Choisir le bois pour la construction, la rénovation ou l'aménagement, c'est faire un choix pour l'environnement.

Un matériau pour l'environnement

Choisir le bois pour son habitat, c'est :

  • Lutter contre le réchauffement climatique. Lors de sa croissance, l'arbre emprisonne le gaz carbonique atmosphérique (CO²), gaz à effet de serre. 1 m³ de bois en absorbe 1 tonne ! Ce stock de CO² est conservé en construction. Ainsi, une maison en bois de taille moyenne en utilise environ 20 m³, et stocke donc 20 tonnes de CO². De plus, de la forêt au chantier, le bois se révèle moins énergivore que la plupart des autres matériaux. Enfin, ses qualités thermiques limitent la consommation énergétique des bâtiments.
  • Opter pour le seul matériau de construction naturel renouvelable lorsqu'il provient de forêts durablement gérées. Ainsi, la forêt européenne s'accroît chaque année de 510 000 hectares, soit l'équivalent de l'île de Chypre ! Et ce, tant en surface plantée qu'en nombre d'arbres sur pied. Le jeu des coupes et des reboisements assure son renouvellement régulier et son extension, tout en maintenant sa diversité biologique et sa vitalité.

Une prise de conscience globale

Afin d'agir contre le réchauffement de la planète et en faveur d'une politique de développement durable, la communauté internationale tente de mettre en oeuvre une éco-logique au Nord comme au Sud.

  • En Europe, la forêt occupe 35 % du territoire. Des forêts boréales de conifères aux forêts tempérées à feuillage caduc en passant par les forêts méditerranéennes, la diversité règne ! Les feuillus y sont présents à 35 % et les résineux à 65 %. Malgré ce potentiel, le bois d'œuvre ne représente en valeur que 10 % de l'ensemble du marché des matériaux de construction.
  • Un rapport de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), publié le 12 novembre 2009, montre que les réductions des émissions de gaz à effet de serre préconisées par le protocole de Kyoto entre 2008 et 2012 (8 % par rapport aux niveaux de 1990) seront atteintes. Et ce, grâce à une combinaison de politiques existantes et complémentaires, et notamment par le biais d'activités forestières permettant l'absorption du CO2 présent dans l'atmosphère. Ce procédé devrait même contribuer à atteindre une réduction supplémentaire d'1 % !

 

Interview : Hervé Copert Directeur Technique de Pobi, Fabricant de composants industrialisés (58)

Quels sont les avantages environnementaux des éléments d'ossature bois industriels ?

Le principal intérêt est le stockage de carbone. Ensuite, l'industrialisation des composants bois est peu énergivore : il faut peu de puissance électrique pour produire les éléments bois. La rapidité de mise en œuvre hors fondation est aussi exceptionnelle. Dernièrement, nous avons livré une maison de 95 m2 qui s'est montée en 10 jours ouvrés, avec seulement 3 jours de préparation en atelier ! La légèreté du matériau est un avantage impactant : un camion de bois utilise moins de carburant qu'un camion transportant du béton... et les délais sont très courts.

Du point de vue environnemental, quelle est votre démarche ?

Notre secteur Recherche et Développement est important, nous opérons une veille produits et matériaux sans relâche. Tout en conservant la contrainte budget nous cherchons à ce que nos murs-panneaux soient très économiques en consommation d'énergies : bonne isolation -prochainement en ouate de cellulose-, menuiseries à triple vitrage... En réhabilitation, nous produisons des murs rideaux à ossature bois avec isolation extérieure : cela réduit la consommation d'énergie et cela embellit l'environnement urbain !

Vos perspectives d'avenir, à l'export notamment ?

Nous avons été approché pour répondre à des besoins variés dans des pays culturellement très différents. La légèreté du bois répond par exemple à la pénurie de terrains à bâtir des Pays-Bas. Dans des pays comme l'Oural qui n'a connu que le collectivisme, la construction bois individuelle est accueillie à bras ouverts. Dans les pays du Maghreb, la rapidité de mise en œuvre et la souplesse du matériau permettent de construire des unités adaptées aux contraintes sismiques et climatiques... le bois s'adapte à chaque environnement.

Quel sera l'impact de la récente visite de la ministre du logement dans votre unité de production ?

La découverte des métiers du bois, la modernité et le dynamisme d'une entreprise comme d'un secteur qui ne produit pas du chalet mais apporte une réponse concrète aux besoins actuels du marché social de masse, mais aussi aux besoins futurs émis par le Grenelle de l'environnement en matière d'isolation.

Nous venons de produire les éléments de la première maison passive en région parisienne. C'est encore un prototype haut de gamme. Nos efforts se concentrent pour l'instant sur le concept de basse consommation et d'énergie positive, à l'image de ce mur panneau photovoltaïque réalisé dernièrement pour une réhabilitation ; du concret environnemental !

Visuel d'un arbre

La forêt européenne possède la capacité de répondre à la demande croissante de la construction bois.

Plus d'articles

charger plus