Des normes de sécurité pour ma piscine en bois

Depuis 2003, deux lois tentent d'empêcher les noyades de jeunes enfants et imposent aux propriétaires de sécuriser les piscines privatives. Il s'agit de : la loi n° 2003-9 du 03 janvier 2003 relative à la sécurité des piscines, la loi n°2004-1 du 02 janvier 2004 relative à l'accueil et à la protection de l'enfance.

Clôture bois pour une piscine sécurisée

Des lois pour éviter des drames

La loi sur la sécurité des piscines exige désormais la pose d'un dispositif de sécurité homologué sur l'ensemble des piscines privées de plein air des résidences principales, secondaires ou locatives.

Si vous possédez une piscine enterrée ou semi-enterrée, deux cas de figure sont alors possibles.

  • Votre piscine a été construite après le 1er janvier 2004 : elle devrait déjà posséder un dispositif de sécurité normalisé
  • Votre piscine a été construite avant le 1er janvier 2004 : elle doit être sécurisée à l'aide d'un des 4 dispositifs de protection homologués (barrière de protection, alarme, couverture, abri).

Dans les deux cas, vérifiez que le dispositif en place est conforme aux normes en vigueur et toujours en position verrouillée (barrière, couverture, et abri) ou en état de marche (alarme). Sachez que le non-respect de la loi, entraîne une amende de 45 000 euros et des sanctions pénales.

Les avantages de la barrière en bois

Lors du choix de cette barrière, le bois s'impose pour de multiples raisons. La clôture de piscine en bois est à la fois naturelle et à plus esthétique que les bâches, grilles et clôtures souples ; et plus économique que les alarmes et couvertures. De plus, une clôture en bois est facile à poser ou à déposer si besoin, et réutilisable en fin de vie.

Enfin, le matériau bois est :

  • robuste
  • conforme aux normes de sécurité NF P90-306
  • avec la finition adéquate, il est résistant aux intempéries
  • avec la solution adéquate, il est résistant aux U.V.

Des normes réfléchies

Les barrières de piscine en bois doivent avant tout être normalisées (Norme NF P 90-306 barrières de piscine et moyens d'accès au bassin). Ensuite, elles doivent être réalisées, construites ou installées de manière à :

  • empêcher le passage d'enfants de moins de 5 ans sans l'aide d'un adulte résister aux actions d'un enfant de moins de 5 ans (y compris le verrouillage d'accès)
  • ne pas provoquer de blessure.

Les clôtures lisses aux lames ou barreaux horizontaux comme les croisillons ne forment pas des barrières sécurisées, car elles permettent l'escalade et l'enjambement. Les tresses, palissades et haies vives, même très hautes, ne peuvent pas non plus constituer des barrières de protection au regard de la loi. Elles peuvent simplement doubler un dispositif normé.

Seules les clôtures pleines ou à travées (lames ou barreaux verticaux) homologuées peuvent convenir. Leurs dimensions sont importantes :

  • L'entraxe des lames ou barreaux bois ne doit pas permettre à l'enfant de moins de 5 ans de se faufiler
  • La hauteur minimale requise est de 1,10 m entre deux points d'appui, ou entre un point d'appui et la partie haute d'un niveau inférieur.

Plus d'articles

charger plus