Isolants minces

Publié par annetteG il y a 15 ans

Je souhaite aménager mes combles cet automne et dans ce cas afin de préserver de la hauteur vous l'aurez compris, je me demande si les isolants minces de type ACTIS ou autres sont vraiment efficaces ou à déconseiller ............Merci d'avance !!

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 15 ans

Bonjour Annette,

Les isolants minces réfléchissants, vaste problème,
Ci-dessous, un article que j'ai rédigé il y a quelques mois sur le sujet.
Des avis techniques sont en cours, mais très restrictifs, en tout cas, pour une efficacité difficile à obtenir, la mise en œuvre elle ne souffre aucune erreur et doit être absolument parfaite.

Depuis quelques années, on remarque la mise en œuvre de ces produits dont il est dit qu'ils sont aussi performants que les isolants traditionnels.
Bien que n'ayant pas de rapport direct avec le bois, ces produits "touchent" de près la charpente et sont parfois mis en œuvre par le menuisier ou le charpentier.
Le plus souvent, ces produits sont utilisés en rénovation, lorsque l'on ne dispose que de peu de place pour l'isolation.
Les uns écrivent qu'ils sont issus de la recherche spatiale, d'autres affirment qu'ils sont équivalent à 200 mm d'isolants épais traditionnels, certification à l'appui. ( BM TRADA CERTIFCATION n°0101).
Qu'en est-il exactement ?
CSTB magazine, dans son numéro de mars/avril 2001, attirait déjà l'attention du public et précisait :
<<< Les films dits " réfléchissants " font appel à un principe physique connu depuis longtemps, qui consiste à réduire les échanges thermiques par rayonnement entre deux parois en diminuant l'émissivité de l'une des deux surfaces en vis-à-vis.
Or les performances thermiques, liées aux caractéristiques de surface des films réfléchissants, peuvent se dégrader dans le temps sous l'action de la poussière, des salissures ou de l'humidité.
Des condensations peuvent apparaître si le produit est mal positionné dans la paroi, ce qui entraîne une dégradation à terme de toute la structure.
De plus, selon les configurations ou les méthodes de mise en œuvre adoptées, le procédé peut entraîner des ponts thermiques non négligeables et ainsi dégrader les caractéristiques thermiques globales de l'ouvrage.
Enfin, les risques en cas d'incendie dépendent de la composition des produits (variable d'un isolant à l'autre), de la paroi et de leur positionnement. >>>
En outre, des mesures effectuées par le CSTB, ainsi que d'autres laboratoires indépendants de Suisse, d'Allemagne, de Grande Bretagne, ainsi qu'au Canada et USA font apparaître que les isolants minces réfléchissants ne sont même pas équivalent à 100 mm de laine de verre.
La Résistance thermique (R) de ces produits, varie généralement de 0,1 à 0,4 m².K/W.
La conductivité thermique d'un produit est exprimée en λ (lambda)
La résistance thermique (R) est égale à l'épaisseur (exprimée en mètre) divisée par le λ.
Quelques exemples :
Laine de verre, λ 0.040 donc, pour 100 mm, 0.1 / 0.040 = 2.5
Laine de roche, λ 0.034 donc, pour 100 mm, 0.1 / 0.034 = 2.9
Polystyrène expansé, λ 0.039 donc, pour 100 mm, 0.1 / 0.039 = 2.5
Polystyrène extrudé, λ 0.029 donc, pour 100 mm, 0.1 / 0.029 = 3.4
Les isolants minces sont donc 5 à 25 fois moins performants que les isolants traditionnels.
Ils ne sont pas suffisant vis à vis de la réglementation thermique.
Par contre, ils sont d'excellent pare-vapeur et lorsqu'ils sont parfaitement mis en œuvre, ils augmentent l'étanchéité à l'air des parois non isolées.
Les isolants minces ont des performances thermiques réduites du fait de leur faible épaisseur, mais leur surface réfléchissante permet d’améliorer la performance thermique globale d’une paroi lorsque le produit est en contact avec une lame d’air non ventilée.
Lorsque le produit est placé entre deux lames d'air non ventilées et que ces deux lames d'air ne communiquent pas entre elles, les performances du produit sont améliorées de manière sensible.
Toutefois il convient d'insister sur la perfection de la mise en œuvre qui doit présenter des lames d'air régulières de deux centimètres d'épaisseur au moins et un produit bien tendu entre ces lames d'air.
Cette mise en œuvre quoique très difficile à obtenir, reste possible en paroi verticale, mais elle devient quasiment impossible en rampant de toiture ou la pose ne peut ce faire qu'avec une seule lame d'air.
Dans ces conditions, il est difficile de répondre à la réglementation thermique.
A titre d'exemple et dans le meilleur des cas on obtient les résultats suivant pour une paroi verticale :
R = 1.08 avec une lame d'air, 1.68 avec deux lames d'air alors que la réglementation demande 2.35 en H1 et H 2.
En rampant de toiture :
R = 0.70 avec une lame d'air, pour tomber à 0.25 lorsque la lame d'air est ventilée, alors que la réglementation demande 4.2 en H1 et H 2.

