Piscine

Contre solivage pour redresser plancher: règle de l'art ? DTU ?

Publié par piecom il y a 4 mois

Bonjour,

Y-a-t-il des règles de l'art et un DTU définissant le redressement d'un plancher par "contre solivage"

Une entreprise m'a redressé un plancher de comble en vissant des tasseaux de 45mm x ~70mm de haut contre les solives existantes (~70, car à l'origine se sont des planches de 45x220, coupées en 3 parallèlement à la longueur)

Vu le rattrapage, les tasseaux peuvent dépasser de 3 à 4 cm des solives : les solives d'origine sont en très bon état mais faisaient le ventre du fait de la structure d'origine des combles (avec un mur se reposant au milieu des solives et la charpente d'origine se reposant sur ce mur, mais maintenant, tout à été modifié, la charpente ne repose plus du tout sur les solives).

Ce qui m'inquiète : solidité de la solution et grincement du futur plancher 

- Les tasseaux sont vissés avec les visses "en ligne"  vers le quart bas des tasseaux, ils ne sont donc pas "fermement tenus" contre les solives (donc forcément, quand on marche dessus cela bascule d'un côté ou de l'autre, mais ne renfonce pas)

- une fois le planché OSB vissé dessus, cela devrait "verrouiller" le tout, qui ne jouera plus qu'en appui sur les vis....

.... mais cela sera-t-il suffisamment costaud et cela risque-t-il de grincer une fois que le plancher en dalles OSB de 22mm sera ajouté ?


Qu'en pensez-vous : le plancher va-il grincer du fait de tasseaux insuffisants?

Y'a-t-il des règles pour le contre solivage ?


2 photos attachées pour voir:

- le dépassement des tasseaux des solives, la hauteur des tasseaux

- le vissage des tasseau de l'autre côté (dans le Quart bas tous les 40cm environ)



 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 mois

Pour autant, le "mur" se situant au droit d'un mur sous-jacent, et au niveau de l'appui des solives, ce n'est pas celui-ci qui a fait flécher lesdites solives, la première chose à faire est de vérifier la portance de ces solives, portée, entraxes (non pas espacements entre) et section.

Non, ce qui a été fait n'est évidement pas la bonne solution, le "redressement" se fait par la pose de lambourdes perpendiculaires aux solives avec un calage à chaque solive.

Par ailleurs, je remarque que la charpente a été modifiée et remplacée par des chevrons dits porteurs. C'est à la mode, mais peu savent le calculer, non pas la section des chevrons, mais la poussée sur les murs. Chez vous, la pente semble proche des 100% ce qui dans les faits revient à doubler la charge de la faîtière, mais bon ce n'est pas votre question.

Publié par piecom il y a 4 mois

Bonjour,

Merci.

Les murs qui ont fait fléchir les solives n'avaient pas de mur sous-jacent : ils n'étaient pas au dessus du mur qu'on voit sur la photo, mais bien de chaque côté de ce mur, au milieu des solives (et aucun mur en dessous).

Sur la solution de contre solivage VS "pose de lambourdes perpendiculaire : la pose de lambourdes perpendiculaire n'est pas possible, elle nous ferait perdre bien trop de hauteur sous plafond.


Ma question reste donc: lorsqu'on met en oeuvre une solution par contre-solivage, y'a-t-il des règles de l'art ou un DTU.


Après je peux comprendre que la réponse soit "la seule solution recommandée est la pose de lambourde en perpendiculaire", donc pas de DTU ou règle de l'art sur la solution par contre solivage..... et dans ce cas on en vient plus à une question de ressenti des personnes ayant de l'expérience: que pensez-vous de la solidité de la solution et du risque de grincement

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 mois

la question est : Quels sont les entraxes et sont-ils réguliers ?

Publié par piecom il y a 4 mois

Entreaxes pas parfaitement régulier 42 à 45.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 mois

Nous sommes bien d'accord qu'il s'agit d'entraxes et non d'espacement ? Par ailleurs, vous n'avez pas répondu à la question : la première chose à faire est de vérifier la portance de ces solives, portée, entraxes (non pas espacements entre) et section.

Publié par piecom il y a 4 mois

une précision sur l'imprécision de mes réponses : les solives sont actuellement non visibles car recouverte par un plancher OSB, que je vais faire reposer par le professionnel, qui n'a pas fait reposer les petites rives sur les tasseaux... donc ça grince (et comme non conforme au DTU et au minimum de règle de l'art, il accepte de refaire). Je n'ai donc pas toutes les informations très précises et je cherche  clarifier avant dépose si la structure qu'il a réalisée pour le contre solivage est plutôt bonne, acceptable ou à prohiber.

