Un matériau d'avenir

Dérivés et produits finis : le bois dans tous ses états

L'utilisation du bois massif en construction ou en aménagement se raréfie, laissant la place à des dérivés et des produits finis prêts à poser.

Noter cet article :

12345

Une meilleure utilisation de la matière

La maîtrise des coûts et l'optimisation des ressources (valorisation des forêts cultivées, emploi de faibles sections, chutes limitées, recyclage des déchets...) amènent prescripteurs et professionnels du secteur à utiliser le bois sous forme transformée ou dérivée. Parmi ces nouveaux usages, notons la formidable envolée :

  • des panneaux de fibres, contre-collés, de particules, contreplaqués en structure et en aménagement,
  • des bois aboutés, reconstitués, contre-collés fiables et performants en résistance comme en portée,
  • des produits structuraux innovants tels que la poutre en I, le lamibois, le caisson-plancher creux...
  • des panneaux sandwichs,
  • des bois compressés, chauffés, aux résistances optimisées,
  • des bois polymères composites...

Ces nouveaux matériaux offrent toutes les qualités esthétiques du bois massif, mais des dimensions et des performances largement supérieures.

La culture du prêt à l'emploi

La tendance est plus que jamais aux produits bois prêts à l'emploi. L'entretien est en particulier facilité par des solutions techniques et des finitions apportées dès l'usinage.

  • En construction, les matériaux de structure innovants comme le panneau contre-collé croisé permettent de construire murs, planchers et toiture prêts au montage en un temps inégalé.
  • En aménagement, les produits bois finis tels les blocs portes, les blocs baies avec mise en teinte et finitions usine se remplacent très rapidement. A l'instar des menuiseries, les parquets et lames de terrasses voient leur pose simplifiée grâce aux clips et leur esthétique améliorée par les fixations invisibles.
  • En ameublement, la pose d'éléments de série, combinables et déclinés en de multiples dimensions et façades, standardise et simplifie le mobilier des cuisines, salles d'eau, dressings, placards... Le bois massif cède souvent la place au stratifié, reconstitué, lamellé-collé, polymérisé...

David Orbach

Comment voyez-vous vos réalisations bois futures ?

Dans nos projets présents et à venir, nous voulons promouvoir une image de produit soigné, résolument moderne, contrairement au chalet ou à la maison scandinave, qui sont des approches régionalistes ou typées.

Nous cherchons plutôt à mettre en avant la qualité de vie liée à la construction bois : plaisir d'un matériau chaleureux par nature, qui s'inscrit dans une démarche durable... .

Cette réflexion qualitative vaut pour les chantiers. Lorsque les entreprises acceptent, nous formulons la demande d'un tri sélectif sur site, d'interventions plus douces. On monte les panneaux à la manière des cathédrales, sans grue ni gros engins bruyants.

Pourtant la construction bois est, et sera, de plus en plus technique ?

L'évolution de la société fait que les temps d'intervention sont devenus primordiaux. Les gens sont de plus en plus pressés, et la construction doit suivre cette cadence. Les architectes privilégient donc les produits bois, plus rapides.

Malgré une préfabrication de plus en plus poussée en atelier, nous pouvons cependant travailler dans un esprit de dialogue, ouvert aux modifications de chantier. Par exemple, sur cette façade d'extension en panneaux multiplis d'oukoumé, nous avons dessiné à la défonceuse des cernes de bois que nous avons mis en relief avec un procédé proche du batik. Cela montre que l'on peut être technique dans l'approche, mais traditionnel dans la mise en œuvre, souple quant au résultat qui garde une part de mystère.

  • Pages :
  • 1
  • 2