Près de Lyon, au Domaine de Cibeins, un bâtiment en bois pour améliorer la production laitière Bâtiments publics, tertiaires, agricoles

Près de Lyon, au Domaine de Cibeins, un bâtiment en bois pour améliorer la production laitière

Mis à jour le

Fondée par le maire de Lyon Édouard Herriot afin d'enrayer l'exode rural et redonner aux jeunes le goût des métiers de la terre, l'École d'Agriculture de Lyon est installée au domaine de Cibeins depuis 1918. Devenue lycée agricole en 1968, c'est aujourd'hui encore un lieu reconnu en matière d'enseignement agricole.

L'exploitation laitière du domaine souffrait depuis plusieurs années de coûts de production 2 à 3 fois plus élevés que les références technico-économiques et d'un problème récurent de qualité du lait, fortement liés à la vétusté des bâtiments. Aussi fût-il décidé en 2017 de construire un nouvel atelier de 70 vaches laitières, avec l'objectif de réduire la pénibilité du travail et d'améliorer la productivité.

Une construction en résonance avec l'histoire architecturale de Lyon.

S’inscrivant dans le paysage historique du domaine, le nouveau bâtiment est inspiré des plans de Tony Garnier, le grand architecte qui a marqué de son empreinte la ville de Lyon au début du vingtième siècle (notamment avec le stade de Gerland ou les Abattoirs de la Mouche, transformésen 1988 en salle de spectacles, la Halle Tony Garnier). L'atelier pour les vaches laitières de Cibeins reprend les lignes de toits caractéristiques du port de Vaise, également dessiné par Tony Garnier, avec des pentes à 44%, puis à 70% pour former un espace cathédral central, et enfin des pentes douces qui glissent vers la prairie.

Un bâtiment vertueux conjuguant fonctionnalité et préservation des ressources.

Comprenant une stabulation à logettes et une salle de traite, le bâtiment de 2 686 mètres carrés est construit avec du bois provenant de la région Auvergne Rhône Alpes. Il est constitué de murs à ossature bois surmontés d'une charpente traditionnelle en épicéa. Les longs pans nord et sud sont bardés en bois massif ajouré, assurant l'entrée d'air l'hiver, et équipés d'ouvertures souples afin de générer les courants d'air l’été. La construction a également permis d’améliorer le système d’assainissement global du domaine, avec la création de deux réseaux indépendants pour les eaux pluviales et les eaux usées.

"Nous avons utilisé des bois massifs bruts de sciage. C'est un matériau naturel, disponible et rapide à mettre en œuvre."  Christophe Mégard, architecte du projet

Les infos du projet : 

Maître d’ouvrage : Région Auvergne Rhône-Alpes

Architecte : Mégard Architectes

Surface : 2 686 m2

Budget global : 1 127 K€

Volume de bois utilisé : 109 m3

Structure du bâtiment : murs à ossature bois en épicéa, charpente traditionnelle en épicéa, dalle et soubassement en béton, couverture en panneaux composite extrudés bois et PVC et, côté nord, bandeaux translucides en polycarbonate alvéolaire, bardages et portes coulissantes en épicéa.

Crédit photos : Aline Perier

Tags
    aucun pour le moment.