La structure est en réalité la suivante quand je regarde les photos que j'ai:

- alternance de solive de ~8cmx~15/16cm environ et de "planches épaisses" faisant office de solives de 3,5 ou 4 cm par 15/16cm

- entre les solives: des "renforts"

- portée : ~3,5m

- cette structure soutenait des murs + une partie de la charpente et le niveau était occupé partiellement et intégralement accessible, donc nous n'avons pas mis en cause la portance de cette structure pour réaménager l'étage

- 42 à 45 cm correspond bien l'entreaxe moyen (mesuré via l'espacement des vis fixant l'OSB qui va être reposé)

Autre commentaire sur les raisons qui me pousse à considérer la structure existante  comme suffisante: le plafond de l'étage du dessous est en bacula, qui ne me semble en bon état, sans grosse fissures visible,  ni pas le dessus (quand il était visible avant pose de l'OSB, ni pas le dessous : le plafond semble en bon état, pas je ne sais pas quand il a été peint et peut-être entoilé).

une photo pour vous rendre compte.

Merci pour vos conseils.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 mois

Il est évident que ce solivage n'a pas été prévu pour une surface habitable, mais pour une surface de rangement de type "grenier" tel qu'on l'entendait à cette époque. Le taux de flexion à 70 % indique qu'il n'y a pas de risque majeur. Pour autant, une fois en charge, ce plancher présentera, avec une flèche relative de L/200 (au lieu de 300) une certaine souplesse qui, à plus ou moins long terme provoquera des fissurations au plafond sous-jacent.

Par ailleurs, quoi que vous en pensiez, le lamourdage tel qu'effectué n'est pas correct, seul un lambourdage perpendiculaire aux solives, avec calage pour régler les niveaux, peut transmettre correctement et durablement les charges aux solives et permet de retrouver des entraxes réguliers et correspondant aux longueurs utiles des dalles, dont les petites rives doivent être obligatoirement supportées et fixées sur les lambourdes. De plus il est fortement conseillé de coller les assemblages des dalles au mastic colle pour la transmission des charges et éviter les grincements. Les dalles sont fixées de manière conventionnelle par pointes non lisses ou vis avec entraxes de 150 mm sur les petites rives et 300 mm en parties courantes. Dans le cas d'une fixation par pointes, la fixation doit être renforcée par 6 vis (à chaque angle et à mi-portée) de 5 x 70 à filetage partiel. Pour des entraxes de lambourdes de 417 ou 500 mm l'épaisseur de dalles OSB en 2500 x 675 est de 22 mm, pour du 18 mm il convient de réduire les entraxes à 333 ou 357 pour ne pas trop solliciter les assemblages.

Si vous devez prévoir des cloisonnements perpendiculaires aux lambourdes, cela ne pose pas de difficultés particulières, en revanche, pour les cloisons parallèles aux lambourdes, il conviendra de prévoir des renforts sous-jacents pour renvoyer les charges aux solives. 

Il est difficile de faire plus précis. Vous avez toutes les cartes en mains pour réaliser un plancher correct.

Par ailleurs et pour compléter, revenant sur le titre de votre post et votre demande, je vous précise que l'entreprise n'est pas tenue de respecter les normes qui ne sont pas d'application obligatoires, contrairement aux réglementations. La seule obligation de l'entreprise est une obligation de résultat, sauf si vous l'avez exigé par écrit sur la confirmation de commande. 

Publié par piecom il y a 4 mois

Bonjour,

Merci beaucoup pour l'ensemble de ces détails et le temps pris pour vos réponses très détaillées. J'ai effectivement l'ensemble des éléments.

Juste un point dont j'espère qu'il n'aggrave pas votre conclusion sur le dimensionnement : les solives "principales" font en fait 65mm (et pas 8cm comme je l'évaluait en regardant les photos, car j'en ai trouvé encore en partie visible) et la portée max est de 4m (pas 3,5m).


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 mois

Je pense que vous ne vous rendez pas bien compte du temps passé à calculer et répondre, le minimum de correction et de respect pour ce travail serait de bien vérifier les éléments de votre demande avant de la formuler.

Effectivement la différence est significative, puisqu'avec ces nouvelles conditions, les résultats passent à un taux de flexion à 102 %, je pense que ce n'est pas la peine de vous explique qu'au-delà de 100% on "mange" sur les coefficients de sécurité, flèche relative L/125 (au lieu de 300), pour une déformation attendue à terme de l'ordre de 30 à 32 mm.

En conclusion, sur la base de vos données, sur le résultats des calculs, compte tenu qu'il ne m'est pas possible de juger de l'état des bois, des assemblages et des têtes de solives dans les scellements, déontologiquement, en tant qu'Expert bois et particulièrement plancher bois, il ne serait pas responsable de vous dire qu'il n'y a pas de risque à poursuivre dans ce projet de création de surface habitable sans travaux de remise en état de ce plancher ou la création d'un plancher indépendant de l'existant, qui ne supporterait plus que le plafond. Bien évidemment, cette solution vous ferait perdre de la hauteur habitable. C'est un choix sans doute pas facile à assumer, d'autant qu'il sera sous votre responsabilité.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Contre-fiche

Publié par Phil

1 réponse
0 vue
0 like

Solive et contre-solive

Publié par Rey

3 réponses
0 vue
0 like

fixation lambourde contre solive

Publié par firecool38

4 réponses
0 vue
0 like

Solivage plancher bas

Publié par Mat25

11 réponses
0 vue
0 like

Solivage

Publié par oliv1

9 réponses
0 vue
0 like