Règle 2/3 1/3

Publié par Highvan il y a 1 an

Bonjour,

Ayant pour projet de construire une MOB, je me renseigne sur la configuration de paroi la plus efficace/adaptée à mes besoins.

Je me pose des questions sur la règles des 2/3-1/3, car je trouve des informations contradictoires sur le net.
Par exemple , ici on dit pas de souci :
https://www.ffbatiment.fr/federation-francaise-du-batiment/laffb/mediatheque/batimetiers.html?ID_ARTICLE=1738
Et ici, on dit problème de condensation :
http://www.capeb.fr/o/media/document/cap79-6-3-2011-07-remplacement-regle-positionnement-pare-vapeur-dans-mur-bois.pdf

Quelqu'un de bien renseigné saurait-il confirmer le fait que cette règle est applicable ou pas (en argumentant, si possible). Boisphile à l'air bien renseigné, si il est là, je suis interessé ...

Je souhaite avoir des parois respectant le principe de perspirance, donc avec des éléments dont le Sd diminue de l'intérieur vers l'extérieur. Est ce que la règle des 2/3-1/3 est compatible avec ce principe.

Je ne cherche pas à savoir quelles sont les habitudes des professionnels (je sais que certains utilise cette règle) mais si elle a été revérifiée récemment et validée scientifiquement.

Le type de paroi vers lequel je m'oriente est :
BA13 + Montant Placostyl (vide technique) + PV + OSB + Ossature horizontale 145x45(LDB 145mm) + Ossature horizontale 80x60(LDB 80mm) + Pare-pluie rigide + Contre-lattage (Ep.40mm) + Bardage

Merci pour vos retours !

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Le document CAPEB résume bien, celui de la FFB est obsolète.
Pour faire des murs dits "perspirant", il faut connaître les coefficients Sd des matériaux qui composent la paroi.
A ce jour, certains sont qualifiés mais pas tous comme par exemple l'OSB qui est un panneaux extrêmement hétérogène avec des variations importantes sur un même panneau, d'un panneau à l'autre, d'une fabrication à l'autre et d'un fabricant à l'autre.
Le Sd varie selon le mixte de bois, le mixte de colle, le type de pressage, la masse volumique, l'épaisseur etc etc ........
Calculer un mur perspirant actuellement tient plus de la divination que du scientifique !!!
C'est le TRES gros problème actuel, pourquoi ?
Parce qu'il y a des apprentis sorciers qui pondent des textes en veux-tu en voilà sur cette technique qui n'est pas encore au point :
  • Parce que pas encore finalisée.
  • Parce qu'on utilise des "isolants" non traditionnels
  • Parce que la composition des murs fait que lorsqu'il y a des champignons dans une laine de bois on ne le sais pas, mais ils sont là et pourrissent les bois de structure.
  • Parce que lorsqu'on commence à voir des tâches apparaître au bout de 7, 8, 10 12, 15 ans, il est trop tard l'ossature est pourrie.
  • Parce que les Allemand qui ont dix métros d'avance sur les Français commencent à revenir en arrière à cause des dizaines de milliers de problèmes qu'ils découvrent.
  • Parce que cette technique est interdite au Canada, dans certains états des EU, en Scandinavie, en nouvelle Zélande etc ...

Concernant la règle dite des 2/3 - 1/3 il s'agit là d'un problème de résistance thermique avec un mur traditionnel avec PV intérieur, contreventement extérieur et façade ventilée.
Extrait du futur 31-2


Publié par Highvan il y a 1 an

Merci pour votre réponse détaillée concernant la règle des 2/3 - 1/3.

Pour revenir aux murs perspirants, si je comprend bien, on ne peut connaitre le Sd de l'OSB, ce qui pose problème, car il faut connaitre toutes les valeurs Sd des composants de la paroi. Existe-t-il un matériau de contreventement autre que l'OSB dont on connait ces caractéristiques ?

J'ai l'impression que vous déconseillez le principe de perspirance. Mais le but recherché n'est-il pas intéressant ? Si on cherche éviter la condensation dans les parois, c'est que les parois traditionnelles ont généré à un moment ou un autre de problème, non ?
Vous dites qu'il y a des apprentis sorciers qui pondent des textes sur le sujet, mais n'y a t il pas d'étude sérieuse sur la question ?

