Comment bien choisir son bardage ?

Les bardages sont loin d'être uniformes : essences, matériaux, taille des lames sont autant de critères qu'il va falloir comparer à la lumière de vos besoins.

Noter cet article :

12345

Les essences

Elles doivent prouver d'une réelle durabilité (naturelle ou après traitement) afin de résister aux intempéries et diverses sollicitations liées à leur rôle.

L'essence doit correspondre à la classe de risque 3 : supportant un taux d'humidité fréquemment supérieur à 20 %.

Des bois légers et résistants :

  • épicéa,
  • red cedar,
  • pin douglas,
  • pin maritime,
  • peuplier,
  • mélèze,
  • châtaigner.

Les matériaux

Lames en bois massif : des essences, résineuses le plus souvent, légères et résistantes.

Lames composites : des fibres de bois amalgamées à l'aide de résines, cires ou même ciment.

Lames en contreplaqué ou en lamellé-collé : composées, pour les premières, de feuilles de bois collé de manière perpendiculaires et, pour les secondes, de lamelles superposées à fil parallèle.

Les lames à bardage

Leurs dimensions varient selon les fabricants, mais l'épaisseur minimale recommandée est de 15 mm et peut aller jusqu'à 18 mm.

Cette épaisseur est fonction de l'entraxe des tasseaux supportant les lames (de 40 à 65 cm).
La largeur exposée est règlementée (NF P 65-210-1 en cours d'harmonisation) : elle est proportionnelle (7,5 fois) à l'épaisseur de la lame.

Pour aller plus loin...

Avec la Web TV Bois.com, découvrez l'essence de bois la plus adaptée à votre projet.