Mise ne garde : Il ne faut en aucun cas, poser un isolant mine du côté extérieur d'un autre isolant si ce dernier est perméable à la vapeur d'eau.
Par exemple, en rénovation de toiture par le dessus, il ne faut pas poser un isolant mince sur ou entre les chevrons, par dessus une laine de verre en croyant offrir un complément d'isolation à une toiture ancienne.
Le caractère pare-vapeur de l'isolant mince "bloquera" la vapeur d'eau qui se condensera en sous-face et occasionnera la dégradation de tout le complexe isolant et de la charpente elle-même.

En conclusion, les performances de ces produits sont directement liées à la qualité de la mise en œuvre qui se doit d'être parfaite.
Dans ces conditions, ils sont plus particulièrement destinés à offrir un bon complément d'isolation grâce à leur pouvoir calfeutrant, leur faible émissivité et leur qualité de pare-vapeur 

Vous pouvez consulter :
- Cahier n°3330 du CSTB Avril 2001,
- CSTB Magazine n°134 de mars-avril 2001.
- Note d'information n°1 version 3 du 24-06-2004 du GS 20 formulée par CSTBCes documents sont disponibles au CSTB sur demande. ( www. cstb.fr )

Boisphilement votre.

Publié par AndreL il y a 14 ans

ISOLANTS MINCES OU ISOLANTS CLASSIQUES ?

Un particulier a comparé en conditions réelles de sous toiture, un isolant mince et 200 mm de laine de verre. Il a créé un site http://perso.orange.fr/sudoku.laviron/isolant/ qui relate cette expérience.

Il a également réalisé un petit banc d'essai, réalisable par tous à peu de frais, permettant de comparer des échantillons d'isolants minces avec d'autres isolants tels que laine de verre, polystyrène expansé... dans des conditions proches de celles rencontrées en sous toiture.

Explications et résultats sur http://perso.orange.fr/sudoku.laviron/isolant/

Publié par AndreL il y a 14 ans

ISOLANTS MINCES : LE PIEGE

Sous ce titre, vous pourrez trouver une remarquable synthèse sur les isolants minces à l'adresse
http://www.cyberbricoleur.com/?r=affiche_le_message&qf=3&p=1&m=302275&tread=302275

Bonne lecture.
N'hésitez pas à poster un message si cette information vous a été utile.

Publié par Patden il y a 14 ans

Bonjour,
Au vu du nombre de consultations, on voit bien que le sujet fait débat. Les isolants minces ne sont en effet pas conformes à la réglementation, mais celle ci définit des règles de conductivité thermique alors que les isolants minces "travaillent" essentiellement en réflexion.
C'est cette comparaison délicate qui conduit à une réelle opacité.

