Tout savoir sur le CLT ou bois lamellé croisé Produits à base de bois

Tout savoir sur le CLT ou bois lamellé croisé

Mis à jour le

Découvrez le lamellé-collé ou CLT (cross laminated timber) à travers son histoire, ses usages ou encore ses atouts.

Qu’est-ce qu’un panneau CLT ?

La technique du panneau multiplis hérite des techniques du lamellé collé et du contreplaqué : de la première, elle emprunte le principe du collage de lamelles en bois massif, et de la seconde le principe du croisement des couches.

Lors de la fabrication, les lames de bois sont triées et assemblées. Vient ensuite l’encollage, un autre assemblage de lames de bois est alors posé perpendiculairement, et ainsi de suite. L’ensemble est enfin passé sous presse.

 

Un peu d’histoire…

La technique du CLT a été mise au point en France en 1947 par l'ingénieur Pierre Gauthier. Son essor marque une évolution significative dans l'emploi du bois, notamment par un procédé pour sécher artificiellement le bois, puis le presser pour le coller.

Commercialisé par la société Rousseau dès 1948, le CLT est utilisé en premier lieu pour la réalisation de silos agricoles, puis essentiellement en support de couverture.

Maison de Jean Prouvé

La maison de Jean Prouvé compte parmi celles qui ont marqué l'architecture du XXème siècle. Les panneaux multiplis Rousseau seront à nouveau utilisés dans ses constructions.

La buvette d'Évian, établissement thermal construit en 1956, a été réalisée par l’architecte Maurice Novarina et l’ingénieur Jean Prouvé, à la demande de la Société des Eaux d'Évian. La structure utilise un mixte bois et métal, largement vitrée, et dispose à l’intérieur d’un alignement de piliers en “Y” articulés en pied. La couverture est réalisée en aluminium.

Buvette d’Evian – Novarina Architecte

La fabrication industrielle s’est développée à partir des années 2000, d’abord chez des fabricants autrichiens et allemands. Les usines de fabrication se développent actuellement en France pour répondre au développement important de ce marché.

 

Les usages du CLT

Le CLT peut donc être utilisé en voile vertical pour les murs intérieurs et extérieurs, tout en assurant la stabilité de l’édifice. Il peut aussi être employé en plancher, ainsi qu’en support de toiture, ce qui évite les composantes croisées d’une charpente traditionnelle.

  

Utilisation en voiles verticaux - Utilisation en plancher - Utilisation en toiture

Les possibilités architecturales

La force du CLT est d’offrir la possibilité de grands « portes à faux », difficilement réalisables avec d’autres composants. Cette faculté a été utilisée pour « projeter » la salle d’observation des oiseaux au-dessus du lac Oostvaaders, aux Pays-Bas.

Centre culture naturelle – Almere – Pays-Bas
Urban Salon – Falmouth – Royaume Uni

L’école primaire de Falmouth, au Royaume-Uni, a été pensée comme une enfilade de volumes. Chaque classe est composée de 2 voiles CLT qui forment des coques habitées et qui s'emboîtent les unes dans les autres.

L’usage sous forme de panneaux permet d’imaginer des structures dont la stabilité est assurée par l’assemblage des panneaux dans des angles différents. C’est le cas de la chapelle provisoire en bois, dressée dans le parc de la communauté des Diaconesses de Saint-Loup.

Le caractère inapproprié d'une structure de type toile de tente ou cabine de chantier a incité les architectes à proposer une solution en dur. Il fallait donc imaginer une construction dégagée des pesanteurs de la construction traditionnelle, avec un budget limité. Les architectes ont développé une structure plissée, faite de panneaux en bois massif, capable de couvrir un grand espace avec des éléments de faible épaisseur, inspiré de l'art de l'origami.

Chapelle provisoire des Diaconesses de Saint-Loup, Suisse
Résidence Sensations de 146 logements – Strasbourg – KOZ Architectes

La résidence « Sensations » de Bouygues Immobilier, réalisée à Strasbourg par Eiffage Construction et son sous-traitant Altibois, culmine à 38 mètres. Elle illustre la capacité du CLT à réaliser des ouvrages de grande hauteur. 

Les planchers, les murs porteurs et la façade, sont en CLT. Seuls les volées d’escalier et le socle au rez-de-chaussée sont en béton, pour des raisons de réglementation.

Sachant qu’il n’est pas possible de construire plus de 5 niveaux en ossature bois à cause des tassements, le CLT s’offre comme une bonne solution de substitution.

Des avantages pour la construction bois...

Le bois massif permet d’avoir des composants de construction linéaire : une pièce de bois représente quelques centimètres de côté pour 3 à 4 mètres de long. Le CLT est une offre différente pour la construction, avec un panneau grand format fiable et performant, qui s’affranchit des limites dimensionnelles naturelles du bois massif.

Le CLT augmente la performance du matériau en supprimant les aléas du bois brut : il offre une qualité constante grâce au tri, à la lamellation et au contrôle sur les chaînes de production.

… Et des qualités esthétiques pour son intérieur

Les panneaux de CLT peuvent rester apparents à l’intérieur d’un bâtiment. Il faut alors demander au fabricant de les fournir avec une face de finition choisie.

Par exemple, le CLT peut rester apparent en sous-face de plancher ; il est alors nécessaire de reporter le complexe acoustique en partie supérieure. Cette solution empêche la présence de plafonnier classique.

 

 

 

 

 

 

 

Logement « Maurice » à Bordeaux - Agence S+M Sarthou & Michard Architectes-Crédit photo CNDB

Il peut également rester apparent sur les murs intérieurs. Dans ce cas, les réseaux électriques devront passer par la face extérieure du panneau, ou devront être reconstitués sur la face intérieure.

 

Logements à Saint-Dié – crédit photo CNDB - intégration des réseaux dans le CLT

En résumé

Les atouts du CLT :

  • Le potentiel de créativité sur le plan architectural

  • La possibilité d’avoir une face visible intérieure esthétique

  • La rapidité de mise en œuvre et d’étanchéité

  • L’utilisation de volumes de bois importants, permettant de stocker le carbone 

  • Une bonne résistance mécanique, qui le rend apte aux bâtiments de grande hauteur 

  • L’utilisation de ressources forestières de qualité moindre

Pour une utilisation performante, quelques points importants :

  • Prévoir une protection des intempéries au montage

  • Identifier avec l’industriel les passages de gaines électriques, ventilation, etc.

  • Organiser son chantier pour une livraison des panneaux dans l’ordre de montage

  • Limiter les ouvertures dans les panneaux à un certain pourcentage, pour rester dans une équation économique viable

  • Anticiper les détails par des études d’exécution entre tous corps d’état (réservation, passage de gaines)

 

Crédits photo en une : Mischa Witzmann, CLT France

à la recherche d'inspiration