Paroles d’architecte : le club oui au bois vu par mischa witzmann

Depuis 2013, le Club Oui AU Bois (COAB) met en valeur les projets de construction et d’aménagement en bois pour démocratiser l’usage de ce matériau. Il rassemble aujourd’hui près de 1000 acteurs de la construction : architectes, promoteurs, bailleurs ou encore élus. Entre rencontres, visites de réalisations et conférences, le COAB fédère une véritable communauté. Focus sur Mischa Witzmann, architecte, fondateur de l’agence Karawitz et nouveau membre.

Bois.com : Vous êtes architecte depuis près de 20 ans, pourquoi avez-vous choisi cette voie ?

Quand j’étais plus jeune, je connaissais mal ce métier, personne n’était architecte dans mon entourage. Je savais seulement que je voulais m’orienter vers quelque chose d’artistique. J’ai d’abord pensé à la communication ou au design mais je ne cherchais un métier avec un peu plus de profondeur, avec un lien direct avec la vie. C’est comme ça que je suis devenu architecte, car ce domaine s’intéresse à plein d’aspects de la vie des gens.

Bois.com : Pourquoi avez-vous choisi de travailler le bois ? Quel rapport entretenez-vous avec le matériau bois ?

J’ai étudié l’architecture en Autriche. Là-bas, le bois était déjà très présent, notamment dans l’architecture traditionnelle qui m’a beaucoup influencée. J’ai très tôt décidé de le travailler. C’est un matériau chaleureux et très esthétique qui permet de mener de vraies réflexions sur l’architecture écologique et durable. Au-delà de ses qualités constructives, le bois a aussi un côté poétique. Il est issu de la nature et pousse tout seul. Il connait plusieurs vies. Utilisé en construction, il bouge dans le temps, il vieillit, il grise. Il ne meurt jamais !

Bois.com : Qu’est-ce que le bois permet, rend possible ?

Pour certains, travailler le bois est une contrainte car il faut respecter la portée des éléments et les rythmes du matériau. Cela nécessite une réflexion plus approfondie. Pour moi, ces contraintes sont un avantage. De plus, le bois est facile à travailler. Nous dessinons les plans, les pièces sont préfabriquées et il faut alors très peu de temps pour bâtir une réalisation sur le chantier. Pour moi, le bois est également indissociable de la construction de bâtiment à hautes performances énergétiques. C’est un très bon isolant, il conduit mal la chaleur et le froid. En façade, il permet de supprimer les ponts thermiques quand il est utilisé en façade.

Bois.com : Quand avez-vous rejoint le Club Oui Au Bois ?

J’ai rejoint le Club Oui Au Bois au printemps 2019, suite à ma rencontre avec certains de ses représentants lors du Forum Bois Construction. Je découvre encore le club mais je peux déjà dire que je trouve qu’il est bien établi. Il a une véritable vocation de communiquer sur le bois et de faire valoir son utilisation dans la construction. Je pense aussi que c’est toujours bien de mettre en relation les professionnels. C’est dommage de rester dans son coin et de développer seul ses projets quand on peut s’associer à une structure qui soutient vraiment nos métiers et qui nous permet d’échanger.

Bois.com : Qu’est-ce que le Club vous apporte en tant qu’architecte et professionnel du bois ?

Depuis ma récente adhésion, je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer mes pairs ou d’assister aux évènements organisés mais ça viendra très prochainement. Ce que je trouve très enrichissant, c’est que les membres ouvrent leurs projets aux visites. C’est l’occasion de se rencontrer entre professionnels, de partager et d’apprendre au contact des autres. J’aimerais également que ces échanges ouvrent de nouvelles perspectives pour développer ensemble de nouveaux projets.

Bois.com : En tant que membre, vous êtes un ambassadeur du bois. À votre échelle, comment faites-vous la promotion du matériau ?

Notre agence s’est faite connaître car elle était l’une des pionnières de la maison passive en France. Beaucoup de nos clients aujourd’hui viennent nous voir pour que nous concevions leur maison en bois massif car le matériau se prête bien à la construction à haute performance énergétique. On en est très heureux mais nous voulons également pousser les promoteurs vers le bois. Ce n’est pas toujours facile car ils ont souvent beaucoup d’a priori. Ils pensent que le bois vieilli mal ou qu’il n’est pas assez solide. Nous tâchons alors de leur démontrer que si la construction est bien mise en œuvre, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Cela passe par la présentation de réalisations exemplaires, par des visites de nos ouvrages ou par des calculs. Nous animons également des conférences assez régulièrement sur la construction passive et le bois. Nous remarquons qu’il est de plus en en plus facile de pousser les gens vers le bois.

aller plus loin

Plus d'articles

charger plus