Mon allergie totale à la laine de verre (il suffit que j'en voit une photo pour que les démangeaisons surviennent) m'avait conduit à en installer en sous toiture (2 lames d'air). La possibiliter de garder la charpente totalement apparente m'avait également séduit.
La réflexion étant, bien entendu, fonction de la conservation de la qualité de la surface, j'ai fait quelques essais, comme laisser des morceaux d'isolants à la pluie pendant 2 ans, ou défaire quelques tuiles pour vérifier l'empoussièrement. Conclusion : tout n'est pas rassurant. L'oxydation de l'aluminium n'est pas énorme, mais elle est perceptible. Quant à l'empoussièrement, ne serait-ce qu'à cause des coupes de tuiles il est tangible.
La pose en contre lattage a été difficile pour cause d'élasticité de l'isolant : il faut revenir sur les pointes déjà fixées au fur et à mesure du lattage qui comprime petit à petit l'isolant, à tel point que des professionnels utilisent de la pointe de 90...
Conclusion de la conclusion : je n'ai pas vraiment confiance et je compte doubler voire tripler cet isolant, en réutilasant ce qui était prévu pour le deuxième pan qui lui sera isolé par de la laine de roche semi-rigide, comme la deuxième toiture en cours de réalisation. Ou bien de le percer par endroits et d'installer de l'isolant minéral en dessous.

ceci étant dit, attention également à la qualité des isolants minéraux qui conditionne la durabilité de l'isolation. Pivilégier les marques reconnues avec des fibres longues. trop souvent, le démontage d'une cloison de 10 ans montre que la laine ne rouleau s'est dégradée et n'est plus parfois qu'une pauvre "serpillière" qui a glissé et laisse le haut des cloisons sans isolation. Pour ma part, plafonds et murs seront isolés en panneaux semi rigides.

Cordialement

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 ans

Bonjour à tous,

Je ne veux pas trop en rajouter, j'en ai assez dis sur le sujet, par contre, je voudrais apporter quelques précisions :

1) A mon sens, les seuls essais valables sont ceux qui ont été réalisés au CSTB, de manière scientifique, sur des parois exposées à des températures maîtrisées de part et d'autre et mesurées précisément. Ces mêmes essais ont été réalisés de la même manière et dans les mêmes conditions que tous les isolants et c'est la raison pour laquelle que seule cette méthode est valable et à démontré de manière indiscutable l'inefficacité de ces produits.

2) Il s'agit bien de produits qui effectivement sont réfléchissants, ils agissent exactement comme le tube chauffant d'infrarouge, il ne produit pas une chaleur, mais une sensation de chaleur qui rayonne dans un périmètre limité et cesse immédiatement lorsqu'il est éteint.

3) Par ailleurs, si ce sont de mauvais isolants, par contre, ce sont d'excellents pare-vapeur, alors lorsqu'on a constaté leur inefficacité et qu'on veut compléter avec un isolant traditionnel, attention à bien calculer l'emplacement du point de rosée, de telle sorte que la condensation ne se produise pas dans l'isolant, ce serait catastrophique et pourrait engendrer des dégâts irréversibles pour les bois de charpente. Voir note du CSTB sur mon blog.

4) En toiture, je conseille la laine de roche, pratiquement insensible à l'humidité et à la poussière, contrairement à la laine de verre dont la durée de vie sera très limité dan cette utilisation (sauf avec écran rigide de sous-toiture)

5) pour ceux qui sont allergique aux laines minérales, je ne saurais trop conseiller des produits 100% naturels comme les fibres de bois isolantes et par exemple : Le Thermisorel, qui est perméable à la vapeur d'eau, qui bénéficie d'un pouvoir exceptionnel d'accumulation et de restitution de la chaleur, c'est un produit HQE – Lambda 0,040 W m / K – Format 1200 x 600 mm épaisseurs 20, 40, 60, 80, 100 et 120 mm – MV 170 kk/m3.

Boisphilement votre

Publié par AndreL il y a 13 ans

Les isolants minces sont interdits sous toiture en Grande Bretagne par décision du gouvernement depuis septembre 2006.
 