Par encore finalisé... ça veut dire que cette technique est à l'étude ?
En quoi les laines de bois ne sont pas des isolants traditionnels ?
Qu'est ce qui, dans la composition des murs, fait que lorsqu'il y a des champignons dans une laine de bois on ne le sais pas?

J'étais convaincu du bienfondé de cette technique, mais maintenant je doute fortement.

Merci d'avance pour vos réponses.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

J'ai l'impression que vous déconseillez le principe de perspirance. A titre personnel, oui tant que tous les paramètres ne sont pas ficelés je le déconseille, pourquoi ? Je suis Expert bois et je me suis "spécialisé" sur les gros problèmes de particuliers qui ne peuvent pas se défendre vis à vis des entreprises, donc je vois des cas désespérés. La perspirance pourra fonctionner, mais dans un cadre très précis et très encadré, avec des produits bien définis, des épaisseurs bien définies et dans des situations géographiques bien définies. Tant que tout cela ne sera pas déterminé avec précision, il y aura des problèmes graves. Les problèmes sont graves, parce que la composition même des parois ne permet pas de détecter visuellement les désordres qui se créent. Lorsqu'ils commencent à être apparents, le plus souvent après la période des dix ans, il est trop tard, l'ossature principale est pourrie et il faut démolir. Les Allemands qui sont très en avance sur nous dans ce domaine, ont tendance à freiner ou modifier, parce qu'ils constatent lors d'agrandissements où lors de changement d'isolant, des fois après 25 ans que des pieds de poteaux ou des panneaux de contreventement sont attaqués par la pourriture.

Mais le but recherché n'est-il pas intéressant ? OUI, bien sur, mais quand tout sera maîtrisé, il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs !! L'innovation c'est très bien, mais il ne faut pas aller trop vite au risque de contre performances.

Si on cherche éviter la condensation dans les parois, c'est que les parois traditionnelles ont généré à un moment ou un autre de problème, non ? Oui et Non, ce sont les nouveaux produits, les nouvelles techniques la pseudo écologie, les économies d'énergie qui modifient les façons de faire et vous entendez des choses comme "un mur respirant est plus sain !!!" parce que l'air circule et véhicule l'air mauvais de l'intérieur vers l'extérieur, certes, mais quid de la variation de cette persiprance dans le temps ?

Vous dites qu'il y a des apprentis sorciers qui pondent des textes sur le sujet, mais n'y a t il pas d'étude sérieuse sur la question ?  Bien sur qui oui, le CSTB a produit une étude très complète (et très chère) sur le sujet, qui montre que dans la plus part des cas courants, il reste un delta d'humidité qui ne sèche pas et qui se cumule d'année en année.
Cette étude a été faite avec des valeurs Sd hypothétiques, il faudra donc refaire des études lorsque les produits seront qualifiés. Dans le DTU 31-2, l'étude numérique des échanges thermohydriques devait être une possibilité pour la détermination des paroi, mais cette solution a été retirée justement par l'absence de valeurs fiables.

Par encore finalisé... ça veut dire que cette technique est à l'étude ?  Oui, mais le mise au point d'une telle technique ne se fait pas qu'en théorie sur le papier, il faut du recul, 10 ou 15 ans.
En quoi les laines de bois ne sont pas des isolants traditionnels ? Parce que depuis 40 ans que la LDB existe et avec elle ses pouvoirs isolants, on n'est pas en mesure de prouver scientifiquement leur résistance aux champignons et aux insectes et leur capacité hygroscopique. Mais vous comprendrez que derrière tout cela il y a une industrie et que nous sommes sur un forum public.

Qu'est ce qui, dans la composition des murs, fait que lorsqu'il y a des champignons dans une laine de bois on ne le sais pas?  Un principe physique fondamental, incontournable et indiscutable, température > 20° + Absence de lumière + absence de ventilation + humidité >20% = Champignons.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

1 dimension, 3 possibilités ?

Publié par Noard

5 réponses
1931 vues
0 like

Mezzanine de 3 sur 3

Publié par fredmez

1 réponse
1489 vues
0 like

Règle du 1/20ème

Publié par J.E.N.N

1 réponse
1752 vues
0 like

OSB 3 ou OSB 3 PLUS ?

Publié par Franck

0 réponse
1215 vues
0 like

URGENT recherche 2 ou 3 plateaux de noyer

Publié par bourgui

1 réponse
1603 vues
0 like