Le bois, énergie de demain ?

Avec la flambée des prix du pétrole et du gaz, le "bois-énergie" connaît un net regain d'intérêt. Pierre Ducray, directeur de l'UCFF (Union de la coopération forestière française) fait le point sur cette source d'énergie à la fois très ancienne et très innovante.

Noter cet article :

12345

Bois.com : Quand on parle de "bois-énergie", on pense souvent au bois de chauffage, aux bûches que l'on met dans la cheminée ?

Pierre Ducray C'est bien sûr l'utilisation la plus ancienne et la plus répandue du bois en tant que source d'énergie. Elle présente de multiples avantages : le bois est un matériau renouvelable, peu polluant, dont le coût est compétitif et dont le prix varie peu. De plus, les inserts et les chaudières à bois sont de plus en plus performants et offrent un excellent rendement thermique.

En matière de chauffage, le marché du bois en bûche est stable. Le produit qui a le vent en poupe, ce sont les plaquettes obtenues à partir de bois déchiqueté, puis aggloméré. La technique existe depuis plus de dix ans, mais elle s'est fortement développée ces dernières années, avec la prise de conscience de l'intérêt des énergies renouvelables.

Bois.com : Quels sont les avantages de ces plaquettes ?

P.D. Elles offrent les mêmes avantages environnementaux que le bois en bûche. Mais elles sont plus faciles à stocker, et leur mode de production est particulièrement intéressant.

Le déchiquetage permet en effet de valoriser les "bois d'éclaircie" de faible diamètre, obtenus lors d'opérations d'entretien des forêts, et auparavant sans valeur économique. Cela incite donc les propriétaires forestiers à réaliser régulièrement ces éclaircies, ce qui favorise la gestion durable de la forêt.

Le bois offre une alternative économiquement viable, avec un très faible impact environnemental.

Bois.com : Elles sont destinées aux particuliers ?

P.D. Les plaquettes nécessitent des chaudières spécifiques qui représentent un investissement important, mais qui sont en retour particulièrement performantes. Ces installations sont donc avant tout destinées à des usages collectifs : écoles, bâtiments publics, équipements sportifs.

Mais une chaudière à plaquettes de bois peut également alimenter le réseau de chaleur d'un immeuble d'habitation, voire d'un ensemble de maisons individuelles, un petit lotissement, par exemple. Cette solution, largement utilisée par nos voisins allemands et par les scandinaves, se heurte en France à une culture du "chacun sa chaudière".

Ceci dit, avec l'augmentation des prix du pétrole et du gaz, la solution bois est désormais la plus économique sur le long terme, et les mentalités évoluent.

Bois.com : Le bois est donc l'avenir du chauffage ?

P.D. Disons qu'il offre une alternative économiquement viable, avec un très faible impact environnemental. L'enjeu majeur, à l'heure actuelle, c'est l'organisation des filières de productions et d'approvisionnement, pour assurer aux utilisateurs de bois-énergie une bonne visibilité sur dix ou quinze ans. A l'UCFF, c'est l'un des axes majeurs de notre action, et nous sommes soutenus par les pouvoirs publics.

Mais le bois-énergie ne se limite pas au chauffage. Les plaquettes de bois servent également à la production d'énergie électrique en cogénération, dans un nombre croissant de centrales en France. Et, à moyen terme, le bois devrait même devenir une matière première pour des carburants.

Bois.com : Une voiture qui roule au bois, ce n'est pas une utopie ?

P.D. Des équipes scientifiques, en France et à l'étranger, travaillent très sérieusement sur la production de biodiesel à partir de végétaux ligneux, et notamment de bois ! Avec l'épuisement programmé des réserves pétrolières, la recherche dans ce domaine est de plus en plus active et bénéficie d'un large soutien des pouvoirs publics. Les choses vont vite : une première unité de production "test" est prévue pour 2007-2008.

Bref, le bois n'est donc plus cantonné aux cheminées ! Il peut désormais être utilisé dans de nouvelles installations, sous de nouvelles formes, pour de nouveaux usages. Il s'affirme aujourd'hui comme une alternative performante, écologique et économique aux matières fossiles.