Ossature bois : des solutions et des systèmes multiples

La construction bois, c’est la possibilité d’obtenir exactement la maison dont vous rêvez. Le bois offre en effet quatre principes constructifs, ayant chacun leurs avantages. À vous de choisir celui qui s’adaptera le mieux à votre projet.

L’ossature : souplesse et légèreté

Ce système constructif est, de très loin, le plus répandu pour la construction de maisons, individuelles ou groupées. Le principe est simple : une trame de montants de bois, espacés de 60 cm, est remplie d’isolant thermique et fermée par des panneaux (particules, contreplaqué, OSB). Ce squelette est ensuite chapeauté par un plancher qui lui même peut recevoir le niveau supérieur. Dans le cas d’une maison à ossature, les murs se présentent de plus en plus souvent sous forme de panneaux (fabriqués en atelier), simplement assemblés sur place. Le chantier ne dure ainsi que quelques semaines. Cette solution de construction présente l’avantage d’offrir une grande souplesse architecturale. Les murs-panneaux, droit ou courbes, peuvent recevoir divers bardages et parements (brique, pierre, béton). Elle peut aisément être associée à des éléments poteaux-poutres pour créer des volumes architecturaux plus grands, à un mur maçonné pour l’inertie thermique ou à une façade en verre pour faire le plein de lumière. La légèreté de cette structure présente une solution constructive intéressante sur les terrains de faible portance ou dans des zones mal stabilisées.

Le poteau-poutre : des maisons en liberté

La structure de la maison se constitue de poteaux de forte section, espacés de 2,5 à 5 m, reliés par des poutres. Le squelette est dissocié du mode de remplissage, ce qui offre une grande liberté architecturale à ce système constructif. Baies vitrées, mezzanine, plafonds cathédrale, vastes volumes…les possibilités de conception sont nombreuses et variées. À l’intérieur, les poutres de grande portée offrent une volumétrie libre et très ouverte. Laissées apparentes, elles constituent aussi un élément esthétique fort.

Le bois empilé : le bois, rien que le bois

Technique traditionnelle, on la retrouve dans les isbas comme dans les vieux chalets. D’épaisses pièces de bois de section ronde (rondins) ou carrée (madriers) sont empilées horizontalement. Elles s’emboîtent avec précision pour élever les parois porteuses, imperméables à l’eau de pluie et naturellement isolantes. Ce système ne propose néanmoins qu’un vocabulaire architectural restreint et reste caractéristique d’un environnement rural.

Les panneaux massifs : confort et solidité

Technique essentiellement utilisée pour les bâtiments de grandes dimensions (collectifs, industriels et commerciaux), elle conquiert peu à peu les maisons individuelles. Le principe de construction repose sur de vastes panneaux de structure en bois contrecollés (CLT), utilisés à la fois comme éléments de murs extérieurs, planchers et supports de couverture. Leurs performances mécaniques sont supérieures au bois massif, car ils peuvent travailler dans tous les sens. Ils constituent des parois massives indéformables qui apportent le maximum de confort. En façade extérieure, ils peuvent être associés à tous les matériaux isolants et de parement actuellement sur le marché. Fabriqués en grandes dimensions, ces panneaux permettent une construction rapide et propre.

Plus d'articles

charger plus