Parquets

Parquet qui tuile

Publié par Melita il y a 27 jours

Bonjour à tous,

nous avons un litige avec le sous traitant parqueteur du menuisier dans le cadre de la rénovation de notre maison.

le parquet tuile et l’entrepreneur nous dit que cela vient d’une cause extérieur ( humidité des murs et manque d’aération).

l’architecte nous dit qu’il faut installer une vmc à nos frais.

Qu’en pensez-vous ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 27 jours

Comme dans la très grande majorité des cas, c'est la mise en œuvre et donc le poseur qui est en cause pour ne pas avoir respecté les fondamentaux de la pose de parquet.

Lisez ceci attentivement, si quelque chose n'a pas été respecté, vous aurez l'explication de ce tuilage.

LE PARQUET.

Connaissances de base

Le mode de pose est fonction du type de parquet à mettre en œuvre et le type de parquet est souvent déterminé en fonction du type de support sur lequel il sera posé.

Le choix d'un parquet ne se fait pas en fonction de nos envies, mais en fonction du support. Si les envies sont impératives mais ne correspondent pas au support, alors il faut changer ledit support.

Quel que soit le type de parquet choisi et son mode de pose, il convient de respecter certaines règles afin de réunir les meilleures conditions pour réussir sa mise en œuvre.

Le bois est un matériau naturel et vivant, ses caractéristiques se modifient sous l'action des variations de température et d'hygrométrie, selon les saisons et le milieu dans lequel il est placé.

Les conseils qui sont donnés ci-dessous pour la pose d'un parquet dans un local d'habitation, bien qu'inspirés des normes et DTU, ne sont ni prescriptifs ni normatifs.

Les parquets sont destinés à être utilisé en milieu sec, classe de service 1, il n'est donc pas inutile d'en rappeler ici la définition :

• classe de service 1 (milieu sec) selon norme NF EN 13986 : Classe de service caractérisée par une teneur en humidité dans les matériaux qui correspond à une température de 20 °C et une humidité relative de l’air ambiant ne dépassant 65 % que quelques semaines par an.

Stockage

Les parquets doivent être placés dans des locaux propres, parfaitement secs et non sujet à des risques de condensation de vapeur d'eau. Ils doivent être stockés à plats pour éviter tout risque de déformation, isolés du sol pour éviter tout risque de remontées d'humidité.

Les supports

Peuvent recevoir un parquet : Les solives ou lambourdes en bois, dérivés du bois ou métal, les planchers en bois ou en panneaux dérivés du bois (mis en œuvre selon DTU 51-3) et les chapes ou dalles béton.

Les tolérances d'exécution des supports doivent être conformes aux DTU auxquels ils se rapportent.

Conditions de mise en œuvre

La pose de parquet ne peut s'entreprendre que si les conditions suivantes sont satisfaites.

- L'humidité des supports en maçonnerie (dalles béton) ne doit pas excéder 2,5% (il faut compter un minimum de deux à trois semaines de séchage par centimètre d'épaisseur).

- Le gros œuvre, les plâtres, raccords et enduits doivent être achevés et leur humidité ne doit pas dépasser 5%.

- Lorsqu'ils sont en bois, l'humidité des différents éléments constitutifs du plancher ne doit pas dépasser 18%, toutefois il est recommandé que pour le support direct du parquet, l'humidité ne dépasse pas 16%.

- Les locaux doivent être clos, couverts, vitrages posés.

- L'étanchéité des installations de plomberie et de chauffage doit être vérifiée.

- Il ne doit subsister aucun risque de ré humidification ultérieure des locaux.

Il existe plusieurs méthodes pour vérifier l'humidité d'un support en maçonnerie :

- Déposer un tapis de caoutchouc sur le sol, un support trop humide occasionnera une condensation sous le tapis dans les 48 heures.

- Déposer du sel recouvert d'une coupelle à différents endroits sur le support, si le sel se dissout, le support est trop humide.