Vous trouverez la référence correspondante et bien d'autres informations nationales et internationales sur les isolants minces avec références à l'appui à l'adresse 
http://perso.orange.fr/sudoku.laviron/isolant/isolants-minces9.htm
 
Si vous envisagez l'achat d'isolant mince, faites le en toute connaissance de cause. Informez vous. Faites vous même l'expérience simple et peu coûteuse décrite sur le site précité, avec une lampe halogène simulant les rayons solaires, une tuile, l'isolant mince ou l'isolant classique à tester entre deux lame d'air, un parement (lambris ou placoplâtre). Vous simulerez ainsi vos propres conditions d'utilisations et non pas celles "mises au point" spécialement par les fabricants d'isolants minces pour affirmer la fameuse équivalence avec X cm d'isolant classique.  
En sous toiture, vous verrez ainsi que les isolants minces sont sensiblement équivalents à leur propre épaisseur (quelques centimètres) d'isolant classique , bien loin des X centimètres annoncés.

Publié par PierreD il y a 13 ans

Bonjour,

QUE PENSER DE CE ANDRE L QUI SE DIT NE PAS PRENDRE PARTI ET NEUTRE, ALORS QU'IL EST PRESENT SUR TOUS LES FORUM DE BRICOLAGE POUR DESCENDRE LES ISOLANTS MINCES, ET DONNER DES ADRESSES DE SITES DE DEBILLES MENTAUX QUI ONT SOIT DISANT REALISE DES EXPERIENCES CHEZ EUX AVEC DES BOUT DE FICELLES ET QUI SE PRENNENT POUR DES EINSTEIN!!!!

ALORS A VOUS MONSIEUR L!!! OU TRAVAILLEZ VOUS?? CHEZ ISOVER?? VOUS AVEZ PEUR DU CHOMAGE?? OU VOUS ETES AU RMI ET N'AVEZ RIEN D'AUTRE A FAIRE QUE DE RACONTER DES ANNERIES PLUS GROSSES QUE VOUS?? EN PLUS SUR CES FORUM IL N'Y QUE VOUS!!!!

POURQUOI ACTIS ET AIRFLEX EXISTENT ILS TOUJOURS ET ANNONCENT IL DES PERFORMANCES EGALES A 250MM DE LAINE DE VERRE. PAS DE PROCES!! POURQUOI TOUTE LA GSB DIFFUSE T ELLLE CES PRODUITS?? QUE FAIT L'ETAT???

LE PROGRES VOUS FAIT PEUR??? VOUS N'AVEZ QU'A CONSEILLER AU GENS D'INSTALLER DE L'AMIANTE CHEZ EUX AUSSI!!! ET OUI LES PERFORMANCES ETAIENT BONNES ELLES AUSSI, JUSQU'A CE QUE L'ON DECOUVRE QUE L'AMIANTE ETAIT CAUSE DE CANCER!!!

ALORS ARRETTEZ VOS HISTOIRES A DEUX BALLES AVEC DES EXPERIENCES TORDUES!! ET LAISSEZ LES CSTB ET L'ETAT FAIRE LEUR BOULOT!!

VOTRE BARATIN NE PEUX PAS ETRE CREDIBLE PUISQUE VOUS ETES PERSONNELLEMENT ANTI ISOLANT MINCE!! SANS DOUTE POUR DEFENDRE VOS INTERRETS PERSONNELS PLUTOT QUE DE CONSEILLER CORRECTEMENT LE GRAND PUBLIC!!!

A BON ENTENDEUR!!

 

Publié par Webmaster bois.com il y a 13 ans

Le sujet des isolants minces fait débat, et c'est le rôle de ce forum de laisser chacun exprimer son avis et avancer ses arguments.
Merci cependant de respecter les règles de courtoisie élémentaires : on peut faire part de son désaccord sans traiter ses contradicteurs de "débiles mentaux".
Je souhaite laisser la discussion ouverte mais à l'avenir, les messages par trop vindicatifs seront supprimés sans préavis.

