connaîtra, à l’avenir une deuxième vie, ailleurs.

Bois.com : Le modulaire est-il une solution d’avenir à l’heure où le monde de la construction et les modes de vie sont en pleine évolution ?

Oui, c’est une solution d’avenir, et ce pour de nombreuses villes. Pour toutes les villes qui rénovent des bâtiments historiques, le modulaire est une solution très pratique. Par exemple pour les administrations où de nombreuses personnes sont employées. Le modulaire en surélévation de bâtiment offre la possibilité de ne pas déloger ses usagers ou de ne pas mettre des personnes en situation de chômage technique. Dans une démarche de développement durable, tout module à la fin de son usage tend à être revendu à d’autres collectivités.

Bois.com : Avez-vous établi un cahier des charges écoresponsable ?

Non, mais le concept général de l’Opéra Confluence est déjà, en soit, écoresponsable. Il a d’ailleurs été primé de La Marianne d’Or du développement durable. C’est un concours national mettant à l’honneur depuis 1999 les élus et entrepreneurs initiateurs d’actions citoyennes en faveur de l’environnement.

Bois.com : Si l’occasion se présente de concevoir un nouveau bâtiment éphémère, réitérerez-vous l’expérience ?

Ce type de projet est encore trop peu présent en France. Mais si l’occasion se présente à nouveau, c’est certain nous réitérions l’expérience.

Plus d'articles

charger plus