- Une solution plus scientifique, irréfutable et rapide, consiste à demander à votre pharmacien de vous préparer dans une petite fiole (20 à 30 ml suffisent) à compte-gouttes, une solution de phénolphtaléine à 2% dans de l'alcool à 90° (le coût est négligeable). La solution est incolore. Déposer quelques gouttes à plusieurs endroits directement sur le support, si la solution se colore, le support est humide. Plus la solution vire rapidement au violet, plus cela signifie que le support est humide.

Précautions à prendre avant mise en œuvre

Il est bon de rappeler ici un certain nombre de précautions qui peuvent paraître élémentaires, mais qui, malheureusement sont souvent oubliées.

Hygrométrie de l'air ambiant

Humidité d'équilibre du bois

50%

9%

55%

10%

60%

11%

65%

12%

70%

13/14%

75%

15%

Afin de réduire les mouvements du parquet après pose pour s'adapter à l'ambiance de la pièce, il convient préalablement d'équilibrer température et hygrométrie du local et du parquet, de telle sorte qu'elles soient le plus proche possible des conditions d'utilisation.

Le tableau ci-dessus indique l'humidité d'équilibre du bois en fonction de l'hygrométrie de l'air ambiant.

- Vérifier avec un testeur à pointes, le taux d'humidité du parquet. Au-dessus de 12 %, il convient mieux le laisser sécher encore quelques semaines.

- Stocker le parquet bien à plat et sans le déballer de son emballage d'origine, dans la pièce où il doit être posé le temps nécessaire pour que son humidité d'équilibre corresponde à l'hygrométrie de la pièce.

- Maintenir la température entre 15 et 20 degrés et l'hygrométrie entre 55 et 65 % dans un local correctement ventilé, pour amener le bois à s'équilibrer autour de 11%.

- Eteindre le chauffage 48 heures avant de débuter la pose.

- Ne déballer le parquet qu'au fur et à mesure de sa mise en œuvre.

Précautions à prendre après la pose

Attention il subsiste des pièges qui peuvent encore tout gâcher.

- Les conditions d'utilisation du milieu sec doivent être réunies.

- Attendre au moins trois jours (sans dépasser une semaine) avant de remettre le chauffage en montant la température lentement par petits paliers de 5 degrés.

- S'il reste quelques menus travaux à exécuter et qu'il soit nécessaire de protéger le parquet, étendre au sol une toile, mais surtout pas une bâche étanche en polyéthylène qui pourrait entraîner de graves désordres et en particulier le gonflement du parquet.

- Il convient de laisser le plancher se stabiliser plusieurs semaines avant d'entreprendre les travaux de finition.

Il ne faut pas être pressé de vernir le plancher dès sa pose achevée.

Son équilibre hydrique ne pourrait se faire que par sa face inférieure, ce qui pourrait occasionner des déformations.

De plus le pouvoir "collant" des vernis et vitrificateurs peut solidariser plusieurs lames entre elles, cumuler les retraits et entraîner l'apparition de joints irréguliers et disgracieux.

Publié par Melita il y a 27 jours

Merci pour cet article très complet .. une petite question : la VMC prescrite par l’architecte peut-elle faire repositionner les lattes ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 27 jours

Lorsqu'elles ont tuilé, les lames ne reviennent jamais comme à l'origine et tout dépend du milieu dans lequel elle se situent.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Pourquoi mon parquet a légèrement tuilé?

Publié par Alex32

1 réponse
76 vues
0 like

Pose de parquet contrecollé sur ancien parquet

Publié par Gp

0 réponse
0 vue
0 like

Parquet abîmé

Publié par Sandrine.B

0 réponse
0 vue
0 like

Entretoise pour parquet

Publié par Hugom87

3 réponses
0 vue
0 like

Rénovation parquet

Publié par ptithomme

0 réponse
0 vue
0 like