Cordialement,

Le modérateur

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 13 ans

Bonjour Pierre

Je n'ai personnellement aucun intérêts envers les isolants traditionnels, mais il faut bien reconnaître que les isolant minces n'ont rien de performant.

Ces produits, demandeurs d'avis techniques depuis des années ont bien du mal à l'obtenir et lorsqu'ils l'obtiennent c'est avec beaucoup de restrictions.

Voyez l'article qui leur est dédié sur mon blog :

http://boisphile.over-blog.com/

Tous les matériaux utilisés dans la construction doivent répondrent à des normes approuvées par l'ensemble des pays de la communauté européenne.

Lorsqu"ils ne répondent pas à ces normes ils doivent faire l'objet d'un avis technique favorable qui garantit la fiabilité du produit, sa régularité de fabrication et ses modalités de mise en œuvre.

Je pense qu'il est nécessaire de s'en tenir là et déjà comme cela, on peut noter des contre performance dans pas mal de domaines.

Libre aux industriels de fabriquer un produit "X" ou "Y" et d'en venter les mérites, il le fait sous sa propre responsabilité et dès l'instant ou il ne met pas en péril la sécurité des personnes, on ne peut rien lui dire. Libre également au GSB de diffuser les produits qu'ils souhaitent dès l'instant qu'ils le font sans tromper le client. (Vous pouvez vous procurer un détecteur de radars en vente libre, mais vous n'avez pour autant pas le droit de vous en servir)

Liberté est donnée au consommateur de vérifier les dires du vendeur, mais là encore, dès l'instant que la sécurité des personnes n'est pas en jeu, on ne peut rien contre lui.

Par contre, si vous suivez ce forum, vous avez pu constater à plusieurs reprises que lorsqu'il s'agit de sécurité, on peut faire quelque chose et en particulier pour certaines grandes enseignes qui diffusaient des dalles de plancher non conformes ou qui distribuaient des documents mensongers.

 

Boisphilement votre

Publié par AndreL il y a 13 ans

Bonsoir à tous,

 

En réponse à l'intervention de PierreD :

- pour la non appartenance à un lobby, les réponses ont déjà été faites ici ,  ici  et  ici 

- pour les autres arguments, les lecteur sont libres de juger de la même manière qu'ils peuvent le faire avec toutes autres informations diffusées dans les forums ou ailleurs.

 

Un grand merci au webmaster pour la sagesse de ses propos.

Publié par Patrick Le Breton il y a 12 ans

Pour ceux qui souhaitent des données techniques fiables sur les isolants je vous suggère la consultation de la page suivante :

http://www.atomer.fr/1/1a_conductivite-thermique-materiaux-construction.html

Salutations

Publié par az il y a 12 ans

Les isolant mince cela fait longtemps que je me posait la question.

Il y a enfin un avis du CSTB qui explique bien le problème :

L'isolant en soi n'est pas très efficace. L'efficacité provient de la pose et des lames d'air non ventilée de chaque coté de l'isolant. Si la pose n'est pas parfaite pas d'isolation. De plus si on prent un isolant de 2 cm + 2 lames d'air de 2 cm chacune, cela fait 6 cm d'isolant + les 2 parements pour bloquer l'air. Cela n'est pas si mince que cela est c'est moins bon que 6 cm de styrodur ou équivalent pour un coût bien supérieur sans parler des problèmes de pose.

jugez par vous même, en particulier les exemple de pose en fin de rapport.

http://www.cstb.fr/fileadmin/documents/evaluation/Atec/GS20_note.pdf

Bonne lecture

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

isolants minces

Publié par Henvy

1 réponse
9222 vues
0 like

Renforcement isolant mince

Publié par poclain

1 réponse
2949 vues
0 like

Les isolants minces - Sur le blog de Boisphile.

Publié par Boisphile

1 réponse
2080 vues
0 like

Panneaux isolants sous toiture sur Isolant Mince réflecteur

Publié par EliseH

4 réponses
2472 vues
0 like

Isolants minces : l'expérience en situation réelle

Publié par Wandak

2 réponses
2013 vues
0 like