Le bardage bois offre de nombreuses possibilités de traitement et de finitions. Naturellement argenté ou coloré, traité en usine ou pré-peint, le bardage bois s’adapte à tous les styles. Pour un conserver l’effet désiré de votre bardage, prêtez attention à son entretien.

Traitement de faveurs

Le traitement se détache de la finition, qui elle n’a qu’un objectif d’esthétisme. Le traitement protège le bois à la manière d’un vaccin de diverses attaques comme des champignons ou des insectes. Le traitement (idéalement réalisé en usine) dépend de la durabilité de l’essence choisie et des risques encourus. Les bois peuvent être traités en autoclave, modifiés thermiquement, imprégnés d’huiles ou même laissés bruts tant qu’ils atteignent la classe de risque désirée pour un usage en extérieur (en général classe 3).

Les couleurs du bois

Naturellement, un bois non protégé réagit sous l'effet du soleil et se colore d'une teinte argentée, que l'on peut conserver ou non. Si vous souhaitez éviter le phénomène de grisaillement, il faut recouvrir le bardage d'une peinture à bois opaque ou d'une lasure translucide qui le protègera des rayons UV. Plus une finition est opaque, moins elle laisse passer les rayons du soleil et moins ces derniers altèreront sa couleur. On trouve désormais une large gamme de couleurs pour teinter un bardage ; on trouve également des lames pré-peintes, qui offrent un gain de temps et d’homogénéité. Les peintures opaques exigent un entretien moins fréquent que les lasures (certaines peintures sont garanties jusqu'à 15 ou 20 ans). Mais, si elles s'écaillent, un décapage est nécessaire. Certains traitements thermiques permettent également d’inscrire durablement une couleur homogène qui ne s’altèrera pas avec le temps.

Plus d'articles

charger plus