comment réaliser une panne sablière ?

Publié par jean-orso il y a 14 ans

Bonjour à tous.

Sur vos conseils, j'ai finalement opté pour une section de pannes 100x300 avec interval de 160 pour la charpente de ma maison (pour mémoire, il s'agissait d'une portée utile de 510  avec un rampant de 640 pour une maison en bord de mer à Saint Florent, chevrons 6*8 à entraxe de 45 pour tuiles romanes et isolation).

Vous m'aviez alors conseillé une pose d'applomb ou déversée avec panne sablière.

C'est là que je bloque aujourd'***. Sur un autre post de lumioguninca, vous expliquez le principe mais en pratique ,je préfère avoir votre aval. J'ai une toiture à faible pente et jamais de neige, j'ai donc choisi les pannes déversées pour éviter d'avoir à chanfreiner l'arrête des pannes pour clouer les chevrons. (en fait quand j'ai dis aux maçons que la toiture aurait des pannes d'applomb, ils m'ont regardé bizzarement).

il y aura d'après mes calculs 5 pannes par versant. La faîtière, 3 pannes intermédiaires à 160 d'entraxe et enfin la panne sablière (à 620 en patrant du faîtage). Ma panne sablière sera donc tout contre le mur de la maison et ne pourra en ppe pas subir de déformation par la poussée. (jusque là ça me va)

Mais sur le post de lumioguninca, vous dites qu'il faut reprendre la panne sablière sur le chaînage pour transmettre la poussée au gros oeuvre, or, je n'ai pas de chaînage à cet endroit là. Mon chaînage se situe au niveau de la dalle 3 rangs de parpaings plus bas.

Ma question est donc la suivante : ma panne sablière peut elle être d'applomb (voir déversée) contre le dernier rang de parpaings de la maison. Sachant en plus qu'elle devra être 15 cm plus haute que ce dernier rang pour compenser, en raison de la pente de 35%,  les 40 cm d'épaisseur de mur. Les chevrons peuvent ils être cloués en arrête ?

Je vous aurais bien envoyé un dessin pour être plus clair mais je n'ai pas trouvé comment insérer une pièce jointe.

Me conseillez-vous enfin l'achat du livre charpentier d'aujourd'*** préconnisé par jeromeles. On en est aux bientôt aux pignons et mes interrogations plus ou moins idiotes vont sûrement s'accélerer.

Merci d'avance, Orso

NB pouvez vous éviter les mots comme fluage, poussar et l'échantignole qui ne sont pas même dans le dictionnaire.


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 ans

Bonjour Jean

Vous dite avoir choisi le pannes déversées par facilité et vous dites au maçon qu'elle sont d'aplomb ???

Je rappelle le principe :

Si les pannes sont posées d'aplomb, elles vont subir la charge de couverture et se déformer verticalement. Dans ce cas elles doivent être libre de glisser sur la sablière.

Si elles sont posées déversées (perpendiculaires à la pente) pour qu'elles se déforment perpendiculairement à la pente, c'est-à-dire dans le sens des 300 mm, il faut quelles soient bloquées sur la sablière en bas de pente.

Dans ce dernier cas, la sablière reçoit une poussée qui est parallèle à la pente, donc il faut éviter qu'elle soit posée verticalement, mais plutôt à plat et solidement fixée sur le dessus du mur, a condition que celui-ci accepte cette poussée et c'est la raison pour laquelle je parlais évidemment d'un chaînage. Alors dans votre cas, comme elle doit se situer 15 cm plus haut que le dernier rang de parpaing, cela vous fait juste un chaînage de 15 cm, c'est merveilleux !!!

Fluage et échantignole sont dans le dictionnaire et dans le lexique en haut de page, l'autre mot je ne comprends pas.

 

Boisphilement votre

Publié par jean-orso il y a 14 ans

Bonsoir Boisphile

J'ai du manquer de clareté. Au début, j'ai demandé à mes maçons (entreprise artisanale familiale) de poser les pannes d'applomb comme tu le suggérais. Au final, ce sera déversé.

Je tiens en revanche à ce que la panne sablière soit conforme aux règles de l'art. Vos explications sur ce point étaient très claires et convaincantes sur les effets des poussées.

Le problème est que mon mur fait 40 cm d'éoaisseur (20 parpaing + 20 pierres) et que les maçons n'ont prévu aucun chaînage. L'unique chaînage se situera 60 cm plus bas au niveau de la dalle sur hourdis qui vient juste d'être coulée. je ne vois pas comment dans ces conditions je pourrais contrecarrer la composante perpendiculaire à la panne si le mur ne suffisait pas.

A te lire, le mur sans chaînage ne peut pas avoir cet effet. Faut-il alors que j'impose un chaînage en dernier rang ou y a t'il une autre solution.

Cordialement,

Jean

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 ans

Bonjour Jean

Il s'agit de VOTRE choix !! Puisque vous choisissez les pannes déversées, il faut les bloquer en sablière, il n'y a rien d'autre à dire.

Si ce n'est pas possible, et bien il faut poser les pannes d'aplomb avec un chanlatte dessus pour rattraper la pente.

On ne conçoit pas une construction au fur et à mesure qu'on la monte !!!!! ..

Boisphilement votre

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

panne sablière

Publié par manurennes

1 réponse
1371 vues
0 like

Panne faitiere et sablière

Publié par ura

3 réponses
1231 vues
0 like

Renforcer une panne sablière

Publié par Adrien5555

0 réponse
1456 vues
0 like

Panne sablière qui vrille

Publié par HIMALAYA

4 réponses
2931 vues
0 like

Solives sur panne sablière

Publié par Antho62100

4 réponses
0 vue
0 like